Google Shopping – Guide et optimisations

Publié le 28 juillet 2011 Ecommerce
Benoit Chanu

Google ShoppingLa recherche d’un produit ne peut pas être gérée de la même façon qu’une requête plus large. En effet, les résultats d’une recherche et la popularité d’un produit sont différents selon son prix et sa disponibilité. Alors qu’une recherche classique peut donner des résultats sur un long terme (il faut parfois plusieurs mois pour gagner une position), la recherche de produit nécessite d’être changée en continue.

Afin de pouvoir répondre au mieux à ses utilisateurs, Google a créé un moteur de recherche spécialement dédié aux produits physiques qui peut s’apparenter à un comparateur de prix. Voici un petit guide de cet outil, qui se veut sans prétention, mais qui vous donnera une représentation de ses possibilités et des procédures nécessaires.

Vous pouvez me suivre, si le cœur vous en dit, sur Twitter : @benoitparis

Google Shopping

Petite présentation :

Google Shopping ou Google Product Search, est un service qui a succédé à l’ancien Froogle. D’abord lancé aux États Unis et au Royaume Uni, puis en Allemagne, le service s’étend aujourd’hui sur de nombreux pays : la France, l’Espagne, l’Italie, les Pays Bas, le Japon, la Chine et l’Australie. De nouveaux pays devraient s’ouvrir très prochainement.

J’ai essayé d’obtenir quelques statistiques de la part de Google, mais comme d’habitude ce fut en vain. Mais nous pouvons dire que la quasi-totalité des gros « marchands » sont présents. Si vous vendez des produits physiques, n’attendez plus, inscrivez vous !

Bien que Google Shopping ait sa propre interface, très proche d’un comparateur de prix classique, l’ultra majorité des clics proviennent des résultats de la recherche universelle sur le moteur de recherche principal. A partir d’une requête, il est donc primordial de faire parti des 3 premières positions sur Google Shopping afin d’apparaître sur le moteur de recherche classique.

En conséquence, Google Shopping doit être géré par une personne avec un minimum de connaissances en SEO. Nous pouvons remarquer par exemple, à la différence des comparateurs de prix classiques, que ce n’est pas nécessairement le marchand le moins cher qui s’affiche en première position des recherches. De même, il est absolument impossible de proposer un « code promo » ou des prix barrés afin d’améliorer sa visibilité dans les résultats de recherches.

S’inscrire

Pour apparaitre dans le moteur de recherches de produits, vous devez absolument fournir un flux à Google. Il est conseillé de créer ce dernier en XML, mais Google accepte également le CSV, TXT voir même les importations via FTP.

Première étape, inscrivez votre site sur Google Merchant Center. Utilisez une adresse distincte car il n’est pas encore possible de partager les données avec un autre compte, comme sur Google Analytics par exemple.

  • Sélectionnez le pays que vos produits visent (il est possible ensuite de créer des sous comptes par pays ou par catégorie de produit).
  • Entrez les informations relatives à votre site.
  • Attendez une validation de la part de Google (cela peut s’avérer très long dans certains cas).

Puis, le tour est joué, vous pouvez faire partie de l’aventure. Google vous met à disposition un dashboard où vous pourrez suivre les différents KPI:

Page d'accueil Google Merchant Center
Page d’accueil Google Merchant Center
Statistiques du compte Google Shopping
Statistiques du compte

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à essayer d’optimiser votre flux afin d’être au maximum visible. A noter que vous devez fournir un minimum de 10 articles pour pouvoir être insérer dans Google Product Search.

Flux et optimisation de Google Product

L’Entête du fichier Google Shopping

Voici un exemple d’entête que vous pouvez mettre dans le flux. Pour le reste, inscrivez le nom de votre boutique.




<title>Seomix</title>
			https://www.seomix.fr
Produits Seomix

Google récupère la fiche produit auprès du marchand (Sony, Canon, Sega, …). L’objectif est donc de matcher au mieux avec cette fiche tout en optimisant également le SEO. Il peut donc y avoir deux stratégies :

  •   Matcher au maximum et être dans les comparaisons de prix
  •   Créer un produit plus unique et avoir un lien vers sa boutique directement
Stratégie sur Google Product
Amazon et Pixmania ont un lien direct vers le produit.

A vous de définir ce qui est le mieux.

Balises pour l’optimisation sémantique

Le Titre

Comme pour le SEO traditionnel, le titre est un facteur très important. Google souhaite que vos titres ne dépassent pas la limite de 70 caractères. Bien qu’enfreindre cette règle soit très peu pénalisant, essayez de ne pas trop jouer avec le feu : c’est vous qui voyez :)

<title>Votre titre</title>

La description

Cette balise permet également de matcher sur des requêtes longue traine. Ne la négligez pas et essayez de mettre le maximum d’informations.

Une description produit sur Google Shopping
Un tshirt Beary Teez disponible sur la très longue traine grace à la description.
Votre description.

File d’ariane

Il s’agit tout simplement du fil d’ariane. Google s’en sert pour classer vos produits donc comme pour tout le reste, ne la négligez pas.

Catégorie 1 & Sous catégorie 2 > Segment

Google Product category

Afin d’aider au mieux notre ami Google à classer vos produits, vous pouvez classez vos produits en fonction d’une classification de produits faite par Google. Si vous avez le temps de la faire, cela peut s’avérer comme un atout positif.

Catégorie 1 & Sous catégorie 2 > Segment

Sélectionner le produit dans Google Product

Le code du produit

Probablement le critère de classement le plus important avec le titre. Faites en sorte d’avoir l’ensemble des codes EAN si vous voulez matcher correctement avec le produit en question. Si vous n’êtes pas capable de les fournir, vos produits n’ont quasiment aucune chance d’apparaitre.
vous pouvez insérer votre code EAN, UPC, JAN ou ISBN.

abc12ze

Code fabriquant

Un peu moins populaire que les code EAN, le code mpn vous permettra d’être matché sur un produit en comparaison avec d’autres marchands

abc12ze

Brand

Tout simplement la marque de votre produit.

marque

Livraison et taxes

Vous pouvez renseigner les détails, modes et prix de votre livraison dans les balises Shipping, Tax et shipping_weight. Le prix et les modes de livraisons ont leur importance car il est très facile pour un internaute de comparer les différents frais de ports pratiqués par les marchands. Si vous avez la chance de proposer une livraison gratuite, votre CTR sera bien plus important.


FR

Non nécessaire pour la France
5.20

Caractéristiques du produit

Beaucoup de balises sont utilisables par les marchands américains et anglais, il est fort probable qu’elles arrivent un jour en France. Ces balises permettront par la suite à l’internaute de spécifier au mieux sa recherche. Aujourd’hui, très peu de balises françaises permettent de segmenter au mieux le produit.

Rich Snippets

Avant, il était possible d’afficher la note globale et le nombre de produits laissés par les clients sur un produit. Ces deux balises ne semblent plus disponibles aujourd’hui : elles ne font plus partie des balises listées. Cependant, les rich snippets des marchands qui les utilisent s’affichent toujours.

Les rich snippets de Google Products
Darty a inséré les balises, Amazon non.
4
8

A noter, il préférable de fournir une note sur 5.

Bundles

Il est possible d’ajouter des bundles en plus des produits nus. Pour procéder à cette manœuvre, il existe 2 démarches possibles :

  • Mettre le code EAN du produit nu sur votre bundle
  • Utiliser la balise g:item_group_id: vous mettez l’identifiant de votre produit nu
Les bundles avec Google Shopping
Pixmania propose également des accéssoires

Balises diverses pour Google Shopping

ID du produit

Mettre l’ID interne du produit. Par la suite, cette manœuvre peut vous permettre d’afficher les statistiques, produit par produit.

7899884

Link

Le lien vers votre produit.

https://www.seomix.fr/shopping/wordpress3-le-livre.html

Images

Votre image. Il est préférable d’insérer les images les plus grandes et avec la meilleure qualité possible.

https://www.seomix.fr/images/livre-wordpress-couverture.jpg
https://www.seomix.fr/images/livre-wordpress-4edecouverture.jpg

Condition

Deux possibilités, que vous vendiez du neuf ou de l’occasion. Soit

new

ou

used

Prix

Le prix tel qu’il est affiché sur votre site. Attention à bien respecter cette condition si vous souhaitez que Google vous laisse tranquille.

8 EURlt;/g:price>

Gérer ses périodes de promotion

Google vous permet de renseigner les différentes campagnes de promotions que vous entreprenez. Ces informations vous seront forcement utiles pendant la période des soldes par exemple.

1 EUR
2011-07-01T00:01:00Z/2011-07-31T23:59:00Z

Les balises ci-dessus permettent de gérer les périodes de soldes. Vous pouvez définir un prix compris et modifiable dans un intervalle de temps.

Balises customisées

Il était possible à l’époque de Froogle (ancien nom de Google Shopping), d’insérer autant de balises que souhaitée afin de matcher au mieux et d’améliorer les positions par rapports aux concurrents.  Vous pouviez par exemple créer la balise et remplir la balise de mots clés bien SEO. Aujourd’hui il est toujours possible de les ajouter mais elles sont tout simplement ignorées par Google.

Autres optimisations

Notoriété

Google Shopping reste du SEO. Bien que vous ayez procédé à toutes les optimisations nécessaires sur le flux, vos principaux concurrents peuvent être potentiellement devant vous. Afin de grappiller quelques places, votre boutique doit gagner en notoriété afin d’obtenir des liens pointant vers votre site, comme un air de déjà vu . C’est pour cette raison que ce sont souvent des très gros marchands qui occupent et même « squattent » les premières places. Par conséquent, tout le travail de netlinking que vous êtes en train d’élaborer sera également bénéfique pour Google Product Search.

Fraicheur des données – API vs feed

Google tient à ce que les prix et les disponibilités affichés soient exactement les même que sur le site. A l’instar des autres comparateurs de prix, l’expérience client peut sérieusement en prendre un coup s’il atterrit sur une page qui indique « Produit non disponible ». Afin d’éviter d’avoir à faire à ce type de problème, nous vous encourageons à mette à jour et charger vos flux plusieurs fois par jour. Un autre moyen, plus compliqué mais plus intéressant pour vos serveurs, et de gérer la mise à jour de vos produits en passant directement par l’API Google Base (voir plus loin).

Optimiser les avis marchand

Vous avez la possibilité de fournir vos avis à Google. Ce « noble geste » vous permettra d’afficher votre logo à côté du commentaire déposé par votre client et en plus d’avoir un lien direct vers votre fiche. Par contre, Le flux demandé est relativement lourd et compliqué mais cela en vaut le coup.

Les avis marchands de Google Products
Avis de Cdiscout, Darty et Shopping.com pour un produit

Les avis clients de Google Product

La quasi majorité des marchands possède une page d’avis issue de leurs clients. Celle-ci est également exploitée en SEM. Naturellement, plus votre note sera importante, plus votre CTR augmentera. Vous devrez donc travailler avec le service SMO afin d’optimiser et gérer l’ensemble des avis qui y sont laissés.

Une autre remarque importante est qu’en plus de la qualité, ce qui semble vraiment être apprécié, c’est la quantité. Votre visibilité sera d’autant plus importante que votre nombre d’avis augmentera, dans la mesure où vous allez apparaître alors comme un gros marchand.

Les avis marchand avec Google Shopping
Fiche marchand de la Fnac

L’API

Présentation de Google Base

Quoi de mieux qu’un bon développeur made in Google pour vous présenter l’API Google Base.

Comme dit un peu plus haut, l’utilisation de l’API peut s’avérer très pratique pour deux raisons:

  • Possibilité de mettre à jour ses prix et disponibilité en temps réel
  • Pouvoir gérer facilement son catalogue produit (suppression de produits par exemple).

Marketplace

L’utilisation des flux est autorisée pour les produits que vous vendez. Il est en revanche obligatoire, si vous vendez des produits d’autres marchands sur votre site, de passer par l’API de Google Shopping. Ainsi, il vous sera possible d’avoir un compte séparé pour chaque marchand et de gérer ces derniers de manière totalement indépendante.

Si par exemple un de vos marchands se met soudainement à vendre des produits illicites ou si l’encodage pour une raison X ou Y se met à « bugger », il est alors possible de supprimer l’ensemble des produits du marchand envoyés à Google. L’exemple le plus marquant aujourd’hui est celui d’Ebay qui a intégré récemment sa marketplace sur l’ensemble des pays.

La market place Google Products
Foot Center vend son produit via la Marketplace Rue Du commerce

Utilisation des produits

Grâce à l’API, vous pouvez créer votre propre boutique en ligne. Si cela vous intéresse, je vous conseille de lire ce tutorial crée par Yohann Poiron : Comment utiliser l’API de recherche de Google Shopping en PHP. Attention, pour un utilisateur lambda, la limitation de base est de 2 500 requêtes par jour et d’une requête par utilisateur et par seconde.

Le futur de Google Shopping

La recherche de magasin physique

Grâce à votre adresse IP, Google est capable de détecter les magasins autour de vous qui se sont inscrits et vous signifier le prix et la disponibilité du produit. Cette possibilité existe aux US et au Royaume-Uni, les autres pays devraient suivre prochainement.

Les magasins physique et Google Shopping
Liste des magasins physiques vendant le produit autour de moi

Scannez le code barre d’un produit

Google a lancé différentes applications qui permettent en plus de faire une recherche traditionnelle de scanner le code barre et comparer en direct les prix des différents marchands. Voici deux articles qui vous expliquent la démarche:

Que fait le concurrent Bing ?

Bing a géré sa recherche de produits de manière complètement différente. Si vous souhaitez voir vos produits apparaitre dans les SERP, il vous suffit tout simplement d’être inscrit sur le comparateur de prix Ciao (appartenant à Microsoft). Une fois passé le clic, vos produits seront triés selon le bon vouloir de l’algorithme de Ciao. Le prix a ici une valeur plus importante que sur Google.

Bing Shopping
Bing Shopping

Pour aller plus loin sur Google Product

Voici donc à quoi ressemble un produit optimisé:






<title>Seomix</title>
			https://www.seomix.fr
Produits Seomix

<title> WordPress 3 pour le blogueur efficace</title>
 Le moteur de blog professionnel simple et créatif ! WordPress 3, plate-forme et moteur de blog libre, gratuit et extensible à loisir, est devenu sans aucun doute la solution la plus populaire pour créer et animer un blog esthétique, fonctionnel, ergonomique et bien référencé. Véritable gestionnaire de contenus (CMS) construit sur PHP et MySQL, il s'impose par sa puissance, sa souplesse. son respect des standards du Web et sa simplicité d'utilisation, de sorte que le blogueur prenne le plus de plaisir à être le plus créatif possible ! Réussir son blog et animer sa communauté : un jeu d'enfant avec WordPress 3 ! Plongez dans la blogosphère et comprenez les spécificités d'un blog (blogroll, permalien, flux RSS...). Créez votre premier blog sur WordPress.com ou installez le moteur de blog WordPress. Publiez des articles, des pages ou du contenu multimédia (images, vidéos, cartes, calendrier, sondage...). Modérez et exploitez les commentaires. Organisez efficacement vos contenus en catégories et choisissez les bons mots-clefs (tags). Bloguez en nomade, par e-mail ou sur un smartphone. Démarquez-vous par le graphisme (thèmes personnalisés) et l'ajout de fonctionnalités (extensions et widgets). Développez votre communauté via les réseaux sociaux, Twitter et autres techniques de webmarketing, pour améliorer votre référencement et monétiser votre blog. Optimisez les performances et sécurisez votre blog. Lancez-vous dans le développement de vos propres extensions, thèmes et widgets. À qui s'adresse cet ouvrage ? À tous les blogueurs, du néophyte au plus chevronné. Aux professionnels de la communication web et du e-marketing. Aux administrateurs et intégrateurs de blogs ou sites WordPress. Aux développeurs PHP chargés de créer des. thèmes et extensions pour WordPress 

			https://www.seomix.fr/shop/wordpress-3-pour -le-bloggeur-efficace
https://www.seomix.fr/images/livre-wordpress-couverture.jpg
https://www.seomix.fr/images/livre-wordpress-4edecouverture.jpg
12345678
31.35
DELSEY
Livres  >  CMS > WordPress
Livres & non-fiction > Livre de référence
new
4
8
ABCDEF
10

FR


5.20

1 EUR
2011-07-01T00:01:00Z/2011-07-31T23:59:00Z
EYROLLES
Fr-6548-fr 

Bon Shopping !

Benoit Chanu

SEO manager du site Hotels.com

55 Commentaires

Vincent Le 28 juillet 2011 à 9h39

Google est en train de se faire une belle base de données d’EAN avec les marchands. Si Google Chekout se développe, il suffira de passer par Google shopping pour trouver le meilleur rapport qualité/prix et ce sera la mort des boutiques en ligne.

Et dans quelques années, les gens gueuleront sur le contenu volé par Google comme ils le font avec les comparateurs de prix aujourd’hui.

L’article est de très bonne qualité, j’espère que tu réussiras à te placer sur hotel paris :) J’ai survolé la problématique un jour, c’est pas le plus simple ^^

Pierre Le 28 juillet 2011 à 9h53

Ce qui peut être intéressant aussi c’est de coupler google shopping avec google adwords pour avoir l’affichage des produits directement dans l’annonce adwords …

Renardudezert Le 28 juillet 2011 à 10h28

Encore une fois un article très très complet, mais sur ce blog je suis habitué ;)

Je suis complètement d’accord avec Vincent pour constater que Google est encore en train d’effectuer un beau tour de force avec son Google Shopping. Mais bon, il fallait clairement s’y attendre.

Je voulais juste apporter un petit plus à ton article en mentionnant l’API Google Shopping mais coté éditeur. Il suffit pour cela d’ouvrir un compte ici https://code.google.com/apis/console/, d’activer l’API « Search API for Shopping » et la doc qui va avec ici http://code.google.com/apis/shopping/search/v1/reference-overview.html.

garifuna Le 28 juillet 2011 à 11h00

La validation du flux s’effectue par des humains et peut donc être assez longue avant de pouvoir apparaître dans les résultats naturels : 4 à 6 semaines sont courants.
Etonnamment ça marche dès le lendemain pour afficher ses extensions de produits dans adWords ;) et comme le dit Pierre, c’est très intéressant, le CTR étant plus élevé que les annonces sans vignette produit, ce qui se comprend.
Attention aussi à bien afficher les prix en TTC sur le site marchand, je me suis déjà fait bouler car affiché en HT ; idem, ne comptez pas tromper votre monde en cachant des « l’offre du mois » ou autre « livraison gratuite » dans la description sinon le flux est refusé !

Aurélien Le 28 juillet 2011 à 11h01

Bel article, même si la majorité est issue des page de Google, cela permet de rendre les choses plus claires (oui Google a encore du travail à faire de ce côté).
Concernant les optimisations pour bien se positionner (ce qui nous intéresse avant tout), les notes des internautes influencent la notoriété, mais les liens, tu as des cas pratiques sous la main ?

Cédric G. Le 28 juillet 2011 à 11h28

Superbe article, franchement : bravo !

Je pense que Daniel lit dans mes pensées car je devais rechercher des infos sur Google Shopping pour début de semaine prochaine : voilà qui va grandement me simplifier la tâche ^_^

Par contre cela nécessite visiblement d’inscrire obligatoirement le code article (EAN concernant mon client), chose qu’il n’a pas fait dans son catalogue actuel (une paille : +2000 références dans 5 boutiques…)

Dur :-\

Victor Le 28 juillet 2011 à 14h19

@Vincent Sur un site e-commerce, ce ne sont pas que les produits et les prix qui comptent. Google fera au pire un peu de tort au trafic mais certainement pas au CA !

alex_penyauski Le 28 juillet 2011 à 14h34

Excellent article.
Donc le flux peut être si long ? Tu as mis 1 520 caractères sans espace. Ce n’est pas gênant?

Neuronexion Le 28 juillet 2011 à 14h45

Super article !

Ma question, est-ce utile pour une boutique qui propose des produits de communication personnalisés (t-shirts, badges, stickers etc…) ? C’est bien sûr mon cas sur nrx-badges

Le Juge Le 28 juillet 2011 à 17h28

Pfiouuuuuuuuuuu c’est long c’est long tout ca mais qu’est ce que c’est complet Chapeau! En plus ca tombe a pic parce que je dois justement me pencher sur un flux pour un client et ton article a été un bon petit décrassage histoire de me remettre les idées au Frais -= plus qu’a me pencher sur les bases de nos sites histoire de generer un flux propres

Benoit Le 28 juillet 2011 à 18h01

@Aurélien: Pas de cas pratique sous la main. C’est une chose que nous avons constaté. Ce que je disais surtout, c’est que le nombre de liens qui pointent vers ta boutique en général est un facteur de notoriété.
Les avis de font pas tout, un très gros marchand n’avait pas d’avis y a encore peu de temps, ce qui ne l’empêchait pas d’être bien visible.

@Cédric: oui ca serait mieux.

@Neuronexion: Si c’est personnalisé cela va être difficile. Peut être que tu devrais mettre des produits standards et préciser qu’on peut les personnaliser.

bertrand masselot - référencement Le 29 juillet 2011 à 10h33

Article très complet merci…bon je vais aller faire du shopping moi…
Bertrand

sylvain Le 29 juillet 2011 à 12h35

Concernant les codes barres (ean13), il sont fortement conseillés, mais pas totalement obligatoires.
En fait, Google nous oblige (on a été prévenu déjà 2 fois de cette mise à jour) à donner au moins 2 attributs parmi la marque, le code fournisseur et le code barre.

Mehdi Le 31 juillet 2011 à 11h17

De nouveaux pays devraient s’ouvrir très prochainement.
Apparemment le prochain pays a ouvrir est un pays frontalier a la France !

Benoit Le 01 août 2011 à 10h42

@Mehdi En effet, il s’agit du pays où Seomix est hébergé ^^

TheSeoBastard Le 03 août 2011 à 3h02

Il faut quand même signaler à ceux qui disent que le flux est long que le « flux-exemple » de Benoit contient relativement peu d’attributs.

Sinon, bonne synthèse mais mon avis diffère sur certains points:
1)Les avis clients augmentent le CTR certes, mais n’apportent pas de réelle amélioration du positionnement (c’est cool d’en avoir mais il faut pas espérer être premier grâce à eux).
2)Les attributs sont classés en trois groupes: Obligatoires, Recommandés et Personnalisés. Il est important d’utiliser tous les attributs obligatoires (logique) et le plus d’attributs recommandés possibles, du moment que c’est pertinent (ex: ou ).
@Benoit: Concernant l’attribut , cet attribut est maintenant obligatoire en France pour la majorité des types de produits.
Je conseillerrais même de créer des attributs personnalisés si ils sont pertinents. Je ne suis pas d’accord sur le fait que Google les ignore.

En fait, si je peux donner quelques conseils:
-ajoutez le plus d’attributs pertinents possibles (et ne laissez pas de valeurs vides, trouvez une valeur par défaut).
-soignez vos descriptions. La même que sur votre site.
-connectez absolument vos annonces Shopping et vos annonces Adwords avec les attributs adwords_grouping, adwords_publish (pour exclure certains produits) et adwords_redirect (pour différencier le traffic adwords/shopping).
+un flux XML clean & mis à jour (oubliez le .txt)

Pour finir, je trouve que l’optimisation Google Shopping c’est un peu du SEO à l’ancienne. Remplir des balises ;)
Plus sérieusement, je pense que Google utilise beaucoup plus de données comportementales, taux de rebond (…) pour le ranking dans shopping. On est dans un autre environnement de recherche (que des marchands) et il y a de belles stats à en tirer.

et comme le dit @garifuna, n’utilisez pas de termes commerciaux dans la description produit

E_MkG Le 03 août 2011 à 10h04

Bonjour,

Très bon article, merci d’avoir fait un point si détaillé ! Il manque peut-être une partie sur le tracking et sur l’intégration du flux dans les annonces SEM… Mais peut-être que cela est prévu ?
:)

Benoit Le 03 août 2011 à 11h35

1) Oui comme dit dans l’article nous avons remarqué que la quantité (en plus de la qualité) était un facteur important pour le CTR.
2) Pour les attributs customisées voici le type de message que nous recevons maintenant: Your feed contains an attribute name that our system doesn’t recognise. Please verify your attribute name as necessary and please be aware that this attribute may no longer be included in our Feed Specification.
A moins d’un bluff, je pense qu’ils sont compris l’entourloupe qui se faisait.

Pour le coté SEO à l’ancienne: entièrement d’accord :)

@E_MkG Ca c’est un autre sujet :)

Pierre Le 20 août 2011 à 17h43

Très bel article, bravo.
Je possède un site de vente de bouteilles de vins en ligne, est ce que c’est possible d’utiliser Google Product ?

Daniel Roch Le 24 août 2011 à 11h19

Oui bien sûr : Google Product s’adapte à n’importe quelle catégories de produits, du moment que le fichier soit conforme aux spécifications de Google.

Benoit Le 24 août 2011 à 14h50

Bonjour Pascal,

Je sais qu’il y a des produits qui peuvent être potentiellement visibles que si vous etes connecté et avez désactivé le SafeSearch filter de Google. Pour ce qui est de l’alcool, il semble que vous puissiez acheter un chateau Pétrus sans meme être connecté !

edit /Bonjour daniel,
j’avais pas vu ta réponse. j’espere que tu as passé de vacances bien reposantes. A bientot

JP Le 27 août 2011 à 20h02

A noter que le Google Product category risque de devenir de plus en plus important.
Article complet, bravo.

Net Zen Le 22 septembre 2011 à 22h10

Super article, et merci.

Je bute personnellement sur la mise en place d’un flux pour un site e-commerce, Google valide mon flux, insère mon produit et le vire avec comme seul explication que je ne respecte pas les conditions, bref je tourne et tourne en rond.

Est-ce que les partenaires de Google genre les gros sites sont privilégiés ?

Benoit Le 23 septembre 2011 à 10h32

C’est sur qu’avoir les plus gros marchands est une priorité ?
Votre flux n’est pas accepté ? Aucun indice dans le dashboard pour savoir pourquoi c’est comme ca ?

Net Zen Le 23 septembre 2011 à 15h50

Je ne trouve pas, mes données sont correctes mais j’ai le petit message qui va pas du tout

« Refusée ou non valide »

Benoit Le 24 septembre 2011 à 8h55

Vous voulez que je jette un coup d’oeil ?

Net Zen Le 25 septembre 2011 à 19h23

Je veux bien oui,
voici le flux xml du site de ma cliente

effetpapillon-cosmetiques.fr/googleshopping.xml

Merci

Benoit Le 26 septembre 2011 à 9h58

Hello,

Quelques remarques:

Il n’y qu’un seul produit alors qu’il en faut minimum 10
g:product_type est mal encodé
link href= dans l’entete est inutile

Net Zen Le 26 septembre 2011 à 15h35

Bonjour,

J’ai mis 10 produits, supprimé le premier par contre l’encodage de la balise me cause toujours des problèmes avec les accents.

J’ai essayé
é
&ecute;
et aucun ne marche

mes produits ont été insérés un court instant puis tout a été rejeté, pffff.

CanaillouGoth Le 03 octobre 2011 à 16h27

Bonjour
Tout d’abord une excellente note à cet article complet.
Google Shopping c’est super, c’est gratuit… Enfin presque.
Je ne veux pas parler de vol de contenu, enfin pas tout de suite mais il faut bien l’avouer, on en est pas loin.
Avec le travail de qualité effectué sur les exports de catalogue (enrichissement des codes EAN/MPN, marques) couplé à un travail de fond sur les descriptions des articles, indispensables au SEO, Google récupère des fiches produits sans effort.
Le côté pervers de la chose : en tapant les mots clés Biberon Rock sur Google Shopping, vous trouverez le « Biberon Bebe Rock Star Baby Black Rock Star » avec le bouton « Comparer les prix », puisqu’il est trouvé dans 3 magasins. En cliquant dessus on tombe sur une belle fiche produit avec une description et les 3 marchands qui vendent l’article (avec avis et prix pour comparer du premier coup d’œil). Mon site se retrouve en 3èm position suivant la pertinence (2nd sur le prix) mais sans avis (Puisque les seuls avis existants pour mon site se situe sur CanaillouGoth). Le hic, et c’est un gros hic, la description du produit, ben c’est la mienne : en gros tout mon travail sert à mes concurrents (enfin mon concurrent sur le coup, ça c’est une autre histoire).
En fait Google a privilégié la description de CanaillouGoth puisque c’est la meilleure des 3, mais surtout sans citer la source ou l’auteur.
Ça fait un peu mal.
En cours d’échanges avec Google, je ne sais quoi espérer de leur part…
J’ai une solution : reprendre toutes mes descriptions et faire comme mes concurrents, mettre 3 mots et profiter du travail des autres…
Pas bon plan :(

CanaillouGoth

Benoit Le 04 octobre 2011 à 10h25

Votre remarque est plus que pertinente.
On se trouve dans le cas « faites ce que je dis, pas ce que je fais », si cher à Google.

Vous pouvez être confronté à un dilemme:
-Mettre l’intégralité de vos descriptions afin de matcher au mieux.
-Limiter à un nombre limite de caractère vos descriptions, mais il peut y avoir un risque…

N’hésitez pas à nous le dire si vous avez reçu ne serait-ce un demi mail de la part de Google…

CanaillouGoth Le 12 octobre 2011 à 18h56

J’ai donc une première réponse de Google à ce sujet :
« Nous utilisons les informations qui paraissent être de meilleure qualité. Dans la situation mentionnée dans votre email, vos informations sont utilisées avec pour objectif la satisfaction des utilisateurs de Google Shopping. Merci de votre compréhension. »

J’ai un peu insisté en précisant que mon travail ne pouvait profiter à mes concurrents. Je préfère nettement que les utilisateurs deviennent, au moins en partir, mes clients. J’ai demandé le minimum, de citer la source ou octroyer un label pour les sites qui fournissent des informations de qualité.
Voici la dernière réponse :
« Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous envoyer un message sur cette proposition. Nous avons transmis vos commentaires à une équipe de spécialistes qui examinera la situation. »
A suivre…

Coïncidence, le label Google arrive sur le web…

CanaillouGoth

lily Le 09 novembre 2011 à 15h30

Comment Google shopping se rémunère t-il?
Quand sera lancée la version officielle?
C’est la mort des comparateurs?
Est-ce que selon vous une marque de type ZAra serait prêt à mettre une équipe dédiée?

Merci!

Benoit Le 09 novembre 2011 à 16h52

@lily

– Pour l’insant, c’est comme le search classique, c’est gratuit. Y a tout de meme des annonces adsense sur la page.
– Disons que d’un point de vue SEO ca n’a pas fait du bien aux comparateurs.
– Une équipe je sais pas, ca dépend du business… mais vaut mieux y etre si c’est possible.

koestel Le 24 novembre 2011 à 19h09

Bonjour,
Sympa votre article
Savez-vous comment gérer plusieurs boutiques avec plusieurs flux?

merci

Benoit Le 25 novembre 2011 à 10h28

@Koestel

Je ne comprend pas votre commentaire.
Vous pouvez inserer plusieurs flux dans la console Merchant Center.
Chaque flux est indépendant.
Avez vous une requete en particulier ?

koestel Le 25 novembre 2011 à 11h48

A partir d’un seul compte Google dans la console Merchant Center est-il possible de gérer 2 boutiques différentes
une boutique avec un flux X
une autre boutique avec un flux Y
merci

Benoit Le 25 novembre 2011 à 11h57

Oui c’est possible

Bluemoon Le 02 décembre 2011 à 23h12

Merci pour cet article. J’utilise prestashop pour ma boutique et il y a un petit module bien sympa pour générer le flux xml. Il n’est pas de moi, il n’est pas payant et je pense que tout le monde ici est déjà au courant ou sait confectionner le flux adequat.

Par contre, pour le vol de description / données, en effet, c’est la fin des boutiques, suffira de laisser bosser les autres et de baisser d’un cts le prix… ou de payer de l’adwords. D’ailleurs, peut il y avoir un lien entre le panda-mangeur de comparateur sorti de sa foret fin d’été et google shopping qui prend son envol ?

Et j’ai encore une question : quand on est soi-même le fabriquant, il n’y a pas de code EAN ni mpn… Google ne m’a rien dit pour insérer mon flux. Subirais je ses foudres bientôt ?

jean Le 14 décembre 2011 à 9h01

Bonjour,
Comment fonctionne le référencement dans shopping flux ? pourquoi certain sont devant d’autres ? quels critères sont pris en compte ? comment monter dans google shopping ?
En voila de bonnes questions :)

CanaillouGoth Le 31 décembre 2011 à 8h51

Bonjour
@Bluemoon : je suis dans le même cas que vous, parmi les produits de la boutique certains sont confectionnés par nous-même.
Pour les codes EAN, nous n’en avons pas, mais il est possible de demander une dérogation à Google pour ne pas les renseigner : sur cette page
http://support.google.com/merchants/bin/request.py?contact_type=unique_id_exemption

Pour les codes MPN : cela correspond à la référence fabricant. Donc vous pouvez les créer vous-mêmes, l’unicité étant assurée par le couple marque/MPN, il n’est pas nécessaire d’être indexé dans une base internationale de référence contrairement aux codes EAN.

Bonne journée
CanaillouGoth

Pierre Le 23 mars 2012 à 1h26

Bonjour.

Afin de pouvoir envoyer mon flux produits à Google Shopping j’ai besoin de fournir le code EAN. Les produits que je vends n’ont pas ce code. Savez-vous où je peux le trouver?
Je voudrais surtout comprendre comment savoir quel code correspond à chacun de mes 5000 produits ? Y a-t-il une nomenclature ou on peut attribuer n’importe quel code à n’importe quel produit ? Par exemple je veux trouver un code EAN pour une casquette bleue New-York, un code EAN pour une casquette blanche New-York, un code EAN pour une casquette noire New-York etc. Dois-je demander à un organisme de me fournir ce code ou je peux le générer tout seul, 1234567890123 pour les casquettes bleues, 1234567890124 pour les casquettes blanches et 1234567890125 pour les casquettes noires ?

Merci beaucoup

CanaillouGoth Le 23 mars 2012 à 9h49

Bonjour
@Pierre : les codes EAN sont soumis à une réglementation.
http://fr.wikipedia.org/wiki/EAN_13
Le fabricant du produit doit pouvoir fournir le code, du moment où il a acheté auprès de l’organisme responsable, qui centralise dans une base tous les codes EAN.
Un code EAN est généré pour un seul produit, et il répond à une structure et un algorithme précis dans la combinaison de chiffres.
Pour les produits qui n’ont pas de codes EAN, le couple code MPN / Marque suffit à Google pour identifier de façon unique le produit.
Du moment que vous pouvez renseigner l’un ou l’autre des 2 codes (et obligatoirement la marque) Google validera le flux.

Benoit Le 23 mars 2012 à 10h33

Bonjour,

Si vos produits n’ont pas de code EAN je vous invite à consulter le lien de CanaillouGoth.
Sinon, je vous encourage à contacter vos fournisseurs pour les obtenir. Ils doivent forcement avoir cela en stock.

Bluemoon Le 23 mars 2012 à 12h59

@Pierre : Et franchement, vu le fonctionnement de GG shopping, je me contenterai toujours de la combi marque/ma référence interne plutôt que EAN pour la simple raison que mon fournisseur pourra toujours vendre moins cher que moi son propre produit en profitant de ma description (ou de celle d’un concurrent vendant la même casquette)

Pierre Le 24 mars 2012 à 12h51

CanaillouGoth, Benoit et Bluemoon merci pour vos réponses rapides.

Le fabricant a-t-il l’obligation de me fournir le code EAN ? Le fait-il gratuitement ou c’est à moi de négocier avec lui ?

@Bluemoon. Sur cette page (http://goo.gl/krfms) Google dit que le code EAN est obligatoire pour que mes produits soient acceptés par Google Shopping (je vends des produits protéinés).

Merci

Pierre Le 24 mars 2012 à 13h40

Pour compléter ma question précédente et être plus claire je voudrais savoir si je peux utiliser le code EAN de mon fournisseur sachant que je vends ses produits sous ma propre marque. Mon fournisseur vend aussi ses produits. On aura donc dans Google Shopping 2 produits identiques vendus sous 2 marques différentes mais ayant le même code EAN. Vous pensez que cela marchera ?

CanaillouGoth Le 24 mars 2012 à 13h50

@Pierre
Le fabricant n’a aucune obligation. Parfois même il n’a pas de code EAN pour ses produits, s’il ne les a pas référencé et acheté les codes EAN.
Sur la page que tu fournis, Google précise que le code unique est obligatoire.
Et en dessous tu as le tableau où il est précisé quels codes uniques sont attendus. Dans la liste tu trouves le code MPN (référence fabricant) et celui-ci suffit. Du moment que la marque et un des 2 codes (MPN ou EAN) est renseigné, Google valide le flux.

creactions Le 22 août 2012 à 18h23

Super article merci ! Moi qui voulait tester Google Shopping pour un client qui n’a pas de site e-commerce, justement pour voir si ses produits pourraient attirer via l-e-commerce et en fonction de cela créer ou pas de boutique en ligne, c’est raté car ce sont des produits uniques artisanaux, donc pas de code EAN, et si pas de boutique en ligne pour renvoyer vers la page de chaque produit, pas de google shopping si j’ai bien compris.

Puis je dans ce cas créer un compte sur Ebay ou autre et y mettre les produits en question puis renseigner le flux de ces mêmes produits sur Google Shopping pour pouvoir malgré tout tester cette possibilité de mise en avant des produits ?

J’ai commencé à créer le compte Google pour démarrer l’entrée du flux pour le client via Google Merchant Center, cliqué sur « lier à Google docs », mis comme URL le site WP créé mosaiquedemarbre.net ensuite entré pour les produits les pages correspondantes aux produits pris en photos postés sur Picasa/Google + . Ensuite, j’ai butté sur les cases à remplir et ma recherche pour trouver comment faire a abouti ici, ceci à ma plus grande satisfaction car j’y ai appris plein de choses.

En attendant un commentaire avisé, je vais tenter de contourner le problème en créant un compte sur Pinterest qui est gratuit et voir si les produits gagnent en visibilité.

Merci d’avance de votre partage car habituellement je crée plutôt des sites mais pas de e-commerce.

Benoit Le 23 août 2012 à 10h24

@creactions Bonjour,

Si ce sont des produits artisanaux, vous pouvez demander une exception à Google.
C’est ce qu’à fait par exemple MissKrolls qui n’a que des produits faits main.

Aussi, si vous ouvrez une boutique Ebay, celle-ci sera intégrée sur Google Shopping par Ebay. Toutes leur marketplace est intégrée.

creactions Le 23 août 2012 à 11h20

@benoit bonjour et merci pour les commentaires super utiles que je vais mettre de suite en application ! :)

Sarra Le 02 mai 2014 à 19h10

J’ai besoin de créer un flux XML shopping pour mon site de réservation d’hôtel qui me servira par la suite à créer des annonces dynamiques sur mon adword (des bannière avec plusieurs hôtels et les prix correspondant)

Mais je vois que la structure de flux n’est pas adapté à la catégorie voyage et plus précisement ‘hôtel » !

Pourtant je vois pas mal de bannière de booking.com, ecotour, lastminute…
quelqu’un peut m’aider svp ?

Merci

benoit Le 05 mai 2014 à 18h51

@Sarra
Vous ne confondez pas avec Google HPA qui est un service différent? C’est ce qu’utilise des sites comme hotels.com

David Le 23 septembre 2014 à 1h42

Un grand merci pour cet article que je viens de lire avec attention !
Je référence des produits de créateurs Français qui n’ont pas de code EAN. Dois je tout de même en créer un pour chaque produit ?

David

    Daniel Roch Le 23 septembre 2014 à 7h22

    Normalement, je crois que c’est encore obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *