Votre site est un être vivant !

Publié le 3 octobre 2013 Réseaux sociaux & emarketing

Un site Internet doit faire partie intégrante de l’entreprise, comme le serait son logo, son nom et ses employés. Et pourtant, plus le temps passe, moins j’ai la sensation que les clients comprenne cette nécessité…

Bien plus qu’un prospectus

Les webmasters et clients veulent des résultats rapides en termes de trafic, de chiffre d’affaire et de positionnement. Ils veulent du ROI et du business. Et honnêtement, c’est logique. C’est d’ailleurs la force d’Internet : pouvoir mesurer efficacement le coût et le retour sur investissement de chaque action et de chaque source de trafic.

Le problème, c’est que cela a un effet pervers : on considère alors son site Internet comme n’importe quel autre outil de promotion, comme un flyer, une affiche dans une aubette de bus ou un spot radio. Pourtant, un site Internet, c’est bien plus que cela : c’est comme une nouvelle boutique qui viendra s’ajouter à votre magasin ou bureau actuel. Cela doit être pensé en amont et ne doit jamais être pris à la légère.

Vitrine de magasin
L’emplacement d’une boutique est primordial

Et c’est souvent là que le bât blesse. Pour une boutique traditionnelle, il y a (presque) toujours une réflexion en amont : emplacement de la boutique, visibilité de la vitrine, moyens de promotion, agencement des allées, mise en avant de la marque… Mais pour un site Internet, la moitié des clients veulent « juste un site vitrine pour pas trop cher », avec juste derrière une petite prestation de référencement qui ne doit surtout « pas être hors de prix ». C’est un peu comme si vous achetiez un local avec 500€ de budget, par exemple avec un magnifique emplacement perdu au 22ème étage d’un immeuble délabré, mais que bon, il faudrait quand même avoir des résultats, et vite !

Savoir impliquer le client

Le site Internet est devenu un élément majeure de toute stratégie marketing depuis plusieurs années déjà, et il est devenu un canal de distribution à ne pas rater. On doit donc avoir une réelle stratégie commerciale et de marque dessus. On ne peut pas « balancer » des contenus insipides ou sans liens les un avec les autres, le tout avec une charte graphique digne des dessins de votre neveu de 4 ans.

Là par exemple, c’est un exemple type de ce qu’il ne faut pas faire :

On ne peut donc plus continuer à penser à son site qu’en termes de statistiques à mesurer (même s’il est important de le faire). En 2013, on ne doit donc PLUS JAMAIS :

  • avoir un site sans marque
  • avoir des contenus sans logique les uns avec les autres
  • avoir un site mal conçu dès les fondations

En d’autres termes, il faut savoir se poser les bonnes questions, comme par exemple qu’est ce qui va me différencier de mes concurrents, et surtout comment le montrer à ses clients.

Avoir une idée
Avoir une idée ne suffit pas : il faut réfléchir sa stratégie Web

Savoir impliquer le client

Notre métier consiste donc avant d’expliquer cet état de fait : le site Internet est primordial, tout autant que l’emplacement d’une boutique ou la politique commerciale de l’entreprise (les fameux 4P du marketing : Price, Product, Place, Promotion).

Le Mix Marketing
Le Mix Marketing : la base d’une stratégie marketing

source : Wikipédia

A vous de définir donc ce qui va vous démarquer de votre concurrence. Mais surtout, c’est à nous, les agences et consultants, de devoir impliquer le client dans cette démarche. Non seulement nous devons faire comprendre l’importance d’avoir une stratégie webmarketing qui tienne la route et d’avoir du budget pour la conception de son site, mais surtout nous devons lui expliquer que nous ne ferons JAMAIS tout pour lui.

Un client qui veut réussir sur Internet doit donc savoir qu’il devra y consacrer non seulement du budget (que ce soit en référencement naturel, en emailing, en réseaux sociaux ou encore en Adwords), mais surtout qu’il devra y consacrer du temps pour :

  • communiquer avec l’agence et le référenceur
  • créer du contenu
  • engager le contact avec ses propres clients
  • promouvoir son site et améliorer son chiffre d’affaire

Votre site Internet est un être vivant : prenez soin de lui !

Daniel Roch

Fondateur, conférencier, auteur, consultant et expert SEO WordPress

8 Commentaires

Amélie Le 03 octobre 2013 à 9h32

Salut Daniel, excellent article, les exemples sont très parlants.

C’est vrai que bien souvent le client met un site en ligne et l’oublie, quant au référenceur ce n’est pas toujours simple de le faire vivre de contenus riches sans être spécialiste dans le domaine du client…

Les 4P peuvent aussi être les 7P sur le web, et là l’interaction et la prise en compte des internautes est flagrante, on peut de moins en moins se permettre de communiquer à sens unique…

J’ajouterais sur ta conclusion que côté budget tout passe souvent dans le graphisme et le développement en oubliant une stratégie de contenus élaborée, et pour référencer derrière ce n’est pas toujours simple :)

Nicolas Guillemot Le 03 octobre 2013 à 14h35

Merci Daniel pour ton excellent article, je dirais comme d’habitude !

Cela peut sembler en effet répétitif de devoir expliquer cela, mais je trouve que l’on oublie souvent de parler des outils web mis dans les mains d’entrepreneurs. Ceux-ci ne sont pas toujours à même de savoir comment les utiliser sur la longueur, et même de les utiliser tout court.

Nous avons un rôle primordial qui est la vulgarisation de notre métier. Cela passe par le fait d’expliquer ce que NOUS allons faire comme travail sur un site web pour l’optimiser, mais également ce que cela va impacter vis à vis du client et de son investissement pour faire vivre son site et le faire évoluer : rédaction de contenu, échanges avec le référenceur sur le trafic et les campagnes Adwords, etc.

Bref, c’est un travail de tous jours, et pas uniquement de quand on y pense et quand on a le temps !

Merci et à bientôt pour de nouvelles lectures et de nouveaux échanges. :)

Laurent Matignon Le 03 octobre 2013 à 20h00

Le problème c’est justement qu’il est trop facile – et pas assez cher – de faire un site de nos jours. L’exemple que tu prends est très bon. C’est précisément parce que prendre un local coûte cher et que c’est « impliquant » – on ne peut pas en changer tous les deux jours – qu’il y a généralement une réflexion en amont. Alors que pour un site, on se dit qu’il en faut un, mais sans pousser cela plus loin…

Et puis évidemment il y a le côté concret. On peut aller dans une rue voir si des gens passent à côté de sa boutique, voir les boutiques qui sont à côté, etc. Sur le web, si on ne creuse pas un peu, c’est plus difficile de comprendre de quoi il retourne. D’où la nécessité d’un accompagnement par un consultant et une agence !

Christophe Charrière Le 03 octobre 2013 à 22h41

En complément aux propos de Daniel et au commentaire de Laurent, effectivement l’exemple de la boutique est bon et c’est justement parce qu’elle coûte chère que malheureusement derrière il reste très peu de budget pour le site internet… alors le référencement lui, il devient carrément annexe.

Donc oui, nous devons impliquer le client et c’est certainement ce que doit essayer de faire toute bonne agence, pour peu qu’elle « récupère » le client au bon moment dans sa stratégie. Lorsqu’il y a plus de budget ou presque, il est difficile de parler de véritable stratégie.

Espérons que ce genre d’article permettra à certains de mieux appréhender leur business et de véritablement intégrer création de site et stratégie de référencement à leur entreprise.

Thibault Le 04 octobre 2013 à 9h12

Bonjour, excellent article, qui constituera d’ailleurs la première partie de celui que je rédige en ce moment^^.

Pour répondre à Laurent, je pense au contraire que ce n’est pas du tout un problème qu’un site soit facile à réaliser, et moins coûteux. Je dirais même qu’il s’agit d’un atout !

Avec WordPress, on peut rendre un site fonctionnel, très beau et unique, pour peu qu’on pousse les personnalisations.
C’est justement une aubaine pour inviter les entrepreneurs à mettre l’accent sur le référencement, le marketing, la production de contenu.

J’ai fait l’erreur à mes débuts d’accepter de créer des sites pour 500, 800 euros. Mais il n’y avait que de la création. Pas de stratégie marketing derrière.
Du coup je suis assez attristé de voir ces sites dormir alors que leur potentiel est énorme.

Aujourd’hui je n’accepte plus un projet si il s’agit d’une création seule. Car c’est un coup d’épée dans l’eau.

Il faut expliquer au client qu’il vaut mieux investir 2000 à 3000 euros pour en récolter 8000 derrière, que payer 500 euros qui ne rapporteront jamais rien. C’est notre devoir de pédagogie et surtout d’accompagnement pour aider nos clients à atteindre leurs objectifs à court, moyen et long terme.

Gwen Le 08 octobre 2013 à 11h43

Très vrai cette nécessité d’impliquer le client ! Et ça peut paraître trivial, mais au-delà du gain en termes de résultat, échanger plus et mieux avec le client, ça rend tout simplement le boulot… plus sympa :)

Surtout pour un freelance qui n’a pas de collègues avec qui échanger de retour au « bureau ».

C’est important de convaincre le client de son intérêt à faire vivre son site, on parle de pédagogie, mais je pense qu’on peut aussi (en plus, bien sûr) essayer de lui transmettre un peu de notre enthousiasme pour le media, rendre son rapport à l’outil qu’on lui livre un peu ludique… D’une certaine façon l’éduquer au Web dans un sens un peu plus large, ne pas se focaliser que sur SON site…

Très bon article en tout cas :) !

Amandine Le 05 novembre 2013 à 12h25

Tout à fait d’accord avec ton article. En tant que graphiste, je bataille avec certains clients pour leur expliquer que leur site doit être pensé différemment de leurs autres supports de com’. Et parfois c’est très frustrant de remarquer qu’après plusieurs semaines de travail avec mon développeur certains clients laissent leurs sites à l’abandon.

Comme tu l’écris, c’est à nous de les guider dans leur stratégie webmarketing et surtout de leur faire comprendre qu’ils devront y consacrer du temps. Mais tellement d’entre eux viennent vers nous en pensant qu’on va s’occuper de tout et leur livrer un produit fini sur lequel ils n’auront rien à faire. Un site web, ce n’est pas un support print !

Et je suis d’accord avec Thibaud, un CMS comme WordPress est un atout pour un client lambda. Une fois tous les aspects graphiques et techniques gérés par le graphiste et le développeur, le travail est mâché pour le client. Ceux qui n’en prennent pas soin sont ceux qui n’avaient pas prévu dans leur stratégie un nombre d’heures dédiées à la gestion de leur site.

Et pour ce qui est du référencement, je trouve que c’est très français de croire qu’il suffit d’un professionnel pour créer un site. Je devrai donc être stratège du webmarketing, graphiste, rédactrice, développeur, consultante seo, j’en passe et des meilleures … Perso je refuse, chacun son travail. Je dirige souvent des clients vers des consultants seo, mais comme l’écrit Amélie, au départ ils ne prévoient du budget que pour le graphisme et le développement, donc il ne reste plus rien pour le référencement !

William - Web Solution Le 08 janvier 2019 à 14h00

Bonjour, super article,

C’est vrai qu’un site web doit être un élément vivant de l’entreprise ou pour un particulier.

Il apporte beaucoup de valeurs et de conseils pour les clients et permet peut-être même de les faire passer à l’action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *