Google veut être universel

Publié le 5 novembre 2013 Référencement naturel

En tant que référenceurs, nous nous intéressons de près à la stratégie marketing de Google, et plus particulièrement à son moteur de recherche. Si l’on écoute ce que disent les équipes de Google au quotidien, on pourrait croire que l’objectif premier de la firme est de proposer les résultats les plus qualitatif qui soient à l’ensemble des utilisateurs. C’est malheureusement faux. Google veut une seule chose : être universel et indispensable.

Google, une entreprise comme les autres

Comme n’importe quelle société en France ou à l’étranger, le but recherché est toujours le même : faire du profit. Google ne déroge pas à la règle. Son objectif est d’améliorer constamment son chiffre d’affaires, sa marge, et sa notoriété partout dans le monde.

Logo Google
Google, une entreprise qui recherche le profit

Si le moteur de recherche met un point d’honneur à donner des résultats qualitatifs, ce n’est pas pour nos beaux yeux, surtout que ce service est gratuit. Rappelez-vous toujours que lorsqu’on vous propose quelque chose sans payer, c’est que vous êtes le produit (cette remarque est également valable pour Facebook, Twitter, Pinterest…). Ce que Google veut, c’est donc de vous voir utiliser au maximum ses services pour générer du profit avec ses services annexes, avec la publicité et les applications mobiles en tête de gondole.

Qu’est-ce qui fait la force du moteur de recherche ?

Le principal atout de Google n’est pas forcément la qualité des résultats. On l’a tous vérifier par nous-mêmes : Google propose fréquemment des résultats peu qualitatifs ou incompréhensibles. C’est d’ailleurs le cas avec les autres moteurs de recherche comme Yahoo, Bing, Qwant ou encore DuckDuckGo. Chaque moteur à ses qualités et ses défauts, et en fonction de la recherche effectuée par l’internaute les résultats peuvent être parfaits ou de mauvaise qualité.

Alors pourquoi choisit-on Google presque systématiquement lorsque l’on est en France ? Nous aurions très bien plus choisir un autre moteur de recherche pour notre navigation habituelle, surtout que rien ne nous oblige à choisir Google comme moteur de recherche par défaut ou comme page d’accueil de notre navigateur.

Part de marché Google
94% de parts de marché pour Google en France (décembre 2012 – © Comscore)

Ce qui a permis à Google de se différencier, c’est le fait d’avoir une longueur d’avance sur ses concurrents. Très vite, la firme a compris qu’il ne fallait pas seulement proposer un moteur de recherche qui listait des pages Web, mais qu’il fallait proposer tout un panel de services annexes et complémentaires les uns aux autres. C’est ainsi qu’ont vu le jour d’autres services gratuits qui sont utilisés par de très nombreux internautes : Google Maps, Gmail, Google Docs, YouTube…

Que recherche Google ?

En créant des services gratuits, on pourrait penser que la société pourrait aller à sa perte. Bien entendu, les revenus publicitaires sont là pour compenser la gratuité de l’ensemble de ces outils.

Ce que cherche réellement Google, c’est être universel. Il veut vous proposer l’ensemble des services dont vous avez besoin et dont vous aurez besoin plus tard. Prenons un exemple simple avec Google Maps. Avant sa sortie, tout le monde utilisait soit un GPS traditionnel soit une carte. Tout le monde connaît les défauts de ces deux solutions, et pourtant, personne n’avait anticipé l’impact et l’engouement que suscite le service Google Maps. Désormais, celui-ci est devenu presque incontournable, notamment avec l’ajout ultérieur de Google Street View. Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres mais il démontre bien la stratégie et l’avance que possède Google sur ses concurrents.

Google Maps
Google Maps : un service gratuit mais rentable

Google veut être universel, mais surtout se rendre indispensable pour tous les utilisateurs. Je connais beaucoup de personnes qui doivent lire article et qui ne se passeraient pour rien au monde de certains services de Google, que ce soit YouTube ou encore Gmail.

Et n’oubliez pas : Google a toujours une longueur d’avance à l’heure actuelle. Il suffit de suivre l’actualité de la firme pour s’en rendre compte avec la mise en place d’un comparateur d’assurance ou d’un système de réservation de billets d’avion directement intégrés au moteur de recherche. On pourrait également citer la toute dernière innovation du groupe : pouvoir lier de manière native les résultats des moteurs de recherche avec les applications mobiles (voir ici : Google Apps Indexing)

Est-ce une bonne chose ?

Honnêtement, je n’en sais rien. De base, ce type de monopole et de position dominante peut faire peur, notamment quand on sait l’utilisation qui pourrait être fait de nos données personnelles. Pour autant, nous sommes nombreux à travailler soit avec Windows ou Apple sur nos ordinateurs, sans pour autant que cela soit néfaste dans notre vie quotidienne (sauf les bugs pour Windows…).

Je reste donc sceptique sur le danger ou l’intérêt de faire systématiquement appel à Google pour l’ensemble de nos besoins sur Internet. A chacun de se faire son opinion. En revanche, ce qui est réellement dommageable, c’est le fait de ne pas pouvoir percer facilement sur Internet lorsque l’on combat un tel mastodonte. Si vous avez une idée de produit ou service web, vous avez intérêt à le développer rapidement et de manière excellente, sous peine de disparaître rapidement.

Daniel Roch

Fondateur, conférencier, auteur, consultant et expert SEO WordPress

11 Commentaires

Stéphane Le 05 novembre 2013 à 8h58
Bien d'accord avec toi. Et en se rendant universel, Google s'assure de toujours mieux vendre sa publicité.
Si pour les internautes ce monopole n'est pas forcément gênant (même si avec l'habitude, on pourrait facilement passer à côté d'abus), pour ceux qui travaillent sur le web, c'est un vrai problème. Car sans concurrent, Google reste le moyen le plus important pour être visible, il faut donc soit payer pour ses pubs, soit payer pour se référencer dans ses résultats. Mais il n'y a que 10 places en première page et avec l'ajout de tout sesservices, de moins en moins de visibilité pour le naturel excepté la première place. Ce qui a évidemment un coût également.
Emile Le 05 novembre 2013 à 9h03
intéressant une fois de plus comme analyse et qui montre le désir réel de Google de devenir non pas un acteur parmi d'autres... mais son but est de devenir l'internet lui-même ! Faut il encore parler de Chrome qui s'utilise de plus en plus, Androïd, etc... C'est pas que c'est génant... c'est juste de la dictature. Le but de ces monstres c'est justement de savoir comment fonctionne l'homme dans son intégralité... et le tout dans un but précis, celui de la manipuler à foison. Comme tu l'a si justement dit et que d'autres l'ont également : Si un produit est gratuit c'est que le produit c'est nous !
Antonin Le 05 novembre 2013 à 9h28
Les grands esprits se rencontrent : je viens aussi de publier un article sur Google à l'instant :D
http://www.antonindelfino.com/google-monopolise-les-serps/

Sinon : 100% d'accord sur le fait que la volonté de Google est de se rendre indispensable en pénétrant le marché avec des services gratuits. Et nous internautes sommes obligés de les utiliser (car indispensable). De même, en tant que webmarketeux, on se doit de cibler Google dans notre stratégie d'acquisition de trafic et on devient même dépendant de celui-ci. La seule chose que l'on peut faire pour moi subir est de fidéliser nos visiteurs avec des applications mobiles, de l'e-mailing ... et de diversifier nos sources !
Fabrice Le 05 novembre 2013 à 9h39
Google dépendance en somme! La liste des services annexes fournis par Google est juste énorme... De Gmail à Maps en passant par blogger et tellement d'autres!
Bref comment s'en passer? Y a-t-il un seul concurrent sérieux?
Maxime Groc Le 05 novembre 2013 à 13h42
Bonjour à tous,

Effectivement un article qui retrace bien une certaine réalité.

A un moment où les données sont interconnectées dans un monde numérique en pleine évolution, Google poursuit sa diversification dans un milieu qu'il connait bien : le digital.
L’influence du site dépasse de loin les frontières de son célèbre moteur de recherche. Avec l'expansion de ses services publicité, les informations que les utilisateurs transmettent à travers le moteur de recherche sont d'autant plus cruciales, qu'elles intéressent grandement les publicitaires et entreprises en tout genre. On peut alors se demander si la gratuité de Google n'est effectivement qu'un leurre qui cacherait en réalité un coût : celui de notre vie privée.
Avec cette montée en puissance, Google fait la pluie et le beau temps dans le paysage du web exemple tout simple le cas d'un site bien référencé sur le moteur sera cruciale pour une entreprise, à l'inverse un site professionnel mal référencé, et ce sont des pertes potentiels de clients et de revenus potentiels.

Je voulais juste soulever quelques points importants sur les éventuelles dérives, menaces d'une entreprise à son apogée...
Google serait-il alors une sorte de nouveau Big Brother ?...
Sgarciet Le 05 novembre 2013 à 14h14
Dans le seul domaine de la recherche, Google s’étend jusqu’au séquençage génétique. Autant dire que les dessins de la firme vont bien au-delà des simples ambitions financières. La maîtrise de l’information a toujours été la clé du pouvoir. Qui, mieux que Google, peut aujourd’hui prétendre tout savoir sur tout et sur tous ?

"Quand c'est gratuit, c'est toi le produit"
Jérôme Le 05 novembre 2013 à 18h30
Le fonds de leur démarche pour moi c'est surtout de profiler au mieux les internautes pour leur affricher des publicités ciblées, car qui dit ciblé dit conversion
- Google analytics et Chrome histoire de recuper des facteurs de comportement qui ne sont pas quantifiables juste en crawlant le web.
- Gmail et Google plus histoire de nous cibler plus profondément ainsi que notre entourage
- Android histoire de nous cibler géographiquement
Etc....Tout ramène à ça!
papineau Le 05 novembre 2013 à 20h10
J'ajouterais tout de même un bémol aux "meilleurs résultats possibles" recherchés par google: la part croissante du SEM dans les SERP qui, sur certaines requêtes, prend la moitié de l'écran, voire plus combiné au knowledge graph et autres comparateurs maison.
Soit une confiscation unilatérale des résultats "naturels".
maurice Le 06 novembre 2013 à 8h14
bonjour

"Gooooooooooooogle m'a aidé" et donc sait aussi créer des vocations.

Mettre tous les oeufs dans le même panier n'est pas bien non plus , c'est vrai Daniel, pour les oeufs et le porteur du panier..

Merci pour cet article..
Pierre Le 06 novembre 2013 à 9h35
Pour beaucoup d'utilisateurs Internet c'est Google ! Ils ont réussi à avoir la confiance de beaucoup d'internautes lambda et c'est ce qui fait leur force.

ils sont au cœur des internautes avec des services qui faut bien le dire facilite la recherche des internautes ...

Google veut et sera présent à mon avis dans tous les secteurs d'ici peu de temps (cf les tests aux us de google shopping express : https://www.google.com/shopping/express/?redirect=false)
Sepal Le 06 novembre 2013 à 10h03
Bonjour,

Très intéressant comme article.

Pour ma part j'essaye de me tourner vers duckduckgo que j'ai découvert sur un blog de sécurité informatique. Mais je ne sais pas pourquoi, parfois je me sens obligé de retourner sur Google...

Les services annexes, je ne les utilise très peu, Youtube est bien le seul.

Lorsque vous dîtes que Google ne génère pas forcément des résultats qualitatifs, je ne suis pas d'accord. De Google à Bing, on peut clairement voir la différence niveau recherche.

Résultat, on est tous et toujours dépendent de Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *