16 participants pour une publication simultanée sur le thème « Plateformes de contenus et référencement en 2012« , c’est le défi que j’ai lancé à plusieurs référenceurs, utilisateurs ou gestionnaires de ces plateformes.

Et le résultat est au rendez-vous, avec des articles généralistes et ciblés sur les annuaires, les digglikes, les sites de communiqués de presse ou encore sur les réseaux sociaux. En somme, des points de vues différents sur l’utilisation de ces plateformes pour le référencement naturel.

Plateformes de contenus et référencement naturel

Fortement inspiré par une série d’articles simultanés sur l’avenir de la recherche d’informations, j’ai décidé de proposer à plusieurs personnes de s’exprimer sur les différentes formes de plateformes de contenus qui existent et leur utilité pour le référencement naturel en 2012.

Le sujet est délibérément vague, afin que chacun puisse approfondir un ou plusieurs aspects de ces plateformes. Pour avoir lu en avant première certaines proses, je peux vous affirmer que la lecture de cette série d’article vaut le détour, à commencer par ici :

C’est quoi une plateforme de contenu ?

Avant tout chose, il faut d’abord expliquer ce que j’entends par là. Une plateforme de contenus pour le référencement naturel est un site sur lequel le référenceur va pouvoir publier du texte et des liens en plus ou moins grande quantité, le tout pour mieux positionner l’un de ses sites. On retrouve ainsi différents types de plateformes :

  • Les sites de communiqués de presse
  • Les digglikes
  • Les annuaires
  • Les réseaux sociaux

Quel impact, quelle utilité, quelles méthodes et quel avenir pour ces différentes plateformes ? Voilà mon avis sur le sujet.

Annuaire et référencement

Commençons avec les plateformes les plus anciennes : les annuaires. Il y a quelques années, ils étaient ce qui se faisait de mieux pour référencer un site et créer du lien. Maintenant, ils sont de moins en moins utilisés, et les raisons de ce désengagement sont multiples : peu pratiques, peu de visiteurs directs, beaucoup de duplications de contenus et parfois beaucoup de temps de rédaction pour un seul lien.

Autrement dit, beaucoup de vent pour rien pour une grande majorité d’annuaires. La plupart contiennent le même contenu que le voisin ou dupliquent eux-même leurs contenus. Et je ne parle même pas de ceux qui ne valident les fiches que 2 ans après (si si, ça arrive).

annuaire SEO
Un exemple d’annuaire inutile en SEO

A mon sens, les annuaires ne sont valables qu’à une seule condition : leur pertinence. Il faut donc trouver :

  • des gestionnaires d’annuaires qui s’investissent dans leur outil, qui modèrent de manière drastique et qui essaient de publier rapidement.
  • des annuaires ayant une forte notoriété (ce qui va de pair avec des annuaires bien conçus et avec une modération rapide et pertinente).
  • des annuaires thématiques proches de ceux de votre site Internet.

Le reste des annuaires ne sert malheureusement à rien.

Avantages :

  • Ils permettent de positionner une marque ou une entreprise sur son nom propre (par exemple : « SeoMix »).
  • En règle générale, les contenus et les liens sont conservés longtemps sur ces plateformes.

Inconvénients :

  • Beaucoup d’annuaires ont des contenus dupliqués, et le poids des liens qui y sont créés diminuent.
  • Ils ont souvent des délais de validation longs.
  • Ils apportent un trafic faible.
  • Beaucoup d’annuaires n’offrent qu’un seul lien, et ne permettent pas de faire des backlinks vers les pages profondes du site.
  • Souvent, la quantité de texte demandée par rapport au nombre de liens autorisés est exagérée.
  • Dans la majorité des cas, on ne peut faire un lien que vers le site référencé et non pas vers un réseau de sites, de blogs ou de contenus qui gravitent autour.

Ma sélection :

Parmi les annuaires que j’apprécie pour le référencement naturel, je peux citer :

Vous pouvez également consulter des classements SEO sur les différents annuaires qui existent, comme sur QualiSEO.

Communiqués de presse et SEO

Les sites de communiqués de presse sont plus récents, et vous permettent de publier des contenus sur toutes les thématiques possibles et inimaginables. Vous pouvez alors placer un ou plusieurs liens vers vos différents sites pour les positionner.

Contrairement aux annuaires, les sites de CPs vont vous permettre de créer des contenus très ciblés, et qui ne parle pas forcément de votre site en général. C’est d’ailleurs toute la force du communiqué de presse, qui va permettre de travailler un contenu spécifique du site ciblé. Si par exemple vous vendez plusieurs gammes de produits, chaque communiqué peut cibler une seule d’entre elles au lieu du site entier.

Autre avantage, vous pouvez tout autant faire des liens profonds tout comme des liens vers la racine du site, ou même faire des liens vers différents sites dans un même communiqué de presse. C’est très pratique pour créer un maillage de sites. On peut alors avoir un lien vers son site, un autre vers une page profonde (une page produit par exemple), un troisième vers un profil de réseau social et un quatrième vers un autre communiqué de presse sur le même thème.

Les défauts de cet outil (du point de vue du référencement naturel) sont à peu près identiques à ceux des annuaires, puisque l’on retrouve des sites de communiqués de presse qui valident lentement et ayant beaucoup de contenus dupliqués ou peu optimisés.

Un des autres défauts est le temps que cela prend pour rédiger un bon contenu, surtout que plus la plateforme de communiqué de presse est populaire et de qualité, plus elle a tendance à imposer des règles drastiques de rédaction.

Conditions de rédaction d'un communiqué de presse
Exemple de conditions de rédaction d’un communiqué de presse

A mon avis, c’est un excellent outil SEO, mais qui prend parfois un temps trop important. Le tout est donc de bien sélectionner ses plateformes, et surtout de faire des liens vers ses propres communiqués de presse pour leur donner du poids.

Avantages :

  • Le communiqué de presse permet de cibler n’importe quelle thématique.
  • Il permettent la création de liens multiples, vers la racine, vers une page profonde de son site ou encore vers plusieurs sites différents en même temps.

Inconvénients :

  • Les communiqués de presse prennent un temps important de rédaction (sauf en cas de texte spinné par un logiciel).
  • Les délais de validations sont parfois longs.
  • Certaines plateformes manquent cruellement d’optimisation et contiennent beaucoup de contenus dupliqués.
  • Ils apportent un trafic faible.

Ma sélection :

Parmi les sites de communiqués de presse que j’apprécie, on retrouve :

  • Infinisearch (encore)
  • ArticlesEnLigne
  • FaisTaCom

Digglikes et référencement

Le Digglike est un site sur lequel les membres partagent des liens et des contenus. Ils servaient à la base à sauvegarder et partager facilement les pages que nous trouvons pertinentes.

Désormais, ils servent principalement à faciliter l’indexation de nouveaux contenus et à améliorer le positionnement de ceux-ci.

Chaque membre peut notamment voter pour les contenus des autres, et les meilleurs apparaissent ainsi en page d’accueil du Digglike, ce qui décuple la visibilité du contenu qui aura été partagé.

Un exemple de Digglike, avec Digg
Un exemple de Digglike, avec Digg

L’avantage flagrant du digglike est la rapidité de publication : chaque digg correspond à un lien, avec des contenus associés souvent risibles (100 caractères pour la plupart d’entre eux). On peut donc publier en très peu de temps un grand nombre de digg, et encore plus si vous utilisez des logiciels pour augmenter la cadence de publication.

Mais c’est aussi pour cette raison que les digglikes ont de gros défauts : puisque les contenus sont très faibles en quantité et qualité, ils ont peu de poids, et encore moins si vous faites des copier/coller de vos descriptions. On retrouve ainsi des digglikes dont l’indexation est lente car les sites sont mal conçus ou dont les contenus sont à 90% dupliqués, donc inutiles…

En référencement naturel, les digglikes sont un vrai atout, mais uniquement si vous suivez quelques règles :

  • un contenu unique (chaque titre et description de digg doit être unique).
  • un contenu un minimum long (300 caractères me semble une bonne limite basse).
  • des profils utilisateurs bien remplis et liés par d’autres Digglikes ou Communiqués de presse.

Avantages :

  • Une publication rapide.
  • On peut partager tout type de contenu.
  • Des profils utilisateurs facile à remplir.
  • Des profils utilisateurs facile à lier avec d’autres profils avec des simples « demandes d’amis ».

Inconvénients :

  • Un énorme contenu dupliqué.
  • Des contenus souvent trop court pour avoir un réel impact.

Ma sélection :

Réseaux sociaux et SEO

Dernier type de plateforme de contenus : le réseau social. J’avoue avoir hésité au début à l’inclure dans les plateformes de contenus car le principe de fonctionnement de ceux-ci est un peu différent.

En mode public (profils, pages fans, groupes, …), les réseaux sociaux sont une sorte de Digglike sur lesquels vous allez pouvoir publier très vite beaucoup de liens en favorisant le partage de ceux-ci.

On pourrait entrer dans le débat entre SMO (Social Media Optimization) et SEO, et de la place des réseaux sociaux. Pour ma part, ils font partie intégrante du SMO, et représentent une petite partie du SEO, pour la simple et bonne raison qu’un lien sur Google+, sur Twitter ou sur Facebook est un lien qui va permettre l’indexation et le positionnement d’une page (même si l’impact est faible).

Facebook, à mi-chemin entre SMO et SEO
Facebook, à mi-chemin entre SMO et SEO

D’ailleurs, plus vous travaillez votre réseau social, plus il aura d’impact en termes de visites et de référencement naturel, notamment parce qu’il gravite autour de ces réseaux ce que je vais appeler des aspirateurs de contenus qui republient vos contenus (et qui recréent donc des liens supplémentaires).

Avantages :

  • Une publication rapide.
  • Une indexation rapide des contenus ciblés.
  • Un trafic potentiel direct énorme en fonction du secteur d’activité.
  • On peut facilement travailler l’image de marque et la fidélisation client.

Inconvénients :

  • Un impact faible sur le positionnement des pages.
  • Aucun indexation pour le cas des profils privés.

Ma sélection :

La qualité repose sur un réseau

Quel que soit la plateforme de contenus que vous utilisez, il y a un règle d’or : vous devez faire des liens vers vos publications ! Autrement dit, si vous rédiger un Digg, une fiche annuaire ou un communiqué de presse, ou encore si vous animez un profil sur un réseau social, il faut créer des liens vers ceux-ci.

Et c’est là toute la force des plateformes de contenus pour votre référencement naturel : elles peuvent se référencer les une et les autres en créant un réel réseau de sites et de contenus. Un digglike peut référencer un communiqué de presse qui référence un annuaire qui référence votre site, lui même référencé par vos réseaux sociaux qui sont liés par vos Diggs et vos communiqués de presse…

Mon conseil est donc le suivant : sélectionnez vos plateformes, créez des contenus uniques et pertinents, remplissez correctement vos profils et créez des liens entre tout ce beau petit monde !

Les autres articles

Comme expliqué au début, cette publication fait partie d’une série d’article publiés simultanément. Je vous invite donc à lire ces articles connexes :