C'est Noël chez SeoMix !
Ne rate pas notre calendrier de l'avent avec 24 astuces sur WordPress et le SEO !

WordPress est de loin le CMS le plus utilisé dans le Monde. Il a des avantages considérables sur la concurrence notamment grâce à sa facilité d’utilisation et la quantité de ressources trouvables (extensions, thèmes, mais aussi discussions dans les forums, ebooks, etc.). Cependant, il n’est pas sans défaut, y compris au niveau du référencement naturel.

Vous êtes un prestataire ayant des objectifs SEO sur un site WordPress de votre client ou vous éditez votre propre site WordPress ? Voici tous les problèmes courants que vous trouvez lors de votre audit SEO. Nous ne reviendrons pas sur tous les basiques comme l’audit des mots clés ou de la concurrence, mais nous focalisons sur les spécificités liées à WordPress. Et croyez-nous, nous voyons ces problématiques très souvent, sur de petits sites comme sur ceux de grands groupes internationaux.

Évitez les problèmes techniques

Un site propre, rapide et sûr est une base. Vous aurez beau avoir les meilleurs contenus du monde, si tout le reste est bancal, vous n’irez pas loin. Surveillez ce point est une priorité.

L’indexation, le point clé

Pour que vos pages ressortent dans Google, il faut que le moteur de recherche les connaisse et puisse les indexer. Sur WordPress, il est très courant de voir des sites, surtout après les refontes, interdits d’indexation car le développeur a coché durant sa création de site la fameuse case « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site » dans les réglages WordPress. Cette erreur se diagnostique facilement car elle entraîne la non indexation de tous vos contenus, problème que vous voyez en faisant une simple commande Google « site:votredomaine.fr ».

la demande de non indexation de site sur wordpress
Ne jamais mettre en ligne avec cette case cochée !

Si vous rencontrez sur WordPress des problèmes d’indexation alors que vous l’autorisez, un plan de site disponible dans le footer ou le renseignement d’un fichier sitemap.xml dans votre compte Google Search peut aider. Pour le plan de site, WP Sitemap Page est rapide et fait le job. Pour le fichier sitemap, Yoast est votre ami. Apportez également un peu de popularité avec des liens externes et assurez-vous qu’il n’y ait pas de problèmes de contenus pauvres ou dupliqués. Nous en reparlons par la suite.

À l’inverse, il ne faut pas que le moteur, durant son crawl, vienne lire des fichiers sensibles ou inutiles que l’on ne souhaite pas voir sur Google. Utilisez le fichier robots.txt pour donner des directives de crawl aux robots.  Chez SeoMix, nous recommandons le fichier robots.txt WordPress suivant. Il est à adapter selon les caractéristiques de votre site.

La sécurité de votre site

Un site protégé ne favorise pas votre positionnement sur Google, mais un site hacké peut ruiner pour des mois tout votre travail en amont. Or, comme WordPress est le CMS leader sur le marché, il est aussi très attaqué par les hackers. Il ne faut pas lésiner sur la sécurité même si l’on a tendance à toujours penser que tout se passera bien jusqu’au jour où l’on découvre des pages de son site en chinois sur Google…

alphabet chinois
Vos balises Title ressemblent à ça ? Bon courage !

La règle de base est de faire régulièrement les mises à jour de WordPress, de votre thème et des plugins. Ces modifications corrigent souvent des failles. Quant aux plugins présents sur votre installation et inactifs, désinstallez-les.

Plusieurs plugins peuvent aussi vous aider à sécuriser votre site comme :

  • BBQ : Block Bad Queries ;
  • Breach Avoider ;
  • SX User Name Security ;
  • SF Author URL Control ;
  • SecuPress ;
  • WPS Hide Login ;
  • Etc.

Faites également des crawls réguliers de votre site web et diverses vérifications ponctuelles :

  • Quelles sont vos pages indexées ?
  • Que remonte Google Search Console ?
  • Comment sont vos pages en cache ?

Un site réellement responsive

Le responsive est la base aujourd’hui tant la part de navigation via les terminaux mobiles est élevée. Votre thème doit donc être responsive. Cela ne signifie pas seulement vérifier que le développeur l’affirme, mais que les contenus soient réellement parfaits sur les différentes résolutions. Quand vous installez un nouveau thème, naviguez dessus avec plusieurs matériels (desktop, smartphones, tablettes…). Chrome propose aussi une fonctionnalité sur votre navigateur pour faire ce travail avec le Device Mode.

Un bon temps de chargement

Outre une version responsive, veillez à avoir un site avec un temps de chargement faible. Plusieurs études ont démontré l’importance du temps de chargement sur la conversion. Les thèmes mal développés sont parfois très lents. Faites un test avec un site comme GT Metrix.

un scan gt metrix avec des images non optimisées
Les images non optimisées, un problème récurrent pour votre temps de chargement.

Si les résultats sont mauvais, vous pouvez soit changer de thème, soit utiliser un plugin d’optimisation comme WP Super Cache ou WP Rocket. Un bon paramétrage de ce dernier a un fort impact. Les images sont également un point faible avec des utilisateurs chargeant dans la bibliothèque des contenus volumineux et avec de grandes dimensions. Utilisez Imagify pour réduire la taille de ces images. En un clic, vous optimiserez toutes vos images. Faites le test en essayant votre site sur GT Metrix avant et après cette optimisation.

Le « mixed content » sur WordPress

Avec l’obligation pour tous les sites avec formulaire de passer en https pour éviter d’avoir sur les navigateurs un avertissement de sécurité, les sites WordPress font face à une nouvelle erreur récurrente : le mixed content. Cela arrive quand votre site est en https, mais que des contenus (images, pdf…) ou des liens internes sont en http.

Si cette situation vous arrive, vérifiez que vous avez bien effectué votre migration, notamment en changeant les adresses dans la base de données. Petite astuce, le plugin Search Replace DB permet de faire cette modification très rapidement.

Si cela est fait et que vous avez toujours du mixed content, cela peut venir d’un mauvais paramétrage de WordPress. En effet, après un passage en https d’un site WordPress, vous devez penser à modifier l’URL dans les paramétrages (Réglages >> Général). Sans ces actions, vous n’apparaîtrez jamais comme « sécurisé » sur les navigateurs.

réglages wordpress pour le https
Pensez à indiquer la bonne version du site ici !

La structure de votre site WordPress

Maintenant que votre terrain est propre, rapide et sûr, faites que la maison soit construite avec de bonnes fondations. Une bonne structure met en valeur vos contenus et conserve le jus SEO là où il doit être. Cela commence évidemment en amont de WordPress, quand vous faites le choix de votre arborescence, mais ce n’est pas le sujet de l’article. Concentrons-nous sur les erreurs WordPress.

Le gros menu qui ne veut rien dire

Quand aucun paramétrage n’est fait, certains thèmes mettent automatiquement toutes les pages dans le menu. Cela entraîne un menu incompréhensible, peu ordonné et qui ne convertit pas. Décidez réellement de votre menu en allant dans Apparence >> Menus et choisissez votre menu primaire.

Si vous avez beaucoup de liens dans votre menu, comme c’est parfois le cas sur les e-commerce ou les gros sites d’actualité, vous aurez un menu impossible pour le siloing (nous en parlons davantage juste en dessous). Il faut alors, comme nous le faisons sur seomix.fr, empêcher l’affichage du sous-menu quand on n’est pas sur la page parent.

Le balisage Hn comme une rédaction du lycée

Un bon balisage Hn respecte certains critères comme un H1 unique, une hiérarchie logique (pas de passage du H1 au H5), des balises optimisées avec des mots clés… À l’heure actuelle, les thèmes qui suivent ces règles de base demeurent rares.

Regardez comment est constitué votre thème :

  • A-t-il bien un H1 unique par page ? Sur certains thèmes, le titre du site est le H1 de chaque page.
  • Les widgets, présents sur chaque page,  ne doivent pas faire partie du balisage (ex : widget de partage Twitter, « Nos derniers articles », « Nos partenaires »…).
  • Respecte-t-on le passage des niveaux : H1, puis H2, H3… ?

S’il fait bien tout ça mais que le balisage est incorrect, l’erreur vient de l’utilisateur. Il est assez courant chez les novices en SEO de choisir de mettre des balises Hn, non pas par rapport à l’importance mais pour le style. Pensez toujours à votre balisage comme à une rédaction. Il y a un seul titre, des parties avec sous-titres, et parfois des sous-parties.

L’extension Web Developer vous permet de visualiser votre balisage en trois clics. Une fois installé sur votre navigateur, cliquez sur la roue dentée (icône de l’extension), puis Information >> View Document Online.

Un article avec un balisage HN cohérent et pertinent pour le seo.
Un article avec un balisage Hn cohérent et pertinent.

Le maillage interne et la création de silos

Le siloing est une technique du référencement qui montre d’excellents résultats. Il consiste à segmenter son site par thématiques, de créer des pages et des sous-pages liées entre elles par des liens internes. Ces liens et la spécialisation sur un sujet permettent aux pages de mieux se positionner. Sur le papier, pour réaliser des silos, c’est très simple. Il suffit de prendre un logiciel de mapping comme X-Mind et de construire son arborescence. En pratique, c’est plus difficile. On ignore souvent tout des liens qui se cachent dans le code source tant que l’on n’y jette pas un œil.

Les liens contenus dans le widget ou l’habituel rappel du menu dans le footer cassent d’emblée le siloing. Dans le header, WordPress adore générer des liens courts, inutiles pour 99% des sites, du type domaine.fr/p?=10. Enlevez tous ces liens et concevez de vrais silos.

Un précédent article de Daniel vous indiquait comment réaliser un silo sur WordPress. Nous n’allons pas le répéter ici. Relisez-le si vous ne maîtrisez pas le sujet. C’est une optimisation importante qui porte ses fruits.

Afin de visualiser votre maillage interne, vous pouvez utiliser un crawler pour exporter les données puis Gephi pour réaliser le graphique. Nous vous en parlions également dans un précédent article tutoriel sur Gephi.

maillage interne d'un site avec gephi
Quand vous avez ce maillage interne selon Gephi, un gros travail est à prévoir !

Les contenus : riches et ordonnés

On ne rappellera jamais assez l’importance de bons contenus pour se positionner. Un bon contenu est informatif, suffisamment complet et utilise la sémantique de la thématique. Sur WordPress, des spécificités techniques du CMS peuvent venir gâcher vos contenus avec des éléments non optimisés, des pages inutiles ou dupliquées.

Les contenus non optimisés

Un contenu non optimisé est un contenu qui ne cible pas ou mal les mots clés importants de votre thématique. Il est donc primordial, avant de penser à l’optimisation de vos balises, de savoir quels sont les mots clés recherchés pour lesquels votre site doit se positionner. Ce travail s’effectue lors d’un audit des mots clés.

La main sur les balises Title et meta description

Tout d’abord, attaquons avec la base : les balises Title. En changeant simplement cette balise, vous pouvez avoir des différences énormes dans les positions. Or, nativement, il est impossible de changer la balise Title d’une page dans le back office de WordPress. Pour ce faire, il est impératif d’installer un plugin comme Yoast SEO. Chez SeoMix, nous sommes en train de concevoir SEO Key, une autre extension dédiée au SEO sur WordPress. Si la balise meta description n’a pas d’influence sur votre positionnement, elle influe sur votre taux de clics. Optimisez-là également.

Une bonne structure d’URL

Les permaliens de WordPress sont à configurer dès la création de votre site pour éviter, plus tard, de devoir tout rediriger pour corriger des problèmes dans les URL. La meilleure structure est la personnalisée. Elle vous permet ainsi d’optimiser au mieux l’URL.

Pour configurer vos permaliens, allez dans Réglages >> Permaliens.

le menu permaliens sur wordpress
La structure personnalisée vous donne la plus grande marge manoeuvre.

Les contenus par défaut

Lorsque vous installez WordPress, vous avez obligatoirement le trio suivant qui est créé :

  • La catégorie « non classé » ;
  • La page « exemple »
  • L’article « Bonjour tout le monde ».

Supprimez-les. Cela vous évitera de les voir indexés et d’avoir votre catégorie principale avec un nom aussi optimisé que « non classé ».

Les contenus inutiles

Les étiquettes ne sont pas des hashtags

Sur WordPress, les étiquettes, aussi appelées « tags », sont une catastrophe sur beaucoup de sites. Dans certains de nos audits de site WordPress, nous avons eu plusieurs milliers de pages quasiment vides créées à cause d’elles. En effet, l’utilisateur lambda aime l’utiliser comme un hashtag. Il écrit un contenu sur les laisses pour chien, il met comme étiquettes « laisse », « chien », « animal ». Sauf qu’en faisant cela, il génère automatiquement trois pages (domaine.fr/tag/laisse/, domaine.fr/tag/chien/ et domaine.fr/tag/animal) contenant un lien vers l’article. Cela est totalement inutile et provoque, en plus, de la duplication de contenu. Si vous rencontrez cette situation sur un site existant, supprimez et redirigez tous les tags. C’est radical, mais on ne soigne pas le cancer avec du mercurochrome. Si vous commencez votre site, ne les utilisez pas.

Les étiquettes sont parfois bien gérées, mais c’est tellement rare que nous ne les conseillons pas pour nos clients.

Les pages cachées des plugins

Ce problème est souvent vu avec les plugins de sliders. Vous concevez votre slider pour qu’il figure sur votre page d’accueil et ne voyez absolument pas que le plugin crée automatiquement une URL domaine.fr/slider/ qui contient juste l’image. S’il y a un seul slider, ce n’est pas une catastrophe d’avoir une seule page vide, mais imaginez si vous créez dix sliders et que ce problème survient aussi pour vos vingt portfolios, votre dizaine de services et vos cent références… Cela semble poussif ? Nous l’avons déjà vu.

Quand vous installez un nouveau plugin, faites toujours un crawl pour voir les éventuels changements. Lors d’un audit SEO de votre site WordPress, vérifiez toutes les URL de votre site. La structure d’URL de ces pages non voulues vous permet souvent de les repérer.

un nageur crawl devant un requin
N’oubliez jamais qu’un crawl peut sauver votre vie.

Un plugin comme Yoast vous permet de les mettre en noindex. Elles existent toujours, ce qui n’est pas optimal pour vous puisqu’elles diluent de la popularité, mais vous limitez ainsi la casse en attendant de trouver un meilleur plugin ou de le coder en interne.

Les « attachment pages »

Sur WordPress, dès que vous chargez une image, elle crée une URL. On appelle ces pages les « attachment pages ». Elles n’ont aucune utilité sur votre site. Au contraire, quand un internaute arrive sur elles via Google, il se retrouve sur une page sans aucun contenu où, après avoir vu l’image, la seule alternative est de partir du site. Pour éviter cela, redirigez automatiquement les images. Avec Yoast, encore lui, c’est possible de le faire en allant dans SEO >> Avancé >> Permaliens >> Redirection pour « Rediriger l’URL des pièces jointes vers l’URL de l’article parent ». Cela n’a aucun impact négatif pour le référencement de vos images.

rediriger les pages d'images sur wordpress
Redirigez en un clic toutes vos attachment pages.

Les commentaires

Sur un blog avec un fort trafic, les commentaires de blogs arrivent en nombre. En configurant mal votre WordPress, vous pouvez vous retrouver avec des pages de commentaires qui sont inutiles et causent de la duplication. Pour empêcher cela, allez dans Réglages >> Discussion et ne cochez pas « activer les commentaires imbriqués » et « diviser les commentaires en pages ».

Autre problème avec WordPress concernant les commentaires : le CMS est populaire et les commentaires spammy, manuels ou automatiques, arrivent parfois par centaines au quotidien. Il est hors de question de les laisser passer. Akismet est un plugin efficace contre le spam. Essayez de le compléter en validant manuellement les commentaires, c’est la meilleure réponse possible.

La pagination sur la page d’accueil

Ce problème intervient sur certains thèmes, pas tous. Dans le header du site, vous avez une pagination qui vous envoie sur domaine.fr/1/, soit elle est en 404, soit elle duplique complètement votre accueil. Une simple vérification dans votre code source vous dira si votre thème est ainsi. Si c’est le cas, installez le plugin SX No Homepage Pagination. Il suffit pour corriger le problème.

Les éléments inutiles de WordPress

Sur WordPress, vous avez une série d’éléments qui sont inutiles pour 99% des sites web. C’est le cas des flux RSS. Si le flux principal, que vous trouvez sur l’URL domaine.fr/feed/, a un intérêt pour améliorer votre indexation et montrer votre contenu à des personnes utilisant des agrégateurs de flux, les autres n’ont aucun intérêt. Nous vous conseillons donc de supprimer tous les flux inutiles (sur les catégories, les commentaires…) et d’afficher seulement un extrait de votre article sur le fux principal.

L’API JSON, une fonctionnalité apparue dans les dernières versions de WordPress, en plus de créer une faille de sécurité, génère plein de liens. Si vous ne savez pas ce qu’est l’API JSON, vous ne devez pas en avoir besoin. Supprimez-là.

Pour trouver tous ces éléments inutiles, le mieux est de faire un crawl de votre site avec Xenu. Gratuit, il trouve des URL que Screaming Frog ne remonte pas.

Les contenus dupliqués

Les pages « auteurs » et les archives par date

Quand vous créez un article sur WordPress, il se met dans la ou les catégories que vous avez cochées, mais aussi dans une page listant tous les articles écrits par l’auteur et une autre contenant tous les articles du mois.

L’utilité des archives par date est nulle et la page de l’auteur n’a d’intérêt que si vous avez plusieurs auteurs et que vous souhaitez les mettre en avant. Si vous n’avez qu’un seul auteur et qu’une seule catégorie, il y aura une duplication obligatoirement.

Vous pouvez supprimer ces deux options avec le plugin Yoast SEO en allant dans SEO >> Titres & Métas >> Archives et en choisissant « Désactivé » pour les archives d’auteur et de date.

désactiver les archives date et auteur sur wordpress
Désactivez les archives, une bonne idée.

La gestion des taxonomies

Nous l’avons vu avec les tags, une mauvaise gestion entraîne de la duplication. Lors de l’audit SEO d’un site développé avec WordPress, regardez toujours comment sont utilisées les taxonomies. Il faut notamment :

  • Avoir une véritable arborescence et une logique dans vos taxonomies :
  • Éviter de mettre des articles dans plusieurs catégories et si c’est fait, le slug ne doit pas contenir la catégorie sinon vous aurez plusieurs URL pour votre article (ex : domaine.fr/categorie1/article/, domaine.fr/categorie2/article/, domaine.fr/categorie3/article/, etc. ) ;
  • Ne pas avoir qu’un seul article dans une taxonomie pour limiter les contenus pauvres.

WordPress, c’est bien en SEO ?

Ces erreurs communes ne sont pas une liste exhaustive de ce que vous trouverez dans vos audits. Et croyez-nous, ce type d’erreur est courant sur ce CMS (mais vous pourriez faire les mêmes articles pour ses concurrents).

Toutefois, ces problématiques interviennent tellement souvent qu’il est intéressant de les inclure dans vos points de vérification dans une analyse de WordPress. Faites un audit de votre site, ou de votre thème dans le cas où vous êtes à la phase de création du site, et vous réussirez à faire de votre WordPress une machine de guerre. Dans le cas où vous n’avez pas le temps ou les compétences de faire ce travail, contactez-nous, nous sommes là pour ça.