Structure et URLs en ecommerceLe référencement d’une boutique ecommerce, c’est comme pour les autres sites : il faut une bonne structure pour parvenir à améliorer ses positions.

Quand on est référenceur, on arrive parfois sur des sites mal conçus. C’est notamment le cas de certains de mes clients. Et s’il y a bien une chose que j’ai retenue, c’est que tout commence avec la structure des catégories et des produits, ainsi que la manière dont vous aller concevoir vos URLs. Cet article est donc un petit retour d’expérience sur des bonnes pratiques à appliquer en ecommerce.

Le contexte

Avant tout chose, il faut comprendre le contexte dans lequel je travaille. Je suis référenceur pour la boutique de produit Bio Bien et Bio, qui vend plus de 1400 produits, tous issus de gammes très différentes les unes des autres. On va ainsi avoir des ustensiles de cuisine, des saunas infrarouges, une gamme de simulateur d’aube ou encore des bijoux. J’ai également eu par le passé d’autres clients dans d’autres secteurs d’activité dont le nombre de catégories et d’articles étaient impressionnant, avec l’un d’entre eux qui battaient tous les autres avec plus de 100 catégories et plus de 30000 articles publiés…

Dans un cas comme dans l’autre, la gestion de la structure du site Internet est complexe et doit éviter certains écueils courants :

  • une structure trop profonde : avec trop de contenus, Google et les visiteurs mettent trop de temps (de clics) à atteindre certaines pages.
  • un maillage interne qui ne fait pas assez ressortir les pages que l’on veut mettre en avant.
  • du contenu dupliqués à cause de la pagination, du nombre de catégories et de la présence de certains produits ou articles dans plusieurs catégories.
  • des bugs et erreurs 404 moins facilement détectables.

Pour certains de mes clients, l’ensemble de ces problèmes me généraient des milliers de fausses URLs (plus de 75 000 pour l’un d’entre eux), sans compter les adresses réelles mais non optimisées… L’article traite donc des améliorations internes à apporter à votre boutique ecommerce.

Mauvaise structure ecommercegénère trop d'URL
Une mauvaise structure ecommerce génère trop d’URLs

Rappelez-vous avant tout que la création de backlinks sera votre meilleur levier SEO, à condition d’avoir un site ecommerce propre et optimisé pour les moteurs de recherche.

Des catégories de produits structurées

Quel que soit la boutique que l’on doit améliorer, il faut toujours commencer par la catégorisation, car c’est souvent là que le bordel commence…

D’abord, il faut se poser la question du nombre de catégories et de leur appellation. Je ne parlerai pas dans cet article de l’audit SEO que tout site ecommerce doit avoir fait, et qui sera utilisé pour trier vos catégories. Pour cela, je vous invite à lire l’article que j’avais fait il y a quelques temps sur la structure du site Internet, notamment la partie sur le tri des cartes. Il y a d’ailleurs une expression que j’adore, et qui résume parfaitement le travail que vous devez effectuer :

Ce qui se conçoit bien s’explique clairement

Une fois ce travail fait, vous allez pouvoir modifier certaines rubriques. Faites toujours attention à ce que vos anciennes URLs redirigent en 301 vers les nouvelles. Vous allez pouvoir ainsi :

  • scinder des catégories fourre-tout ou regrouper des catégories similaires, ce qui sera plus clair pour le visiteur et plus facile à référencer.
  • supprimer purement et simplement les rubriques inutiles.
  • éviter au maximum d’avoir des sous-sous-sous catégories…

La catégorisation des contenus de votre ecommerce doit maintenant être optimale.

La balise canonical pour le ecommerce

C’est maintenant que cela se complique. Pour les produits, nous allons répéter l’opération précédente, à savoir un audit SEO suivi d’une refonte des produits, tant au niveau de leurs noms que des catégories dans lesquelles ils sont placés ou encore de leur réelle utilité pour le chiffre d’affaire ou la marge nette de la boutique.

Mais même avec une excellente catégorisation, vous aurez toujours des produits qui devront être présents dans plusieurs rubriques de votre site ecommerce. Je parle entre autre des produits ayant plusieurs fonctionnalités. Par exemple, c’est le cas de la radio solaire et dynamo, qui fonctionne comme son nom l’indique avec l’énergie du soleil mais aussi avec la force des bras. Le produit se retrouve donc dans deux catégories de mon site ecommerce : la rubrique « énergie solaire » et la rubrique « énergie dynamo« . Il serait illogique de ne placer le produit que dans une seule catégorie, tout comme il serait idiot de fusionner ces deux rubriques tellement les autres produits de chaque gamme sont différents.

Et malheureusement, vous êtes peut-être dans le cas où vos URLs sont sous la forme suivante : /categorie/nomduproduit. Nous reparlerons plus bas de ces URLs, mais en attendant, si vous avez ce type de configuration pour vos adresses, vous allez automatiquement rencontrer un problème de duplicate content interne énorme.

En aucun cas celui-ci ne va vous valoir une pénalité ou un éventuel déclassement de la part de Google, mais :

  • il va induire en erreur le moteur de recherche qui ne saura quelle URL choisir lors de la recherche de l’internaute (ce qu’on appelle la « cannibalisation de mots clés »).
  • il va réduire votre efficacité SEO car vous aurez deux URLs (voir plus) pour un même contenu

Dans ce cas de figure, il a une chose à faire rapidement (en attendant les points suivants de cet article) : mettez en place une balise meta canonical qui va indiquer quelle est la page mère, et par déduction quelles sont les pages dupliquées. Cela va nettoyer l’indexation faite par les robots en leur indiquant la présence d’un contenu dupliqué interne « souhaité ». Il suffit pour cela d’ajouter ce code dans le header de vos pages produits :

	<link rel="canonical" href="monsite.com/url-principale-du-produit" />

Ce n’est bien sûr qu’une solution bancale car même avec cette balise, il vous sera difficile d’optimiser votre maillage interne. Cependant, cela va permettre de patienter en attendant les autres optimisations SEO.

Des URL à la racine

Dans l’urgence, on a placé la balise canonical pour rectifier le tir. Mais cette balise reste un pansement sur une blessure ouverte : cela aide le référencement du site ecommerce, mais c’est incomplet. Pour réellement éradiquer ce problème, il n’y a qu’une solution viable : déplacer toutes vos URLs à la racine. Vous allez donc transformer vos adresses monsite.com/categorie/produit en monsite.com/produit ainsi que vos monsite.com/categorie/sous-categorie en monsite.com/sous-categorie. Nous aurons donc une seule et unique URL pour un produit placé dans 20 catégories différentes.

Si c’est déjà le cas, tant mieux. Sinon, suivez scrupuleusement ces étapes:

  • D’abord, déplacez progressivement les URLs à la racine. Faites le par étape si vous avez beaucoup de contenus pour que Google puisse digérer progressivement vos changements (surtout si vous avez des milliers d’adresses différentes sur votre boutique ecommerce).
  • Pour chaque URL déplacée, faite une redirection 301 de l’ancienne URL vers la nouvelle.
  • Testez pour voir si rien ne bug (le chemin de navigation par exemple).
  • Vérifiez ensuite que votre fichier sitemap et que vos flux produits sont corrects et mis à jour.
  • Simulez pour terminer le passage de commande pour être sûr que tout fonctionne.

Attention, il faut savoir qu’en déplaçant ainsi vos produits, vous perdrez tous vos votes sociaux. Tous les boutons de Facebook, Twitter et Google + ne vont pas transmettre les votes d’une page à une autre, du moins c’est ce que démontre le test en cours sur les réseaux sociaux et redirections. Donc si vous avez une page qui a beaucoup buzzé, vous en perdrez tous les bienfaits…

Cette opération peut réduire drastiquement le nombre de pages d’une boutique ecommerce ce qui:

  • facilite l’indexation par les moteurs de recherche
  • renforce le maillage interne
  • réduit la charge du serveur
Urls propres pour site ecommerce
Des urls propres pour un site ecommerce qui fonctionne

Une URL sans marque ni nom de produit

Nous avons donc des catégories propres et des produits avec balises canonical, le tout avec des URLs placées en racine pour éviter le duplicate content interne. Maintenant, il existe un dernier point pour optimiser la structure du site ecommerce sur le long terme en faisant moins appel aux redirections 301 : ne mettez pas, dans la mesure du possible, un nom de marque ou de modèle dans l’URL.

Pourquoi ? Tout simplement car ce produit ne sera pas forcément gardé dans la gamme de manière définitive. Si votre URL contient le nom du produit, vous ne pourrez pas la garder pour le produit de remplacement.

Un exemple : chez la boutique ecommerce Bien et Bio, on vend également de la luminothérapie. Parmi nos produits phares, on retrouve la lampe « Douche de Lumière ». Son URL est la suivante : bien-et-bio.com/lampe-de-luminotherapie.htm. Comme on peut le voir, le jour où ce produit n’existera plus, on pourra toujours utiliser son URL. Si celle-ci avait été bien-et-bio.com/lampe-douche-de-lumiere.htm, cela aurait été plus difficile.

Bon, en réalité, vous pourriez garder quand même cette ancienne URL avec nom de marque ou de produit. Mais cela perdrait du sens pour les visiteurs et aurait moins de poids pour les moteurs de recherche. C’est donc un choix à faire : soit on garde l’URL pour l’historique de la page et ses backlinks, soit on la change avec redirection 301 mais on perd une partie de la popularité de l’ancienne page ainsi que les votes sociaux.

EDIT : cette problématique se pose d’ailleurs sur d’autres secteur d’activité. Par exemple, prenons une agence immobilière à Chamonix pour laquelle on travaille qui catégorise ses biens en chalets, appartements et terrains. Certains biens peuvent alors, là aussi, être à mi-chemin entre plusieurs sections, comme des maisons qui ne correspondent en réalité à aucune de ces catégories, mais qui sont trop rares pour nous pousser à créer une vrai section dédiée à ce type de contenus.

Optimisez votre boutique ecommerce

Si je résume mon article, une boutique ecommerce optimisée pour le référencement va devoir suivre les points suivants:

  • Des catégories et des produits « logiques », les deux basés sur votre audit SEO et sur les besoins des visiteurs.
  • Une balise canonical (ca ne mange pas de pain…).
  • Des URLs à la racine.
  • Si possible, des urls sans marque ou nom de produit.

Pour l’avoir appliqué sur plusieurs sites, j’ai toujours réussi à positionner mes pages et l’indexation est rapide (2-4 heures max pour être présent sur Google).

Insultes, remerciements, critiques et questions, faites-vous plaisir en commentaire. ;)