webleads-tracker

WordPress & Référencement naturel
Mes servicesWordPress - Référencement
Hébergement WordPress
Vous êtes ici : SeoMix » WebMarketing » Ecommerce » Les marketplaces sont-elles réellement utiles pour les e-commerçants ?

Les marketplaces sont-elles réellement utiles pour les e-commerçants ?

Les marketplaces ont commencé à envahir le web et l’e-commerce il y a quelques années et sont rapidement devenues un des centres d’intérêt majeur des e-commerçants.

La promesse de pouvoir vendre des produits aux internautes naviguant sur Rueducommerce, Amazon, Pixmania ou la Fnac, a en effet de quoi séduire la plupart des e-commerçants.

Le monde des marketplaces

Il faut bien reconnaitre que le potentiel de chiffre d’affaires à réaliser avec le trafic de ces gros sites est très alléchant et que le paiement à la performance, avec une commission prélevée sur chaque vente, est aussi un business model intéressant et peu risqué.

Les marketplace

Les marketplace

Depuis la fin 2009 de nombreux outils tels que Lengow, Iziflux ou encore Neteven permettent même de simplifier le traitement des catalogues et ont clairement favorisés cette diffusion des catalogues marchands sur les marketplaces.

Cependant, aujourd’hui quelques voix comment à s’élever pour dénoncer le « tout marketplaces » et mettent en garde contre une utilisation abusive des marketplaces. De l’autre coté certains marchands ne veulent absolument pas vendre sur les marketplaces : peur de perdre le contrôle, commission trop élevée, risque de « nourrir un concurrent » etc...

Qu’en est-il réellement ? Est-ce systématiquement utile, ou néfaste, pour un e-commerçant de vendre sur les marketplaces ?

A quoi servent-elles ?

Les marketplaces ont de nombreux cotés positif pour les e-commerçants, en premier lieu le paiement à la performance. Pas de ventes = pas de commission, bon vous y aurez passé un peu de temps et d’énergie mais cela vous aura surement couté moins cher qu’une campagne Adwords. Les marketplaces sont donc adaptées pour tester des produits, ou gamme de produits, que vous n’êtes pas sûr de vendre et ce sans risque financier trop important. Cela permet aussi de vendre plus sans augmenter le budget marketing immédiatement et convient donc aux structures avec peu de trésorerie.

Part de marchéVendre sur les marketplaces est également une bonne idée pour diminuer votre dépendance à un fournisseur de trafic. Aujourd’hui si vous faites 30% de votre chiffre d’affaires avec Adwords et 50 % en SEO vous êtes dépendant de Google à 80%. Dans ce cas avoir une source de CA qui ne dépend pas de Google est une très bonne idée stratégique, même si éventuellement la rentabilité est inférieure, les marketplaces sont donc une solution adaptée pour améliorer son « mix-distribution »

Le coût des marketplaces

Le coût des marketplaces est également un sujet qui freine beaucoup de E-commerçants, en moyenne les marketplaces prélèvent 15% de commission directement sur le prix de vente HT et hors frais de port. Il est clair que 15% peut paraitre élevé mais en comparaison avez-vous calculé le cout d’acquisition client de votre propre site e-commerce pour comparer ? Bien souvent non.

Prenons un exemple concret : votre site a 1% de conversion, un panier moyen à 100 € et Adwords vous coûte 30 centimes par clics (c’est pas cher dites donc ;) ) .

Pour générer une commande depuis Adwords il va falloir faire venir 100 internautes donc 100 clics à 30 centimes, soit 30 € de dépense. Avec ça vous allez obtenir une commande à 100 € en moyenne. Dans cet exemple le coût d’acquisition client représente donc de 30% de votre commande. Si vous aviez fait cette vente sur une marketplace vous auriez payé seulement 15 % de commission … Vous pouvez bien sûr modifier les chiffres pour mesurer votre propre coût d’acquisition mais bien souvent, vendre sur les marketplaces ne coute pas plus cher que de vendre sur votre propre site.

On peut donc voir que si vendre sur les marketplaces à quelques avantages, ce n’est pas pour autant une partie de plaisir et certains points doivent attirer votre vigilance.

Les autres défauts

Le plus gros défaut lorsqu’on vend sur les marketplaces c’est que l’on alimente un futur concurrent. Vous allez en effet transférer les images produits, les descriptions et tout votre rédactionnel produit sans avoir la moindre garantie de vendre un produit. En effet dans le cas d’Amazon la marketplace n’hésitera pas à afficher vos images, votre description et à mettre en avant un produit concurrent qui serait moins cher. Assez embêtant quand même.

La Marketplace Amazon

La Marketplace Amazon

Je passe sur les problèmes de duplicate content à gérer, essayez de voir qui a le meilleur trust rank entre vous et Amazon, je suis curieux du résultat J . Les fiches produits vont également remonter dans Google et, éventuellement, passer devant votre site, c’est toujours assez ennuyeux …

Il est possible de customiser les informations envoyées bien sûr mais cela augmente la quantité de travail et de rédactionnel, surtout si il faut prévoir une description par marketplace !

La concurrence sur les marketplaces peut même venir de la marketplace elle-même… C’est clairement indiqué dans les conditions générales de ventes  des marketplaces : la plupart s’autorisent à vendre les mêmes produits que vous. Imaginez votre top vente 10% moins cher et vendu en direct par la marketplace tout ça parce que ses acheteurs sont plus puissant que vous et vous voyez les dégâts que cela peut produire.

Devez-vous y être ?

Bref, vendre sur les marketplaces cela ressemble un peu à faire entrer le loup dans la bergerie, sauf que dans le cas de la marketplaces il y a de réels avantages. C’est une décision stratégique qui permet souvent d’écouler des volumes important et de franchir de nouveaux paliers dans le développement de votre entreprise. Attention cependant à bien suivre que cela ne cannibalise pas votre propre site et à ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

Les thèmes relatifs

Voici les thématiques abordées par Les marketplaces sont-elles réellement utiles pour les e-commerçants ?:

  • Amazon -
  • MarketPlace -
  • Référencement Ecommerce
15 commentaires
  1. Stéphane
    4 messages

    Stéphane - Le 25 avril 2013, 09:16

    A mon sens, les marketplaces font parti du pack global de visibilité indispensable à un site pour progresser. Les marketplaces se placent dont aux côtés du référencement naturel, des campagnes adwords, de l’emailing, de l’affiliation et de la présence sur les réseaux sociaux pour obtenir trafic et vente sur son site.

    Une question néanmoins… Est-ce que la présence sur des marketplaces permet d’améliorer le trust du site ou d’une page ?

  2. David
    3 messages

    David - Le 25 avril 2013, 09:18

    Il y a un point que vous ne soulevez pas concernant le coût, c’est qu’entrer sur une marketplace ne dispense pas de faire de l’adwords. Les coûts ne se substituent pas, mais s’additionnent… Ainsi, un coût d’acquisition de 30.00€ peut devenir 35.00, 40.00 ou 50.00€.

  3. Rémy Bigot
    1 message

    Rémy Bigot - Le 25 avril 2013, 11:02

    Le point crucial concernant les défauts des marketplaces me fait toujours penser aux fameux « bons d’achat ».
    C’est super, allez-y, mettez vos bons d’achat.
    Jusqu’à ce qu’on se rende compte que nombre de clients attendaient d’arrivaient au panier pour chercher un bon d’achat sur le web = double fail….
    C’est valable dans certains cas seulement, notamment dans celui de dire : je veux faire du volume.

  4. Lisa
    1 message

    Lisa - Le 25 avril 2013, 16:09

    Bon article mais honnêtement pour avoir été moi-même PowerSeller sur eBay de 2007 à 2009, les marketplaces attirent un trafic non négligeable et les internautes leur font confiance.

    Il faut surtout faire attention aux soucis qu’on peut avoir niveau service client. Exemple avec Amazon qui donne toujours raison à l’acheteur et ne vous paye pas en cas de litige !

    J’avais écrit en 2009 un article ventant les mérites d’Amazon : http://goo.gl/C0SxM et les commentaires n’avaient pas été positifs du tout sur la plateforme !

    Mais honnêtement à choisir, je préfère très souvent passer par une marketplace car il est plus facile de trouver les produits et votre achat est garanti à 100%… (Une vieille habitude peut-être ? ebay ne garantissait pas les achats il y a quelques années par exemple)

  5. Aurélien
    5 messages

    Aurélien - Le 25 avril 2013, 18:28

    On a essayé de travailler avec une Marketplace (Priceminister en l’occurrence) mais franchement c’est pas adapté à tous les styles de produit. Il faut le dire, le catalogue produit c’est vraiment le bordel. Ah moins de s’amuser à utiliser des techniques pour remonter dans la recherche genre dupliquer les produits, je voie pas trop de moyens d’être rentable. On a vite arrêté de notre coté.

  6. Romain Parent de Facilecomm
    1 message

    Romain Parent de Facilecomm - Le 25 avril 2013, 18:49

    Clairement les marketplaces sont de fabuleux outils de marketing à la performance s’ils sont bien pilotés. Certains ecommerçants commencent même en se lançant sans boutique personnelle en vendant uniquement sur les places de Marché et arrivent à bien en vivre.

    Personnellement ce n’est pas la stratégie que je préconise à mes clients.
    J’ai eu l’occasion de développer en détail comment j’imagine un business model ecommerce performant d’ailleurs dans un article sur mon blog hier (http://site-communautaire.blogspot.fr/2013/04/business-model-ecommerce.html)je ne m’étalerai donc pas trop mais clairement le multicanal me semble incontournable pour la plupart des projets ecommerce en 2013.

  7. Renaud JOLY
    3 messages

    Renaud JOLY - Le 25 avril 2013, 20:22

    Un autre intérêt de travailler avec des marketplace peut aussi être de passer en stock porté. Sous-traiter la logistique facilite le démarrage, ca aide à mettre le pied à l’étrier. A signaler que La Redoute lance sa marketplace (Disclosure : je travaille pour La Redoute ). Ce que je constate c’est que beaucoup de marques s’adressent à La Redoute en raison de son volume d’audience mais aussi en raison de son double positionnement mode / meuble & déco. Le site se différencie des autres marketplaces qui sont historiquement sur des produits techniques / culturels. L’audience féminine plait aux marques de prêt à porter.

  8. Fabien
    2 messages

    Fabien - Le 26 avril 2013, 10:41

    Les fiches produits des marketplaces qui passent devant le site e-commerce « officiel », j’ai déjà connu ce problème et à moins de fournir une description unique pour les marketplaces, je ne vois pas vraiment d’autres solutions…
    Malgré tout, lorsque le flux produit est bien alimenté et bien optimisé (notamment pour Amazon), les retours peuvent être très positifs et permettent également de diminuer sa dépendance à Google. Pour un site e-commerce qui a de l’ambition, les marketplaces sont d’excellents canaux de vente !

  9. Jérôm
    6 messages

    Jérôm - Le 26 avril 2013, 16:02

    Quand le marketplace est arrivé dans les mœurs il y a quelques années, j’ai vraiment halluciné au début.
    C’est à l’époque où j’étais encore chez Grosbill et où on s’est retrouvé avec nos produits en vente chez notre principal concurrent…RDC. Le monde à l’envers ^^

    Au delà de la commission, il y a quand même un coût de développement et de maintenance au niveau de l’interfaçage de son site aux market places. Si on choisit des descriptifs différents, ça rajoute encore des couts

  10. Harold
    1 message

    Harold - Le 28 avril 2013, 09:19

    Dans le cas d’une marketplace, il n’est pas possible de fournir un contenu différent en le gérant via des meta spécifiques ? Et aussi de sélectionner uniquement une part de son catalogue à mettre en place sur la marketplace en question ?
    Bref, je ne suis pas ecommerçant à proprement dit, donc la question ne s’est jamais posée, mais j’avais pensé que ce type de problèmes comme le duplicate et l’exhaustivité du catalogue étaient « gérés » correctement. C’est un peu décevant non ?

  11. Annuaire Français
    2 messages

    Annuaire Français - Le 04 juin 2013, 16:25

    Bonjour,

    Cet article met bien en avant la prudence a mettre ses produits sur des marketplace et surtout bien suivre l’évolution pour éviter tout dérapage.

    La nouvelle V2 de l’Annuaire Français en fait le premier annuaire d’entreprise qui intègre le E-commerce et des produits en vitrine directement dans les résultats.

    Cela permet aussi a des entreprises qui n’ont pas de site web de faire une première approche, et a celles qui en ont de donner un peu plus de surface à leur Marketing.
    C’est payant, 89€ a l’année, sans aucune commission, et il reste possible d’afficher des services ou des produits, avec bien sur un lien direct vers la boutique.

    Cela permet d’associer la vente directe a un annuaire qui reçoit deja près d’1 million de visites chaque mois.

  12. Audrey
    1 message

    Audrey - Le 25 juillet 2013, 13:17

    Bonjour à tous et Bonjour Benoit,

    Un super article sur les marketplaces qui explique bien cette nouvelle « mode » des marketplaces. C’est vrai qu’on en entend parler un peu partout (pour peu qu’on y prête attention ou bien que l’on soit dans le « bain e-commerce »).

    Les marketplaces sont pour moi des outils essentiels pour les marchands. Elles leur permettent une grande visibilité, visibilité qu’ils ne pourraient acquérir, soyons honnête, avec un petit site e-commerce en 5éme page de Google.

    C’est d’ailleurs pour cet avantage précis lié à la bonne visibilité des places de marché au sein de Google que les e-commerçants ont tout intérêt à tester la vente sur ces supports qui sont aujourd’hui des nouveaux canaux de distribution.

    Nous avons publié (pour ceux que ça intéressent), une étude sur le référencement des marketplaces par secteur d’activité sur Google.

    La question étant de savoir : Si je vends des meubles, quelle marketplace est la mieux référencée et risquerait de faire afficher mes produits en permiere page des SERPs Google ?
    24 secteurs d’activités ont été analysés mais je ne vous en dit pas plus… Vous vouvez retrouver le livre blanc « Marketplaces, mode d’emploi » ici sur le Blog Iziflux.

    Bonne continuation à tous et en espérant lire encore de supers articles très bientôt sur ce blog,

    Audrey

  13. eric
    1 message

    eric - Le 02 décembre 2013, 10:19

    Merci pour ces infos et commentaires. Et si je suis un e-commercant en puissance en mode, quel market place me conseillez vous ? Redoute ? Asos ? Amazon ?
    Et comment fait-on pour rencontrer un vendeur et avoir toutes les explications ? je ne vois pas sur les sites…

  14. Daniel Roch
    725 messages

    Daniel Roch - Le 03 décembre 2013, 09:07

    Elles sont toutes plus ou moins pertinentes. Le mieux, c’est de contacter leur service commercial pour connaître les conditions de fonctionnement de chaque MarketPlace.

  15. Rodrigue
    7 messages

    Rodrigue - Le 07 mai 2014, 09:27

    Vendre sur les marketplace quand on ne fais que 150 visites sur son eCommerce est un must, perso niveau professionnel, dans notre domaine d’activité, le CA n’est pas négligeable (et encore je pèse mes mots) on parle de millions de chiffre d’affaire laissé à ces grosses places durant les périodes de fête.

    Mon objectif est de réussir à équilibrer la part eCommerce / PDM mais une chose est sûre, ce sera difficile de s’en passer.

    Je suis complétement d’accord sur le fait de laisser NOS photos, NOS descriptifs que nous avons payé, sans être certains derrière d’avoir la BuyBox d’Amazon, donc c’est encore pire puisque nous laissons tout notre travail à nos concurrent qui ont seulement le « Expédié par Amazon ».

» Commentez cet article !
(Merci de donner un vrai prénom)
(Ne sera jamais publié)
(Modèration subjective)
Html accepté <a> <i> <b> [codesyntax]CODE[/codesyntax]
» Prévisualisez votre message

© 2010-2012 SeoMix : WordPress & Référencement
Propulsé par WordPress et Daniel Roch. Logo créé par Willy-Bahuaud

Indispensable
WordPress
A propos de SeoMix
Mes servicesWordPress - Référencement
Suivez-nous !
  • 8811 abonnés
  • 197 articles
  • 4605 messages
Vous devriez lire
Seo et emarketing
Les amis
23a5f62648fd8421517173bcc7821c7fZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ