Réseaux sociaux et SEO : un test de plus

Publié le 9 mai 2012 Netlinking et SEO

Il y a quelques temps, j’avais lancé un petit test sur l’impact des réseaux sociaux sur le référencement naturel. Entre temps, ce sujet est devenu une mode et plusieurs articles ont été publiés sur la même thématique. J’avais donc complètement oublié ce test laissé à l’abandon, mais dont les résultats sont quand même intéressants puisqu’ils complètent les tests réalisés par des confrères.

Si je devais résumer les résultats de celui-ci, voici ce que l’on peut dire sur les réseaux sociaux : ils améliorent le référencement naturel, mais le poids de ceux-ci est vraiment inférieur à de réels liens. C’est donc un plus dans un stratégie globale de netlinking, mais c’est surtout un atout pour la communication de marque et la fidélisation.

Protocole de test des réseaux sociaux

Cette expérience se base sur la création sur un même domaine de 3 pages distinctes :

  • Page A : très optimisée pour le mot clé et recevant plusieurs backlinks.
  • Page B : optimisée pour le mot clé et recevant un lien interne pour y accéder.
  • Page C : optimisée pour le mot clé et recevant uniquement des votes sociaux (Google+, Facebook et Twitter).
Test sur l'impact des réseaux sociaux
Test sur l'impact des réseaux sociaux

Le test a volontairement été réalisé sur un même site pour réduire les facteurs externes qui pourraient fausser les résultats, et pour forcer Google à devoir choisir l’une des 3 pages pour la requête ciblée.

Une page « home » a été créée dans le laboratoire de SeoMix dans laquelle le test est expliqué, et celle-ci contient donc un lien vers A et B (pour la page B, il s’agira du seul backlink).

Dans un second temps, le test va évoluer :

  • La page A va être désoptimisée.
  • La page B va recevoir un backlink externe depuis un Digglike.
  • La page C va recevoir encore des votes sociaux.

Le but du test est donc de savoir si un backlink interne et un autre externe ont plus de poids de poids que des votes sociaux (entre la page B et C) et si une page recevant des votes sociaux sera mieux classée qu’une page optimisée et recevant des backlinks (entre la page A et C).

Bien entendu, les résultats du test seront toujours biaisé, car un backlink n’en vaut pas un autre, notamment à cause du trustrank et du pagerank de la page qui envoie le lien. Il faut donc prendre des pincettes avec tout résultat sur ce type d’essais.

Déroulement du test

Le 02/02/2012 : j’entame la création d’une page mère expliquant le test, et qui fait un lien vers deux des pages qui incluent notre mot clé cible :

  • La page A est très optimisée pour le nouveau mot clé (nombreuses occurences et variantes, h1, title, …)
  • La page B est optimisée pour le nouveau mot clé.
  • La page C n’est pas encore référencée, mais est optimisée pour le mot clé.

Plusieurs backlinks basiques sont créés vers A, depuis un compte Tumblr, un compte Hellocoton, le Digglike Spotrank, la plateforme SEO Infinisearch ou encore depuis le footer de SeoMix. La page A se place très rapidement en tête sur la requête suivi par la page B.

Le 04/02/2012 : je demande sur mes profils sociaux de voter massivement pour la page C.Quatres jours après les résultats sont les suivants :

  1. Page A
  2. Page C
  3. Tumblr
  4. Digglike
  5. Facebook
  6. Facebook
  7. Digglike
  8. Digglike
  9. Digglike
  10. Digglike

Le 17/04/2012 : comme expliqué dans le déroulement du test, plusieurs changements ont été mis en place :

  • La page A a bien été désoptimisée.
  • La page B a reçu un backlink depuis un Digglike.
  • La page C a reçu de nouveaux votes sociaux.

Ces changements n’ont rien modifiés ou presque au résultats. 15 jours après, les seuls changements visibles sont un déclassement léger du premier Digglike et l’apparition en fin de page du compte Twitter :

  1. Page A
  2. Page C
  3. Tumblr
  4. Facebook
  5. Facebook
  6. Digglike
  7. Digglike
  8. Digglike
  9. Digglike
  10. Twitter

Réseaux sociaux et référencement naturel

Que peut-on déduire de ce test ? Plusieurs choses en fait.

D’abord, une page avec peu ou sans liens externes et dont le maillage interne est faible se positionne difficilement dans les moteurs de recherche : en effet,  jamais la page B n’est apparue dans les résultats de ce test.

Ensuite, plusieurs backlinks ont plus de poids que des votes sociaux sur une page donnée, même ceux d’une qualité médiocre comme ceux créés ici sur des Digglikes.

En d’autres termes, les réseaux sociaux peuvent améliorer le référencement naturel, mais c’est loin d’être un levier efficace. En revanche, c’est un formidable outil de promotion, de trafic direct et d’image de marque.

Cela permet aussi de réduire (légèrement) les risques liés à une pénalité ou à une désindexation de ses contenus, d’une part car des votes sociaux vont apporter un signal de qualité, et d’autre part car on permet d’obtenir une source de trafic différente de celles de moteurs de recherche, nous rendant moins dépendants vis-à-vis d’eux.

Daniel Roch

Fondateur, conférencier, auteur, consultant et expert SEO WordPress

18 Commentaires

Rémi Le 09 mai 2012 à 6h01

Bonjour et merci pour ce test.
Qui confirme ce dont j’avais l’impression sur ces outils : leur impact est surtout présent, réel sur l’image d’une activité par le classement d’un site.

Michel Le 09 mai 2012 à 10h04

Je rajouterais aussi que cela permet de varier les ancres facilement et les creer plus optimisées sur des liens qui ont plus de poids

lionel Le 09 mai 2012 à 10h43

Bonjour Daniel,

Je suis en phase avec ta conclusion !

Les leviers de visibilité des principaux réseaux sociaux sont très utiles pour générer une cible nombreuse et qualifiée.

Ils sont clairement utiles même si l’impact SEO reste faible (pour le moment).

amicalement

Yann Le 09 mai 2012 à 10h48

Retour d’expérience intéressant ! A en juger par les résultats du test, l’optimisation consisterait donc à coupler signal sociaux ET backlinks sur une page intéressante, ouverte sur l’extérieur et bien liée dans l’architecture du site (page A dans l’exemple).

Ce n’est pas une découverte révolutionnaire, mais cela permet de préciser le poids des différents moyens dont dispose le référenceur.

vince Le 09 mai 2012 à 11h29

Ton test soulève chez moi une interrogation : n’y a-t-il pas de backlinks « sociaux » ?

Laurent Le 09 mai 2012 à 12h02

Merci Daniel pour le partage du résultat de votre test. Effectivement sur les réseaux sociaux les membres ont tendance a partager tout et n’importe quoi alors que sur une page web on essaye de faire plus attention à ce que l’on écrit. On le développe certainement plus également. Le bon sens a toujours de l’avenir dans le référencement.

Jérémy Le 09 mai 2012 à 12h03

Bonjour, article intéressant et le test mené est je pense réellement juste.

L’apport des réseaux sociaux dans les SERP est pour ma part une évidence. Par contre à quel degré cela reste encore à determiner.

L’impact est clairement indirect mais c’est évident que le bénéfice est là

Daniel Roch Le 09 mai 2012 à 12h43

@ Vince: c’est là toute la question. Est-ce que ce sont les backlinks qui ont attiré du trafic et qui ont généré les votes, ou est-ce que c’est l’inverse, à savoir des votes sociaux qui font découvrir un contenu et qui génèrent ensuite des backlinks…

J’avais lu un étude qui disait qu’au dessus de 5000 tweets, l’impact des réseaux sociaux était énorme. Mais ces 5000 votes ont sans doute été permis par des backlinks traditionnels.

phatsarr Le 09 mai 2012 à 14h38

J’ai toujours réfléchi sur ce fait. Même si les votes sociaux sont favorables, je pense bien que ça participe surtout à l’indexation du site par Google. Mais coté positionnement, je pense bien que des backlinks de qualité plus un linking interne de qualité restent les secrets.

lereferenceur Le 09 mai 2012 à 14h40

Sympa ce test comme la plupart des tests SEO.
Un test sera toujours biaisé et les conclusions a prendre avec des pincettes car il existe trop de facteur externe.

Ce qui est sur c’est que le SMO n’est pas encore pret à remplacer le SEO.

PS: j’ai mentionné la page de tes publication de tests sur laboratoire-seo.com
Si tu ne le fais pas j’ajouterai ton test demain.

philippe Le 09 mai 2012 à 14h56

Merci pour cet article et ce test. Malgré les conclusions qui sont déjà connues par la plupart d’entre nous, c’est toujours très enrichissant de lire et découvrir régulièrement certaines expériences en matière de référencement naturel. Ainsi on apprend petit à petit ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins. C’est de cette manière que l’on évolue dans le métier

NicolasA Le 09 mai 2012 à 16h00

Salut Daniel.

Test très intéressant et ta conclusion va donc dans le même sens, si j’ai bien compris, que celle que j’avais faite.
Confère http://noviseo.fr/2012/02/compte-rendu-du-twitest-indexation-positionnement-et-penalite/

Bon, cela était dans une optique à priori différente mais force est de constater que le signal social aide à enlever une pénalité ou une désindexation.

Bref, je suis d’accord avec l’ensemble de tes constatations car j’ai eu les mêmes ! ;-)

Rodrigue Le 14 mai 2012 à 3h29

Les votes doivent apporter de la fraîcheur pour une page récente, Google ne passera pas à côté d’un buzz je pense.

Mais sur le long terme, je ne pense pas que se soit efficace de se concentrer là dessus.

Merci pour ce test qui laisse à réfléchir, c’est un peu le principe de la longue traîne, sauf que là si chaque page se voit accorder des like, cela améliore la notoriété du domaine et c’est toujours bon à prendre.

La logique voudra que: si ton article est bon, tu auras des visiteurs ravis, Google le verra et te classera en conséquent, et en parallèle tu auras des référents depuis les réseaux ;)

Le Juge Le 18 mai 2012 à 18h46

Salut Daniel,

J’ai lu la meme étude sur le nb de tweets et RT qui, au dessus de 5000 pourrait booster des sites en top 5 – le probleme c’est qu’ils ne donne pas de précisions sur la qualité des comptes ni la concurrence des mots clés.

François Le 08 mars 2013 à 10h03

Merci pour cette article fort intéressant!
Étant novice dans le domaine, j’ai vraiment beaucoup de difficultés à mesurer le réel impact des réseaux sociaux sur le positionnement d’un site. Je me questionne ainsi sur la nécessité de cibler ces efforts sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…)…

Thierry Le 20 mars 2013 à 11h19

Bonjour,
Merci pour cet article concret et bien argumenté.
Je voudrais juste vous poser une question à propos d’Hellocoton. Que pensez vous des critiques concernant son impact négatif sur le SEO des petits blogs ? Ne pensez vous pas que sa configuration ( agrégation de fils RSS, contenus « artificiels » et duplicate content ) soit néfaste au positionnement des blogs ?

En plus, il arrive que les résultats d’Hellocoton précèdent les résultats du blog ( souvent sur des requêtes plus concurrentielles ).

Daniel Roch Le 20 mars 2013 à 14h16

C’est pour cette raison qu’il faut configurer dans son site le fait de ne placer qu’un extrait de l’article dans son flux RSS : ainsi, on réduit considérablement le contenu dupliqué externe, que ce soit sur Hellocoton ou sur un autre réseau social.

Thierry Le 22 mars 2013 à 10h39

Merci pour votre réponse.
J’en déduis que dans ces conditions, lorsque seul l’extrait est dupliqué, ces sites n’impactent négativement sur le référencement naturel. C’est bien ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *