Google et acquisition de trafic : diversifiez-vous !

Publié le 22 octobre 2012 Référencement naturel

Pas de tutoriel aujourd’hui, ni de ressource sur WordPress ou sur le SEO, mais plutôt un bon petit coup de gueule contre certains référenceurs.

Cela va faire maintenant 5 ans que je travaille dans ce secteur d’activité, mais depuis un an j’ai l’impression qu’un nombre de plus en plus grand de confrères se plaignent sans cesse des changements d’algorithme de Google.

Et pourtant, s’il y a bien une chose que j’ai appris, c’est qu’il ne faut JAMAIS mettre tous ses œufs dans le même panier !

Omelette Google
Envie d’une omelette : misez tout sur Google

Certains référenceurs me fatiguent

En ce moment, il y a vraiment comme une frénésie chez certains confrères. La peur du Penguin et du Panda est parmi nous. Et tout le monde a pu sentir ce petit un air de Zoophobie qui plane, avec une ambiance saturée par la colère et l’indignation.

Site disparu de Google
What’s the fuck ?

Certains crient au secours, d’autres que Google est un tyran ou/et un incapable, tandis que le reste des référenceurs clament haut et fort que le référencement naturel est mort… encore… (RIP, on t’aimait bien).

Si l’on écoutait ceux qui prêche la bonne parole, tout rentrerait dans l’ordre :

  • Il faudrait réglementer Google
  • Ou encore refondre complètement son algorithme
  • Ou mieux encore : faire la chasse aux méchants référenceurs Black Hat (car c’est bien connu, les Grey Hat n’existent pas et les White Hat sont tous gentils car ils publient des contenus géniaux).

En d’autres termes, c’est vraiment la merde. De toute façon, ce n’est que les prémices de la fin du monde qui aura lieu en décembre 2012…

Bougez-vous le cul !

Là où certains voient un drame, moi je vois une opportunité. C’est l’occasion de revoir les bases du référencement naturel et de mieux comprendre l’algorithme de Google.

Evolution
Il est temps d’évoluer

Si vous êtes pénalisé et que vous avez perdu tout ou une partie de votre trafic, faites des tests pour vous en sortir. Il existe différentes solutions à tester, comme par exemple :

  • Le modification de vos contenus
  • Le changement de vos liens (sortants et entrants)
  • La création de nouveaux articles moins optimisés
  • Le changement de design
  • La modification de l’arborescence de votre site
  • L’amélioration du trustrank (via les réseaux sociaux, via des liens depuis des sites trustés, via du linkbaiting, …).
  • La mise en place redirections 301
  • L’outil de désaveu des liens de Google (ou pas d’ailleurs)
  • Le changement radical de votre nom de domaine sur-optimisé
  • La correction des erreurs citées et relevées par le Webmaster Tools
  • La correction des erreurs rencontrées avec un petit coup de Xenu Link

Au lieu de pleurnicher, il est grand temps d’agir et de s’améliorer.

Le référencement évolue constamment. Pourquoi crie t-on au scandale aujourd’hui alors que les moteurs de recherche ont toujours continuer à évoluer depuis des années ?

Faire connaître son site : risques et diversifications

Pour ceux qui ont été impactés et qui gueulent sur le droit de vie ou de mort de Google sur un site Internet, je dirais une chose : bien fait !

Pourquoi ? Tout simplement car vous avez pris des risques en basant tout votre trafic sur une seule et même source de trafic. Il y a une expression pour cela que j’ai utilisé en début d’article : il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, surtout dans celui de Google…

Google is Evil
Google is Evil

Une source de trafic, aussi grande et rentable soit-elle, est la pire stratégie de visibilité qui existe pour un site Internet. Si elle saute, ou si son coût explose, le résultat sera le même : l’échec.

C’est comme si vous n’aviez qu’un seul mais gros client. S’il part chez la concurrence ou s’il fait faillite, vous êtes dans la m****. Sur le web, c’est pareil : il est donc impératif de diversifier vos sources de trafic !

Je pense, comme beaucoup d’entre vous, que le référencement naturel est la meilleure source pour attirer des visiteurs et des clients potentiels. C’est aussi à mon sens la plus rentable et la plus efficace sur le long terme. Si vous avez peu de budget, c’est là qu’il faut le mettre.

Mais ne mettez jamais de côté les autres sources de trafic, comme par exemple :

  • Les liens sponsorisés (Florian Marlin sort de mon corps…)
  • Les autres moteurs de recherche
  • Les newsletters
  • Les places de marché
  • Les comparateurs de prix
  • Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Hellocoton, Google+, Instagram, …)
  • Les sites référents
  • Votre propre réseau de sites (vous en avez un j’espère ?)
  • Les plateformes vidéo (Youtube, Dailymotion, Vimeo, …)
  • Les opération marketings traditionnelles (opération en magasin, flyer, radio, télé, …).

Ce n’est pas le choix qui manque. Donc avant de mettre la clé sous la porte quand Google fait des siennes, pensez-y.

Le mot de la fin

Je vous rassure, il y a aussi un grand nombre de référenceurs qui ne sont pas dans le cas de figure présenté ici, et heureusement d’ailleurs. C’est juste que le fait de voir chaque jour de nouveaux articles qui crient au scandale commence à me fatiguer.

Certains de mes confrères ont eu des pénalités. Et pourtant, je ne les ai pas vu se plaindre. ils se sont dit

Ok, j’ai perdu cette manche, mais ce n’est que partie remise

Voilà, c’était mon petit coup de gueule de l’année. On se revoit l’année prochain avec une probable mise à jour Zèbre ou Orque ?

Daniel Roch

Fondateur, conférencier, auteur, consultant et expert SEO WordPress

30 Commentaires

Référencement Nantes Le 22 octobre 2012 à 9h21

Ah qu’il est bon ce Roch Daniel. Entièrement d’accord avec ce que tu avances. Avant de se plaindre il faut agir. Je vois aussi beaucoup de personne qui dise faire du SEO et qui ne sont même pas capable d’avoir une seule balise H1 sur leur page (non je ne parle pas de mes profs … ;) ) En tout cas les mises à jour sont là pour nous faire travailler et tant mieux car sans elle ça serait finalement assez simple et trop monotone.

Gaëlle Le 22 octobre 2012 à 9h38

La petite piqûre du lundi matin, celle qui fait du bien !

Sylvain Le 22 octobre 2012 à 9h47

Hello Daniel,

Dès les premières lignes de ton article j’ai compris qu’il allait être en accord avec ce que je pense.

Le fameux « il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier » est plus que d’actualité aujourd’hui. En tant que SEO, et je suis le premier à le faire hein attention, on a tendance à penser uniquement positionnement, et c’est comme ça qu’on s’est retrouvé il y a peu à ne faire que du CP et de l’annuaire.

Un retour aux sources (que je n’ai pas connues finalement) avec par exemple des liens utiles à l’internaute et difficiles à acquérir ne peut faire que du bien : sur des sites trustés ces liens seront visibles à la fois par les internautes et par Google.

J’aime tes deux listes, sur l’évolution et sur la « visibilité globale ». C’est clairement la marche à suivre, et bel et bien dans cet ordre en plus. On fait un site aussi propre que possible et ensuite on communique dessus, par différentes voies.

Plus qu’un simple « coup de gueule » comme tu veux nous le faire croire, cet article est surtout une bonne piqûre de rappel, voire même une petite claque pour ceux qui sont dans la catégorie de SEO que tu as citée en début d’article.

Bref, j’adhère.

Sylvain (AxeNet) Le 22 octobre 2012 à 9h50

La diversification est sans doute le point le plus difficile à mettre en oeuvre, tant l’impact de Google est important pour le trafic d’un site.

Nicolas Le 22 octobre 2012 à 9h57

La diversification c’est bien, mais ce n’est pas possible pour tout le monde. Le plombier du coin ne peut pas arriver avec un business plan à 20 millions d’euros et la stratégie diversifiée qui va avec, et c’est lui qui va se faire déclasser avec son domaine http://www.plombier-paris-pas-cher.com.

Aussi, il y a souvent un souci de contexte : dans les exemples de sources de trafic que tu proposes, 80% ne s’appliquent pas dans le cas d’un portail web par exemple.

Les 20% restant posent quant à elles le problème du coût : connais tu le coût de réalisation d’une vidéo par un professionnel ? C’est des milliers d’euros, sans compter le temps et l’énergie pour tous les à côtés (brief, concept, etc.). Ne parlons même pas des budgets nécessaires pour une pubs télé.

On en revient donc au point de départ : ceux qui crient au scandale avec les évolutions de Google sont souvent les plus vulnérables : ceux qui n’ont pas de budget, qui on fait un WordPress à 400€ hébergé sur un domaine truffé de mot-clé.

Vos avis ?

Fabrice Le 22 octobre 2012 à 9h58

Bonjour Daniel,
un article plein de bon sens, pas SEO, ni geignard pour 2 sous, je pars du principe que rien n’est acquis au même titre que rien n’est définitif.

Alors pénalités ou pas, je continue de chercher, d’essayer de comprendre / apprendre, et surtout de bosser…

Sam Le 22 octobre 2012 à 10h57

Les grands esprits de l’ouest se rencontrent! ;)
C’est marrant de voir qu’un même constat nous fait sortir deux articles totalement différents, comment ça t’es plus constructif que moi? ;)

David Le 22 octobre 2012 à 11h05

Ton coup de gueule est légitime Daniel et je le partage à 100%.

Comme tu le dis justement, il faut replacer le débat dans une perspective commerciale et non SEO-centrée. Prenons l’exemple des sites e-commerce. Si ces derniers ne devaient compter que sur le SEO pour vivre, beaucoup auraient déjà fermé boutique. En ce qui les concerne, on parle souvent de stratégie multicanale.

Après Sylvain a raison de dire qu’il n’est pas du tout évident d’appliquer la même recette à tous les sites. Dans mon domaine par exemple (les pronostics sportifs) la bataille fait rage sur le SEO et j’en vois beaucoup subir des pénalités pour cause de profil de BL douteux (achats de liens, splogs par milliers…). Pour ma part, je pense que cette course est un marathon et non un 100 mètres et qu’il faut travailler sur sa marque plus sur de simples mots clés.

Htitipi Le 22 octobre 2012 à 11h48

Je partage totalement ton point de vue Daniel… d’ailleurs le hasard fait que je viens également de pondre un article ce matin (qui va dans le sens du tiens) sur la nécessaire évolution du métier du référenceur.

@Nicolas : Les plus vulnérable hélas sont les petites structures et les freelances. Les agences qui on suent négocier le virage et ayant le regroupement de compétences nécessaires s’en sortent bcp mieux.

lereferenceur Le 22 octobre 2012 à 12h38

Au lancement d’un site on utilise souvent adwords pendant qu’on ameliore le SEO. Un des objectifs est de placer des liens sur des sites qui peut ramener pas mal de trafic. Cela permet d’augmenter les visites venant de sites referents. Ensuite il faudra toujours augmenter le nombre de visite tout en diminuant le pourcentage de visites provenant des moteurs de recherche. Par exemple en ameliorant votre visibilité (voir exemoles de Daniel) et son e-reputation et donc marquer votre site web dans la tete des internautes. Et ca ce n’est pas facile…

Christian Le 22 octobre 2012 à 14h21

Je constate juste une chose, c’est qu’il va peut-être être possible maintenant de placer un site sans spammer la planète, et ça, c’est bien.

Google a longtemps prétendu qu’il fallait faire du WH sans que les référenceurs WH puissent vraiment concurrencer les BH en terme de performances. Aujourd’hui, cela va peut-être devient peu à peu possible (bon, avec une bonne dose d’optimisme, OK).

Par contre, 0/20 pour Google de prendre tout le monde en traître et communiquer comme un pied.

0/20 également pour Google d’envahir les pages de résultats de recherche avec de sa pub et des trucs dont on se fout complètement.

WebGeek Le 22 octobre 2012 à 15h59

Et bien tu avais des choses sur le coeur !
de toute façon si vous êtes pénalisé par Google, il faut se dire que ça sert d’expérience au moins et essayer d’en tirer du positif (même si c’est plus facile à dire qu’à faire)

SEO Factory Girl Le 22 octobre 2012 à 16h23

Mais qui sont ces référenceurs qui t’énervent tant ? Des inhouse ? Des SEOs en agence ? Des indépendants qui bossent pour eux-mêmes ? Des freelances ? (et leurs clients, quels sont-ils ?)

Les problématiques des uns sont différentes de celles des autres ; si le fond de ton billet est évidemment plein de bon sens, dans les faits il est complètement en dehors des réalités, qui sont diverses.

De plus, un SEO n’est PAS un responsable Webmarketing (sinon on n’appellerait pas ça un SEO, CQFD). Il n’a pas a assumer l’INTÉGRALITÉ de la stratégie de visibilité d’un site. Il faut savoir évoluer je suis parfaitement d’accord avec toi, mais vouloir tout faire rentrer dans le SEO ça n’est ni très logique ni très réaliste.

Par ailleurs, en tant que free je ne t’explique pas le budget du scénario idéal que tu proposes, autant pour le client embaucher directement un responsable Webmarketing -ce que n’est PAS un SEO, donc -bon bien sûr je dis ça je dis rien, c’est vrai qu’à les écouter tous les SEOs de France se font des millions grâce à des clients tous plus blindés les uns que les autres…(ah ah, ah ah).

Penultimax Le 22 octobre 2012 à 17h37

Yep yep les gens,

Je pense comme toi, ils nous les brise sévère ces seo qui font du pognon depuis des années sans vraiment ce casse le cul.
Ce dont d’ailleurs les même qui crame certains plans juteux lors des concours seo qui viennent ensuite pleurer de pénalités etc.
Bref pour en revenir à ces complaintes de feneants, ravi de voir qu’une référence de notre profession pense comme nous autre petit padawan ^^

C’est marrant que ce billet n’est pas encore déchaîner nos chers confrères ;)

Le Juge Le 22 octobre 2012 à 19h08

Nous sommes totalement d’accord sur le principe et j’en paralis d’ailleurs dans un article en réponse a un commentateur anonyme la
– C’est completement stupide de baser son business sur une seule source de trafic – Il faut diversifier.

Maintenant – je suis aussi de l’avis de Stéphanie – nous ne sommes (malheureusement des fois) pas en charge de tous les aspects marketing du site – certes je fais de mon coté des recos dans le sens de la divesification mais ca reste du vite fait – genre « vous devriez explorer ces pistes …  » mais ensuite je laisse le cient se débrouiller parce que je n’ai pas que ca a faire non plus.

Bref – plus faciel a dirte qu’a faire –

phpninja Le 22 octobre 2012 à 23h25

C’est plus facile à dire qu’à faire. La source Google est la plus facile et pérenne (si on ne fait pas de conneries). Le social (Twitter ou Facebook) c’est consommateur de temps et en fait si on réfléchit bien, c’est une prolongation du SEO dans la plupart des cas. Je pense qu’il faut aussi travailler le trafic référent, plus précieux que le socialmedia.

Sébastien Leroy Le 23 octobre 2012 à 5h47

Il y a quelques années ! Je disais qu’il fallait diversifier les sources du trafic. Google apporte de nombreux visiteurs mais, quand il se fâche lol, il est toujours bon d’avoir d’autres sources de trafic. Seulement ! Ce n’est pas quand il est trop tard qu’il faut agir ou.. c’est avant qu’il fallait mettre en place cette stratégie. Je me retrouve dans cet article, je pratique depuis longtemps les méthodes que tu cites et cela fonctionne très bien. Ne mettez-pas Yahoo ou autres sources de trafic de côté, ce qui est bon à prendre sera toujours bon.

gotcha Le 23 octobre 2012 à 7h03

Je suis globalement d’accord avec toi.

Le point d’interrogation qu’il me reste c’est la viabilité de réel de petit Structure, et petit ecommercant.

Car le seo restait un solution avec du travail personnel(conséquent) mais faiblement onéreux, pour exister et sortir son épingle du jeux sans un capital énorme.

Car:
Les liens sponsorisés – Il faut du budget et de l’expérience qui coute chère à acquérir
Les autres moteurs de recherche – le traffic reste très faible et développer un business model dessus reste difficile
Les newsletters Comment l’acquérir à faible budget et légalement

Olivier clémence Le 23 octobre 2012 à 8h33

Enfin, Google il pourrait quand même éviter de penalis mon site quand j’allais arriver en première pas sur LA requête qui tue….
Mais bon en effet sa confirme ce que je pense il faut diversifie, le problème après c’est que pour chaque canal il y a un budget minimum à investir et tout le monde ne peux pas se le permettre.

FVWEB Le 23 octobre 2012 à 9h06

Bonjour, je suis tout à fait de votre point de vue quant à la sauce pessimiste qu’on nous sert de plus en plus sur le SEO. Je travaille dans le référencement depuis 2004 et j’en suis encore à revenir encore et toujours aux fondamentaux et à la qualité du contenu. En 2012, tous les sites de mes clients sont en première page de Google sur leurs expressions principales en respectant la formule de base contenu riche varié intéressant organisé + code optimisé + ergonomie efficace. J’ai même réduit récemment les backlinks (en quantité) pour me rendre compte que cela n’empêchait en rien un positionnement efficace. Revenons à l’essentiel au lieu de tergiverser sur Google et ses algo.

Bombo Le 23 octobre 2012 à 9h49

inb4 les SEOs qui se plaignent constamment de cette manière viennent poster ici « Je suis complètement d’accord avec cet article »

Blog SEO Le 23 octobre 2012 à 12h32

En théorie, je suis d’accord mais en pratique, désolé, ça ne marche pas.

Pourtant j’ai depuis longtemps mis en place un abonnement par newsletter (jour après jour le nombre d’abonnés augmente mais avec le temps les gens semblent ne plus la lire), j’ai mis en place les boutons sociaux (les gens cliquent sur J’aime mais ce n’est pas pour autant qu’ils reviennent par la suite via leur page facebook), j’ai des sites partenaires mais les visiteurs en provenance des sites amis restent proches de zéro…

Y’a rien à faire, les gens quand ils cherchent quelque chose, ils utilisent le moteur de recherche qui est dans 80% des cas GooGle.
Ne plus apparaitre sur GooGle, c’est perdre obligatoirement un énorme pourcentage de ses visiteurs.

C’est triste à dire mais on ne peut rien y changer.

nalex Le 23 octobre 2012 à 14h24

Oulalal et t as pas lu le monde c’est encore pire niveau il faut délaisser Google c’est tyran il fauche le contenu des artistes blalblalbla, on pourra bientot se passer de lui, blalblala.

J’ai pas payé les 1€ pour répondre mais j’ai été tenté. ^^

Franche oui il faut diversifier pis si t as un petit site bien tu peux le faire aussi parce que pour le cas du plombier.
C’est annuaire, google Adresse, les pages jaunes,… ^^

Jeromeweb Le 24 octobre 2012 à 15h51

Entièrement d’accord avec toi Daniel!
Ça me désole parfois de voir ces gue-guerres d’egos ou bien cette véhémence contre les MAJ de google.
D’un autre côté dès qu’il y a un changement, ça oblige à se remettre en question et à re-bosser, tout s’explique :-):-):-):-)

Pierre Le 24 octobre 2012 à 21h33

Bon sur le fond je te rejoins pas de soucis mais bon si on regarde bien il n’y a pas grand chose de nouveau… le référencement change ben j’ai envie de dire pas tant que ça finalement, les bases restent les mêmes …

Valérie Le 29 octobre 2012 à 9h21

La fameuse fin du monde de Google !
En fait, nos sites devraient sombrer dans les SERPS comme tous les autres, c’est à dire le 12/12/2012 !

Trêve de plaisanterie, Google à de plus en plus une vision rentabilité de son activité. A nous de faire avec tant que l’Europe n’aura pas ralenti sa boulimie…

Erwan Le 02 novembre 2012 à 17h28

Pour moi, le problème n’est pas que Google modifie son algorithme mais qu’il pénalise certains sites qui ne le mérite pas. Si certaines modifications sont bonnes, je regrette qu’il y en ait beaucoup qui sont néfastes pour la qualité des résultats. Je trouve que les résultats de recherche ne sont pas très bons dans GG.

steeve Le 05 novembre 2012 à 15h51

Evidemment d’accord avec vous sur la nécessité de diversification. Mais en ce moment de mon côté, ce n’est pas le point le plus difficile à mettre en place, c’est plutôt la faible marge de manœuvre donnée par certains clients. Je travaille par exemple sur un CMS (sho appli) qui me duplique beaucoup de contenu et est en train de me rendre dingue. C’était mon coup de gueule, si quelqu’un a déjà eu un problème avec ce CMS, qu’il m’écrive svp :)

Kevin Hanot Le 07 novembre 2012 à 3h09

Google est vraiment une société avec un pouvoir monstrueux. Ils peuvent vraiment faire de grandes choses ou bien tenir par les ****** qui que ce soit …

Je n’aime pas trop ça mais hélas je crains qu’ils ne soient que trop bien installés :(

ludo Le 13 novembre 2012 à 15h30

Je te rejoins tout à fait. Ca fait plusieurs mois que j’essaye de convaincre des référenceurs d’utiliser d’autres sources de trafic. Perso j’ai installé une newsletter sur mon blog bien en évidence il y a un an et plus de 30% de mon trafic « ciblé » vient de là.

De plus les forums m’apportent beaucoup de trafic et aussi certains réseaux sociaux. Le problème du référenceur de base est qu’il veut automatiser, aller vite et il espère que tout va tomber du jour au lendemain.

Enfin, après avoir vu des business entiers de casse la g…avec penguin je me conforte encore plus dans ma position de varier un maximum mes sources de trafic

Ludovic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *