Doit-on encore rappeler l’importance de la création de liens externes pour mieux se positionner sur Google et les autres moteurs de recherche ? Les connaissances SEO évoluent et aujourd’hui, beaucoup de néophytes sont conscients qu’il faut bosser le netlinking pour réussir.

Mais, savoir est un pas, le faire en est un autre. C’est souvent là que le bât blesse. Articles, forums, réseaux sociaux, les conseils affluent et les techniques divergent. Pour un néophyte, on imagine rapidement que la cacophonie l’empêche de discerner véritablement la bonne stratégie. Souvent, ses incertitudes le mènent vers l’inaction ou alors, vers des techniques faciles qui ne paient pas, voire pire pénalisent son site. Les techniques évoluent sans cesse et souvent, ce qui marchait hier ne fonctionne plus désormais.

Si vous êtes dans cette configuration, découvrez comment choisir vos supports (sites sur lesquels vous aurez vos liens), comment écrire vos contenus pour avoir un lien qui pousse vraiment votre site et une méthodologie. L’objectif est simple : savoir comment faire de netlinking de manière efficace.

Posez un lien : oui, mais pas sur n’importe quoi !

Les liens du site sont-ils follow ou nofollow ?

Cette question est une base en référencement naturel et pourtant, des clients arrivent encore avec des profils de liens faits par leur ancien prestataire remplis de liens « nofollow ».

Par principe, tout lien sur le web est « follow ». C’est-à-dire que Googlebot et autres robots les suivent pour aller sur les pages. Toutefois, il est possible d’ajouter dans un lien un attribut « nofollow » pour dire qu’il ne faut pas suivre ce lien.

Quand l’attribut existe, le robot ne suit pas le lien et ne transmet aucune popularité. Certains conseils d’avoir quelques liens « nofollow » pour avoir un profil qui apparaît naturel et donc moins susceptible d’être pénalisé. C’est une sécurité, mais pas une obligation, car Google n’a jamais communiqué sur ce sujet.

un exemple de lien nofollow
Encadré en rouge, un attribut « nofollow ». Souvent, vous le retrouvez sans « noopener » à la suite.

Le site existe-t-il aux yeux de Google ?

D’abord, la moindre des choses avant de vouloir mettre un lien sur un site, c’est de s’assurer que Google connaît le site et l’indexe. Il nous est déjà arrivé de voir des personnes proposer de publier sur des sites avec un fichier robots.txt interdisant l’indexation.

Pour voir si le site a des pages présentes dans l’index Google, allez sur le moteur de recherche et au lieu de taper une requête classique, recherchez « site:domaine.fr ». Ainsi, vous verrez toute la liste des URL indexées par le moteur

un site non indexé sur google
Si le site n’est pas indexé, vous aurez ce résultat sur Google en tapant la commande.

Allez plus loin en vérifiant que les derniers contenus s’indexent bien. Parfois, l’index connaît des pages anciennes du site, mais ne le crawle quasiment plus.

Le site mérite-t-il mon lien ?

Iriez-vous mettre une publicité pour votre commerce sur un étalage de marché vendant des contrefaçons ou dans un sex-shop miteux ? Bien évidemment que non ! Faites pareil avec un lien.
Si Google estime autant les liens, c’est parce qu’il les considère comme un témoignage de confiance. Si je fais confiance à X, et que X te fait confiance, alors tous les deux, nous allons nous entendre. Mais s’il ne fait pas confiance à Y, alors on s’en fiche de lui…

Ne mettez pas de liens sur des sites dans des thématiques limites comme la pornographie, la voyance, les jeux d’argent (à moins que ce ne soit votre thématique…). Évitez également les sites où il y a beaucoup de spams comme les articles suivis d’une liste de deux cents commentaires remplis de liens sans rapport.
Au mieux, ces liens ne vous serviront rien. Au pire, Google vous pénalisera en faisant baisser vos positions.

Quelle est la popularité du site web ?

Pour simplifier au maximum : plus un site a de liens de qualité, plus il est « populaire ». Plus il est populaire, plus les liens qu’il fait à d’autres sites apportent de la popularité…

Par conséquent, ce que vous souhaitez, c’est avoir des liens depuis des sites qui ont cette notoriété. Un rêve serait d’avoir des liens depuis Le Figaro, l’Equipe et Libération. Mais, si vous avez des liens depuis mondomaineA, mondomaineB et mondomaineC qui reçoivent chacun deux cents liens externes, ce sont de très belles acquisitions !

Seuls les outils permettent de voir la popularité d’un site que l’on ne possède pas. Majestic, Ahrefs sont les plus utilisés. Des indices sont donnés par ces outils afin d’estimer la qualité du profil de liens. Comme nous vous le rappelons sur un article traitant de l’impact des liens, il ne faut pas uniquement baser votre réflexion sur eux car ils sont parfois faussés et manipulables, mais c’est une bonne base pour commencer votre analyse.

données majestic de seomix
Trust Flow à 47, Citation Flow à 39, le site de l’agence a une très belle popularité.

Le site est-il pertinent pour parler de mon domaine d’activité ?

Le lien thématisé est devenu le Graal : « Il faut obtenir un lien dans votre thématique. » Ce conseil est de plus en plus donné. Si vous avez un site sur la truite, on vous recommande de poster uniquement sur des sites dédiés aux poissons ou à la truite.

Nous sommes moins fermés sur le sujet. L’objectif est d’être naturel, pas d’être sectaire. Est-ce que voir figurer un lien vers un site sur la truite dans les sujets suivants vous semblerait mauvais ?

  • Comment cuisiner la truite pour un repas de famille ? (site de cuisine)
  • Les meilleures eaux pour pêcher la truite (site de pêche)
  • À la découverte de la faune d’Amérique du Nord (site de voyage)
  • Mieux comprendre l’anatomie des animaux (site de biologie)

Si on raisonne simplement par des thématiques de site, ils ne semblent pas collés, mais quand on adapte des contenus correctement alors les liens sont tout à fait naturels. Gardez-cela à l’esprit. Visez majoritairement des sites dans votre thématique, mais ne dites pas « non » à un bon lien car vous pouvez souvent trouver un sujet comme ceux en exemple.

Un site qui se positionne sur Google

Quelle est la meilleure preuve de confiance que peut vous donner Google ? C’est de vous donner de bonnes places dans les résultats de son moteur.

Par conséquent, il est légitime de penser qu’un site qui a du trafic est pertinent. Ce critère est de plus en plus considéré par les référenceurs français. Nous le constatons actuellement et c’est plutôt normal.

Mais qu’entend-t-on par trafic ? S’agit-il d’avoir 500 visiteurs grâce à un article ? 200 grâce à 40 articles ?

Ses questions se posent souvent quand on cherche à fixer le prix d’un lien. Si cela se fait dans le cadre d’un partenariat « gratuit », alors un site qui a plusieurs dizaines de mots dans le top 100 Google et un peu de trafic devient déjà un bon endroit pour votre campagne de netlinking.

recherche organique sur semrush
Sans être un « top » site, ce spot est intéressant pour du netlinking.

Le site est beau, mais mon contenu vaut-il le coup ?

Écrire pour ne rien dire

Si votre lien obtenu l’est par un article de blog, vous êtes souvent en charge de la rédaction ou avez au moins la main sur le sujet. C’est une belle opportunité, ne la gâchez pas en pondant un article vite et inutile.

Il est normal d’être moins regardant quand l’article est à destination d’un site de qualité basse ou moyenne, mais s’il est sur un domaine à forte popularité, bichonnez-le pour l’amour de votre SEO ! Faites une vraie recherche de mots clés, écrivez un texte informatif et complet, joignez des médias, etc.

Le classique article de 350 mots nommé « Comment choisir son… » est à bannir sur de beaux spots (= bons sites dans le jargon du SEO).

Si votre article est publié sur un site populaire, que la page fait du trafic, alors vous avez décroché le jackpot ! Visez le trafic en positionnant bien cet article, plus l’apport du lien.

Où est présent votre lien ?

Chaque page d’un site n’a pas la même force. L’accueil qui reçoit souvent le plus de liens externes est généralement la page plus forte. À l’inverse, une page non liée au reste du site a une valeur presque nulle.

L’emplacement du lien sur la page a également un impact. Un lien perdu dans la sidebar n’est pas pareil qu’un lien placé dans l’introduction de l’article.

Songez toujours à cela. Est-ce que votre lien sera perdu dans un océan ? Ou est-il présent sur une page à forte popularité ou liée à une telle page ? Combien d’autres liens sont présents sur la page ? Est-il mis dans le footer ou dans le corps du texte ?

Vers quelle page de mon site envoyer ?

Cette réflexion est souvent à faire en amont de l’opportunité de lien. Regardez votre positionnement, vos pages et vos objectifs. Si votre page d’accueil se positionne très bien sur les requêtes qu’elle vise, mais qu’une autre page stratégique n’y arrive pas, alors vous avez intérêt à faire des liens vers cette dernière. Cette décision axera vos recherches de sites potentiels et le sujet de l’article à écrire.

Quelle ancre de lien choisir ?

L’ancre de lien est la partie cliquable sur laquelle le lien est fait. Elle donne du sens et est un prolongement de la page vers laquelle elle emmène.

exemple d'ancre de lien
Dans cet exemple, « 94% de parts de marché en 2016 » est l’ancre cliquable.

C’est un critère de poids dans le positionnement d’une page. C’est bien pour cela que les sites qui abusent d’ancres optimisées subissent parfois des pénalités.

Si vous êtes une boulangerie à Nantes appelée « Le Fournil », il est recommandé d’avoir une petite partie d’ancres optimisées du type « boulangerie à Nantes », une plus grande partie d’ancres semi-optimisées « aller dans une boulangerie à Nantes » ou « acheter du pain dans une boulangerie nantaise » et tout le reste, des ancres génériques comme « domaine.fr » ou « Le Fournil ».
Il est très dur de donner des pourcentages car il n’y a pas une règle exacte. On voit parfois des sites être dans les premières places pendant des mois avec une suroptimisation flagrante. De plus, Google ne sanctionne pas pareillement sur toutes les thématiques.

S’il faut vraiment se mouiller, disons que 5% d’ancres optimisées commence à être un taux assez haut. Après, cela peut varier, car vous pouvez aussi avoir d’autres ancres optimisées que « boulangerie à Nantes », comme « pâtisserie à Nantes », « acheter du pain à Nantes », « sandwicherie à Nantes ».

Optimisez vos ancres sur les meilleurs sites et soyez plus raisonnable sur les autres. 

Comment faire mon netlinking : exemple de méthodologie pérenne

Tout d’abord, sachez qu’il n’y a pas UNE méthode. Parmi les sites qui se positionnent, vous avez plein de techniques différentes. Chez SeoMix, nous essayons d’avoir un profil de liens durable. C’est-à-dire que nous n’allons pas suroptimiser plein d’ancres ou créer des centaines de liens sur des pages d’accueil d’un réseau de sites pour avoir des positions rapides en croisant les doigts pour que Google ne nous pénalise pas. Toute la difficulté est là : comment créer des backlinks de façon optimisée et sans pénalité ?

Nos clients ont souvent une vision sur le long-terme et adaptons donc la méthodologie à ces espérances. Vous vous rappelez de cette fable de Jean de la Fontaine « Le lièvre et la tortue » ? C’est la même chose pour un profil de liens quand il s’agit d’assurer la pérennité de votre entreprise. Construisez-le doucement et sûrement, n’imitez pas le lièvre, car au bout, ce ne sera pas une morale pour enfants mais la perte d’euros sur votre chiffre d’affaires.

metaphore seo avec piste d'athle
L’objectif est d’arriver premier à l’arrivée, pas d’exploser au premier virage.

Donner un minimum de jus au départ

Une fois que votre site est propre techniquement et que vous commencez à incorporer des contenus, créez plusieurs liens de qualité. Cela va ainsi donner un début de popularité. Cela ne vous permet pas de passer premier sur des requêtes concurrentielles, mais d’être présent sur d’autres. De plus, un site sans aucune popularité s’expose davantage aux méfaits d’autres personnes.
Par exemple, si votre site n’a aucune popularité et qu’un éditeur ayant un gros site qui fonctionne recopie tous vos textes, il y a de grandes chances pour que ce soit lui qui soit mieux placé que vous sur vos propres contenus ! Injuste ? Oui, tout à fait, mais le monde du SEO n’est pas toujours un univers juste.

Les « bienfaits » des liens ne sont pas immédiats. Ils peuvent mettre plusieurs mois. Vous avez donc intérêt à anticiper. Par contre, ce n’est clairement pas la priorité numéro 1. Faites-le quand votre site est déjà en place techniquement et avec de bons contenus. Pas avant. Nous voyons de plus en plus de personnes parler de PBN (nous en parlons plus tard) alors qu’ils ont zéro contenu et un site conçu avec les pieds…

Créer des liens sur la durée

L’erreur constante que l’on retrouve, notamment chez des clients qui arrêtent de travailler le SEO, est de se croire arrivé sur le trône une fois qu’ils ont de bonnes places. Le référencement ne fonctionne pas comme le règne de Louis XIV. Vous n’allez pas batailler pour être premier, réussir et les pages de résultats seront fichées jusqu’à la mort de votre site. Là, vous êtes plutôt dans l’univers de Game of Thrones. Les concurrents affluent et veulent prendre votre place. Dieu Google modifie ses algorithmes et prend en compte votre activité récente.

Par conséquent, que ce soit vos contenus ou vos liens, ils doivent se renouveler. Nous constatons de plus en plus l’importance prise par la fraîcheur. Un site qui ne fait pas de nouveaux liens finit par descendre doucement dans les positions. Il y a toujours des exceptions, mais la normalité est désormais ainsi.

Obtenez continuellement des liens. Sur la durée, privilégiez plutôt la qualité que la quantité. Mieux vaut un lien trimestriel sur un site de référence, que trois liens par mois sur des supports de mauvaise qualité. Pour cela, vous pouvez le faire vous même, utiliser les services d’une agence SEO ou encore passer par un prestataire spécialiste du netlinking.

trone de game of throne vide
En SEO comme à Game of Throne, monter sur le trône ne garantit pas que vous y restiez.

Pousser les pages importantes de votre site

Nous l’avons vu brièvement auparavant. La page d’accueil ne doit pas être la seule à recevoir des liens. Nous commençons généralement par elle, puis au fur et à mesure du travail, nous varions de plus en plus afin d’améliorer le référencement de toutes les pages stratégiques.

Soyez également réactif, voire mieux, anticipez. Si votre catégorie doit se positionner sur un mot clé X, comment est la page de résultat de ce mot clé X ? Si les concurrents sont des monstres, alors vous ne pourrez pas vous contenter de faire qu’un lien vers elle. Un arsenal de liens de qualité est nécessaire. C’est une composante difficile à comprendre pour beaucoup de clients qui imaginent qu’en mettant X euros pendant 6 mois, ils devraient avoir le droit de devancer un concurrent qui bosse son SEO depuis des années. Estimez avant les efforts à fournir.

Voyez également comment évolue la concurrence pour savoir si vous devez anticiper la création de liens. Quand un nouveau venu envoie beaucoup de liens et monte doucement et sûrement, il est nécessaire de faire plus que la simple fraîcheur dont nous avons parlé précédemment. Ce suivi est difficile à mettre en oeuvre dans le cas où vous avez 30 sites, avec chacun 50 mots clés importants. Mais, si vous avez seulement 10 mots à suivre, alors prenez le temps de faire ce travail. Mieux vaut prévenir que guérir ! Des outils comme SEObserver ou Monitorank permettent d’analyser l’évolution de la page de résultats d’une requête sur la durée.

Varier les ancres en les corrigeant

À l’instar des pages poussées, variez les ancres. Suivez votre profil de liens, optimisez davantage si vous avez beaucoup d’ancres génériques qui ont été créées et inversement. Si vous avez de nouveaux secteurs ou produits, produisez quelques bons backlinks avec des ancres qui plairont à Google.

Poussez vos liens

Si vous avez bien compris les différentes explications données jusqu’à présent, vous avez saisi ce que veut dire le titre. Faites des liens à vos liens ! En faisant ainsi avec vos liens stratégiques dans votre netlinking, vous lui donnez encore plus de poids.

exemple de pousser ses liens avec des liens
Pour que ce très beau spot soit encore meilleur, nous avons envoyé 6 liens externes vers l’URL.

Ces liens, bonne ou mauvaise idée ?

Mythes ou réalités ? Nous ne pensons pas être dans les secrets du moteur ni même être LA parole à toujours écouter, mais en tant que référenceurs, nous avons développé notre avis sur des sujets sur lesquels nous sommes régulièrement consultés par les clients en matière de netlinking.

Chacun des points ci-dessous concernent des techniques de netlinking ou des « modes » en SEO. Nous vous donnons notre avis

Les PBN

Les PBN (Private Blogs Network) sont des réseaux de sites conçus afin d’améliorer la popularité de votre site. Vous concevez une trentaine de sites, faites des liens vers eux pour leur donner de la notoriété. Ensuite, cette trentaine de sites fait des liens à votre site principal. Évidemment, la pratique est interdite par Google car cela consiste à le manipuler.
Un PBN fonctionne quand il est bien fait, ce qui est donc rare. Il faut du temps, de l’argent pour le concevoir. Il doit être capable d’être caché aux yeux de Google, mais aussi des internautes car la concurrence n’hésitera pas à vous dénoncer via les outils de « spam report » de Google ou dans ses forums.

Cela est donc une bonne idée seulement si vous avez un budget adapté à votre concurrence et le savoir-faire. Sinon, vous risquez de créer un château de cartes qui s’écroulera tôt ou tard.

Les annuaires

Créer des liens dans des annuaires a souvent été la solution appréciée par le passé et elle fonctionnait plutôt bien. D’ailleurs, regardez le profil de liens des sites et vous verrez que l’on retrouve beaucoup d’annuaires similaires. Baser son netlinking essentiellement sur de l’annuaire n’est plus une stratégie que l’on vous conseillerait.

Si vous devez faire quelques liens d’annuaires, faites-le au début de votre site pour le pousser un peu. N’en faites pas 50 et privilégiez les annuaires qui font du trafic et vous permettent d’avoir une page dédiée plutôt qu’un lien perdu au milieu de mille autres.

Les webprofils

Les webprofils correspondent, comme leur nom l’indique, à des profils de forums ou de sites avec une partie membre dans lesquels il est possible de faire un lien vers un site externe. Quand vous voyez des prestations sur des sites Fiverr promettant 50 liens pour 5$, il s’agit souvent de ce type de liens. Sur le papier, c’est beau car les domaines ont souvent de belles statistiques, mais on en revient à la question : où sera présent mon lien ?

En l’état, la page est souvent perdue au milieu de nulle part au point que les webprofils ne s’indexent pas tout, le lien est parfois en nofollow. Si vous souhaitez qu’un tel lien apporte quelque chose, il faut du travail derrière.

Donc, non ce n’est pas une bonne idée, si vous ne savez pas la suite à donner. Il faut en effet faire indexer ces profils, leur donner un peu de puissance…

webprofil sur un site US
Exemple de webprofil avec l’URL du site mis dans le champ « Homepage ».

Les forums

Problématique très similaire aux webprofils. Vérifiez que les pages du forum s’indexent bien, que les liens sont en nofollow. Si ensuite, vous faites un lien dans un topic de la thématique, alors le lien n’est pas mauvais. Mieux, il peut même être cliqué et apportait directement du trafic.

Un forum est une bonne idée, mais ces plateformes peuvent représenter une petite partie de votre profil de liens, pas l’essentiel. Dans la majorité des thématiques, ils seront insuffisants et devront être complétés par de meilleurs liens.

Les commentaires

Les commentaires sont désuets. Il y a eu tellement d’abus que 99% des sites qui ont des commentaires mettent les liens en nofollow et l’autre partie est soit remplie de spams, soit très modérée.
Dans ce dernier cas, votre commentaire peut avoir un petit intérêt. Privilégiez plutôt des sites sur lesquels votre lien a une chance d’être cliqué, grâce à un commentaire pertinent. Ce sont les mêmes conseils pour un livre d’or (et oui, certains sites ont encore des livres d’or).

Nous ne faisons jamais de stratégie liée aux commentaires dans nos campagnes de netlinking, mais si le client a l’habitude d’être actif sur des blogs de sa thématique et qu’il fournit des commentaires construits, alors il peut mentionner intelligemment son site web.

des commentaires sur des livres d'or
Quels consultants SEO se cachent derrière ces messages pertinents sur un livre d’or ? (le lien vers leur site est présent sur « site web »).

Les CP et autres fermes à liens

Il y a quelques années, les sites qui proposaient d’écrire des communiqués de presse (CP) étaient devenus des endroits adorés par les référenceurs qui faisaient ainsi des liens faciles vers leurs sites. Google a mis fin au n’importe quoi en pénalisant beaucoup de ces sites. Aujourd’hui, rares sont ceux qui apportent une plus-value.

Avec l’avènement de plateformes comme Soumettre et Semjuice, les sites consistant en des listings d’articles sans rapport se sont multipliés. Ces « nouveaux CP » ne sont pas tous à mettre dans le même sac. Avec un peu d’amour, certains ont de belles positions. Ceux-là sont donc plutôt de bonnes idées. Par contre, ceux qui n’ont aucune consigne de rédaction, sont pleins d’ancres sur-optimisées et ne font aucun trafic sont à éviter. Ils n’apportent rien.

La notion de fraîcheur est très importante pour ce type de liens. Il faut renouveler plus régulièrement vos liens, plus que ceux que vous posez sur des sites de grande qualité.

L’infographie

La mode semble s’être calmée un peu, mais pendant deux ans, l’infographie ressemblait à la bonne idée du siècle dans les blogs de « spécialistes en digital ». En les lisant, nous avions l’impression qu’il suffisait d’aller sur Photoshop, de concevoir une infographie lambda, de la publier sur Facebook pour récolter plein de liens. Magique ? Surtout naïf !

Une infographie intéressante avec un sujet qui interpelle est une bonne idée et nous en avons d’ailleurs réalisé quelques-unes. Mais, après, il faut savoir la vendre en ayant des réseaux sociaux actifs, en ayant des contacts capables de les poster sur des sites populaires. Or, cela n’est pas souvent possible en termes d’argent, de compétences et de réseau.

C’est d’ailleurs le reproche général à faire à toutes les techniques dites de « Linkbaiting »…

Et si je ne crée pas des liens et que je les attendais ?

Si vous parcourez les sites de webmarketing, vous trouvez souvent plein de conseils de linkbaiting, et beaucoup moins d’études de cas, qui vous expliquent comment obtenir des liens naturels. C’est simple, faites du linkbaiting. C’est-à-dire, concevez des contenus tellement bons que les autres n’auront pas d’autres choix que de le partager sur leurs supports…

Le linkbaiting marche. Cependant, le linkbaiting :

  • Ne coûte pas 50€ car il faut de la recherche, de l’analyse, de l’écriture, rendre visible vos travaux… ;
  • N’est pas facile dans toutes les thématiques ;
  • Est très compliqué avec un site avec zéro notoriété ;

Le linkbaiting, c’est un peu l’histoire du jeune garçon en boîte de nuit. S’il est beau, riche ou connaît beaucoup de personnes, il trouvera des partenaires sans effort. S’il arrive seul, boit un verre dans son coin, ne ressemble pas à Brad Pitt, alors il doit se retrousser les manches et aller lui-même créer des liens. Soyez ce garçon dans vos campagnes de netlinking !

Besoin d’un coup de main pour votre netlinking ou pour un accompagnement SEO global, contactez-nous !

Le netlinking n’étant pas une science exacte, nous vous invitons à partager avec nous vos expériences en la matière et vos remarques par rapport à nos prises de position.