WordPress, ça rame, c’est bien pour faire un petit blog, mais pas vraiment pour un vrai site ou un site ecommerce. Il suffit de lire chaque semaine ce type d’article pour le savoir :

Cette phrase, je l’ai entendu plein de fois de la part de confrères, de clients ou encore de prospects. Pour eux, WordPress c’est bien pour faire un petit site, mais il vaut mieux passer sur un autre CMS pour toute autre utilisation tellement WP serait lent, mal conçu et qu’il ne tiendrai pas la charge dès le premier afflux de visiteurs.

Cette idée reçue, elle commence lentement mais surement à me taper sur le système nerveux. C’est d’autant plus énervant que tous les articles qui testent les CMS sont faux, à commencer par celui cité en début d’article dont tout le protocole de test est bancal.

WordPress, ça tient la charge

Je voudrais commencer par vous donner un exemple simple pour contredire cela une bonne fois pour toute.

WordPress est un CMS que l’on télécharge et que l’on installe sur son site. Mais c’est aussi une plateforme en ligne gratuite disponible sur wordpress.com. Actuellement, il y a plus de 67 millions de sites hébergés sur ce nom de domaine, avec plus de 10 milliards de pages vues par mois.

Tout cela est fait, avec à la base une seule et unique installation de WordPress.

Statistiques mondiales de WordPress.com
WordPress.com héberge beaucoup de site partout dans le monde

Donc le premier qui me dit que WordPress ne tient pas la charge, c’est que :

  • Il a choisit un hébergeur de m**** // Je vous conseille Infomaniak personnellement
  • Il a installé n’importe quoi sur son site, à commencer par un thème bancal et des plugins aussi gourmands que ma femme devant du Nutella (elle va bien, je vous rassure).
  • Il upload des photos par dizaines, avec des bons vieux fichiers .bmp de 6 Mo chacun

Bref, si vous savez gérer et paramétrer un site, il tiendra la charge et sera performant en termes de vitesse.

Pourquoi WordPress est lent ?

Le problème donc, c’est que beaucoup de monde utilise WordPress : selon les dernières statistiques, il y aurait plus de 18% des sites au monde qui l’utilisent et plus de 25% des nouveaux sites qui sont créés avec ce CMS. Et le problème, c’est que dans le lot, un bon nombre ne comprend rien au web et à ses problématiques. Ils installent donc tout et n’importe quoi, à commencer par des thèmes très gourmands et des plugins qui ne servent à rien et qui sont codés avec les pieds.

Coder avec les pieds
Toi aussi, fais n’importe quoi avec ton site et plains-toi du CMS utilisé

On entend dire alors à droite et à gauche que WordPress est lent. Pour information, il est beaucoup plus rapide qu’un Magento de base après installation, sauf que la plupart des gens qui installent ce CMS ecommerce maîtrisent bien mieux les problématiques du web, l’administration serveur ou encore le développement web.

En fait, tout dépend de comment vous paramétrez votre site et votre serveur. Certes, les équipes du réseau WordPress.com doivent avoir une armée d’administrateurs système, mais cela prouve qu’une bonne configuration permet d’obtenir de bonnes performances. C’est d’ailleurs valable pour n’importe quel CMS. WordPress.com traitait ainsi en 2012 environ 70,000 requêtes par seconde, avec plus de 15Gbit de bande passante par seconde (source High scalability WordPress), le tout sans broncher. D’ailleurs, si WordPress ne pouvait être performant, on ne trouverait pas des sites utilisant WordPress parmi les entreprises et personnalités les plus connues dans le monde comme TechCrunch, BBCAmerica, les RollingStones ou encore le site d’UsainBolt.

Quand je vois comment sont codés une grande partie des thèmes et des plugins, ce n’est pas étonnant de croire que WordPress est lent. Et je ne vous parle même pas du paramétrage ou des contenus mal conçus. la plupart des thèmes :

  • ne respectent pas le Template Hierarchy
  • chargent plusieurs javascripts au lieu d’un seul
  • utilisent plusieurs images de fond au lieu d’un sprite
  • réinventent la poudre en créant des fonctions qui existent déjà dans le coeur de WordPress
  • utilisent des fonctions obsolètes
  • ne prennent jamais en considération de le temps de calcul de chaque fonction exécutée dans le thème

En gros, le problème, c’est l’utilisateur, c’est vous, c’est votre développeur : pas WordPress !

Comment accélérer WordPress ?

D’abord, avant même de penser à vouloir améliorer votre site, posez-vous juste les bonnes questions :

  • Avez-vous un bon hébergeur ?
  • Les fonctionnalités que vous avez ajouté à votre CMS sont-elles utiles et bien conçues ?
  • Faites-vous attention au poids du contenu que vous publiez, notamment les images et les vidéos

Si déjà chaque propriétaire de site WordPress faisait attention à ces 3 points, nous ferions tous un très grand pas en avant. Là encore, cette remarque est également valable pour tout autre CMS ou site Internet « maison ».

Si vous désirez réellement corriger la « lenteur » de WordPress, consultez par exemple articles :

Bref, il est temps de vous retrousser les manches et d’arrêter de dire n’importe quoi le très lent WordPress.