Ces thèmes WordPress premium que l’on déteste…

Publié le 15 septembre 2016 Les thèmes de WordPress

C’est un sujet qui a sans doute déjà fait couler beaucoup d’encre. Toutefois, je ne pouvais faire autrement que de revenir sur le sujet après avoir expliqué comment appréhender WordPress correctement. Force est de constater que de nombreux thèmes ne respectent toujours pas les standards imposés par WordPress ni ceux de la PSR-2 (règles d’écriture pour PHP). Dans ce cas, il faut qu’on se pose la question : « Mais que respectent-ils au juste ? » Bienvenue dans un monde sans foi ni loi où se livre une guerre impitoyable de codeurs plus mal lunés les uns que les autres :-)

Les thèmes premium WordPress

Les thèmes premium, vous pouvez en trouver partout. Vous avez Avada, Enfold, Divi, Theme fusion et j’en passe toute une liste qui – je crois – serait vraiment très longue. Ces thèmes sont téléchargeables sur des plateformes telles que Themeforest ou WordPress.com moyennant une certaine somme pouvant aller de 30€ à 60€ en moyenne.

ThemeForest achat de thème premium WordPress
ThemeForest : une plateforme d’achat de thème premium WordPress et autre

 

Ces thèmes sont proposés à un type de clientèle ne disposant pas des compétences nécessaires pour produire du code. Cette clientèle attend plusieurs choses de ces thèmes WordPress :

  1. Très facilement paramétrable ;
  2. Une rédaction de pages et d’articles facilitée ;
  3. Un design moderne et lui aussi paramétrable.

Il est vrai que ce type d’expérience peut être tentant au vu du gain de temps réalisé avec un tel produit. Malheureusement, il arrive très souvent que le thème en question mette des bâtons dans les roues aux référenceurs. Ô combien ai-je pu rencontrer ce type de thèmes que des clients avaient acheté pour les raisons listées plus haut !

Au final ce genre de thème s’avérait être un frein pénalisant pour leur visibilité sur les moteurs de recherche. Ces clients, qui pour la plupart sont des artisans et PME, ont la nécessité de faire appel à des développeurs sur conseils de leur référenceur. Croyez-le ou non, ils n’ont pas tort. Car la plupart de ces thèmes sont de vraies usines à gaz qui nous donnent du fil à retordre à nous, développeurs qui devons recoller les morceaux et proposer une solution optimisée.

Mon thème est-il optimisé ?

Félicitations ! Si vous vous êtes déjà posé cette question, c’est un très bon premier pas. Trouver la réponse n’est pas si difficile que ça, ne vous en faites pas. Pour notre part, chez SeoMix, – en plus de notre expertise manuelle en ce domaine – nous utilisons des outils qui sont mis à disposition par les moteurs de recherches et autres entreprises afin de nous faciliter la tâche.

Dans un premier temps, attardons nous sur les critères qui font qu’un site web est bon pour les moteurs de recherche. Pourquoi ? Allons, les moteurs de recherches ne sont-ils pas l’une de principales préoccupations pour votre site Internet ? Ne recherchez-vous pas, justement, à rendre votre site plus visible ?

Pour ce faire, il y a des critères spécifiques à respecter dont voici une liste non exhaustive :

  • Optimisation mobile ;
  • Code propre pour l’indexation ;
  • Structure du maillage interne ;
  • Facilité de lecture pour l’internaute ;
  • Temps de chargement ;
  • Etc.

Ces critères, certains outils les analysent pour vous. Vous pouvez par exemple commencer par utiliser GTMextrix et observer les résultats de votre site internet concernant son temps de chargement. Cet outil est gratuit et permet de vous faire une idée des performances de votre site avec un système de notation en pourcentage. Plus votre site répond fortement aux différents critères analysés par cet outil, plus vous aurez des chances d’avoir choisi un thème optimisé.

Analyse de performance de site internet
GtMetrix analyse les performances de votre site, et donc également de votre thème WordPress

En ce qui concerne la compatibilité mobile, vous pouvez observer vos résultats sur la Google Search Console. Si c’est un mot barbare pour vous, rendez-vous plutôt sur l’outil de test de la même compagnie Test d’optimisation mobile. Votre score peut varier en fonction du thème que vous utilisez, car c’est bien de cela dont il s’agit. Quand l’outil indique que le site n’est pas optimisé, c’est que la plupart du temps, WordPress n’y est pour rien : ce sont les thèmes utilisés qui donnent une mauvaise réputation à votre site.

Comment tester ?

Tester un thème pourrait rapidement s’avérer un casse-tête si vous le faites avec un WordPress possédant toute une batterie de plugins. On peut difficilement juger les performances dans de telles conditions ; et même si c’est faisable c’est une perte de temps que vous ne voudriez pas vous infliger, je me trompe ? Dans ce cas, partez sur un WordPress propre, ajoutez votre contenu puis installez le thème si longuement convoité sans aucune extension. Une fois l’installation terminée, voici la marche à suivre afin de vous assurer que le thème en question est une perle rare :

  1. Activer les logs et s’assurer qu’aucune notice PHP ou fonction dépréciée n’est retournée ;
  2. Utiliser GTMetrix et observer le temps de chargement de la page (il est conseillé d’être sous la barre des trois secondes) ;
  3. Toujours avec GTMetrix, observer le nombre de requêtes initiées par le thème (si le compteur n’explose pas – GTMetrix vous le dira – c’est cool) ;
  4. Encore une fois, avec GTMetrix observer le résultat concernant les images (si elles sont correctement distribuées – bonne taille, poids respectable… – par le serveur) ;
  5. Lancer une analyse de compatibilité mobile avec l’outil Test d’optimisation mobile de Google (si ce n’est pas parfait, vous savez ce qu’il vous reste à faire).

Alors, comme je m’y attendais votre thème présente surement quelques défauts à corriger ? Bon, maintenant que vous avez identifié ce qui cloche dans votre template, qu’est-ce qui vous garantit que vous pourrez tout corriger ? Et c’est là que le bât blesse, certains thèmes WordPress ne vous laisseront aucunement le loisir de procéder à ces modifications sans y passer des heures et finalement abandonner parce que cela paraît impossible ou que cela vous a coûté déjà bien trop cher.

Des outils utiles pour tester un thème premium

Quelques outils vous permettront également d’éprouver le thème premium que vous venez d’acquérir (eh oui, cela serait trop beau si vous pouviez le faire avant) et déterminer s’il fait l’affaire ou s’il est bon à jeter. Et maintenant, voici la liste tant attendue :

  • Theme check (une extension WordPress) : elle porte bien son nom, elle vérifiera pour vous le respect des dernières normes et bonnes pratiques de WordPress ;
  • Xenu ou Screaming frog sont des logiciels qui vont permettront de tester tous les liens de votre site (utile pour le maillage interne) ;
  • GTMetrix : est-il encore besoin de le présenter ?
  • Test d’optimisation mobile : nous en avons déjà parlé comme il se doit ;
  • PageSpeed est une application web de Google, je vous la conseille surtout pour sa partie d’analyse ergonomique.

Ceci est une petite liste d’outils utiles, que l’on pourrait facilement étoffer. Toutefois, malgré leur existence, aucun outil externe (logiciel, application web…) ne vous permettra de vérifier le respect des standards de votre le thème WordPress. C’est souvent en lisant le code source que l’on repère – avec de l’habitude – quelques erreurs qui nous mettent la puce à l’oreille.

L’usine à gaz n’a pas de limite à ses extensions

C’est l’une des problématiques majeures qui rapproche utilisateurs et prestataires. À force de vouloir trop en faire, les thèmes finissent par proposer une multitude d’options inutiles que la plupart des utilisateurs n’activent et n’utilisent pas. Côté développeurs, cela se traduit par une multitude de répertoires et de fichiers dans lesquels il devient très vite gênant de trouver l’information que l’on recherche. Cela s’explique par la volonté des créateurs de ce genre de thème de répondre aux besoins de la majorité des utilisateurs. Pour faire simple, je mets tout dans une seule application et je la vends à tout le monde. Triste constat lorsque l’on se rend compte que le client ne souhaitait en général qu’un blog avec des pages et éventuellement deux ou trois autres fonctionnalités en plus.

Comme je l’expliquais dans le précédent article appréhender WordPress correctement, l’adage du développeur est de ne pas réinventer la roue. C’est pourquoi beaucoup de créateurs de thèmes premium vont jusqu’à directement intégrer des plugins dans leur thème. Mais la question qu’il faut se poser est :

Est-ce vraiment utile ?

Pas forcément, les plugins de WordPress ont été inventés pour permettre aux développeurs ou utilisateurs d’étendre les fonctionnalités de ce CMS sans alourdir inutilement le thème et de toujours avoir le choix.

On retrouve également beaucoup de page builder et de sliders dans ce genre de thèmes. Vous pouvez me croire, la plupart d’entre eux ne sont pas optimisés. Vous pouvez par exemple retrouver dans vos sliders des images qui ne sont pas réellement adaptables pour les mobiles. C’est-à-dire que l’image fera toujours la même taille mais qu’elle sera redimensionnée avec le CSS (la peau de votre site). Pourquoi procèdent ils ainsi alors que des fonctions natives WordPress permettent de distribuer des images taillées spécifiquement pour chaque type d’appareil (mobile, tablettes, desktop) ? La réponse est simple, les thèmes premium sont généralement mal codés.

Pourquoi les thèmes Premium ne font pas le job

Ah, je crois que certains vont commencer à grincer des dents ! Ceci étant dit, mon objectif n’est pas de vous annoncer que tous les thèmes premium sont tous mauvais. À titre professionnel, mais aussi personnel, je n’ai pas encore eu l’occasion de trouver un thème vraiment bien fait. Ceci dit, je suis ouvert aux nouvelles découvertes et si vous en connaissez un voire même plusieurs, alors je serais très curieux de pouvoir échanger avec vous. Quoiqu’il en soit, beaucoup de ces thèmes ne sont pas correctement codés, pensés et ne respectent pas non plus les principes les plus élémentaires de la programmation web.

Le serpent qui se mord la queue

Ce qui m’a fait le plus bondir en arrivant chez SeoMix, c’est au moment où j’ai découvert ce qu’était réellement un thème premium. De mon côté, j’avais toujours travaillé avec des solutions simples que j’adaptais au besoin. Face à ces énormes thèmes qui ne respectent rien, je me suis senti perplexe quant aux objectifs des entreprises développant ces thèmes. WordPress n’est-il pas une solution Open Source ? Alors pourquoi ces thèmes s’efforcent-ils à verrouiller toute modification du code source ? Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais les développeurs ou les habitués du code WordPress devraient savoir que ces solutions présentent de nombreux défauts courants :

  • Très peu d’utilisation de hook ou de filter, voire pas du tout ;
  • Aucun test sur des fonctions déjà existante (if function_exists());
  • Des « require » ou des « include » à tout-va sans fonctions « hookées » ;
  • Une arborescence dans le thème assez complexe à comprendre (avec par exemple des multiples dossiers « lib », « inc », « framework », Etc.) ;
  • Une interface d’administration non ergonomique et peu compréhensible ;
  • Etc.

Certains me demanderont peut-être à voir. Alors, voici sous vos yeux ébahis un exemple de code qu’il ne faut jamais produire… au grand jamais !

Un mauvais exemple de code d'un thème WordPress
Le type de code à ne jamais produire dans votre thème WordPress

Vous y comprenez quelque chose vous ? Il s’agit de mon métier, donc oui je parviens très bien à lire ce code, toutefois cela m’a demandé pas mal d’effort sachant qu’à la base celui-ci n’était pas du tout indenté. Bref, ça été un vrai casse-tête pour résoudre le problème sur lequel je travaillais, alors que ce même code aurait pu être bien plus simple.

Vous voulez maintenant avoir une preuve d’une page option de thème qui ne sert à rien ? En voici une pour vous, rien que pour vous …

Une page d'options peu ergonomique dans un thème WordPress
Ces pages d’option peu ergonomiques sont fréquentes

Bref, pour être poli, j’ai réellement pété des câbles au moment où je devais construire un thème enfant pour optimiser le thème. Et même parfois, avec tous les efforts incommensurables que la terre entière aurait pu fournir, je ne suis parvenu à aucun résultat concluant. Dans ce type de cas, nous n’avons pas le choix. Nous modifions directement le thème parent sans créer de thème enfant.

Ce que ça change pour le client ? Simplement qu’il ne peut plus mettre son thème à jour alors même que sa licence est toujours valable. S’il le faisait, toutes les optimisations seraient perdues. N’est-elle pas belle la philosophie des thèmes premium ? Personnellement, ce n’est pas ce pourquoi j’ai choisi de travailler dans de l’Open Source et notamment avec des licences vraiment « libres ».

Des résultats probants après optimisation ?

Ah, j’aimerais vous dire que c’est toujours le cas. D’un point de vue opérationnel, les résultats sont là. Nos clients ont pu constater une progression de leur positionnement après remaniement de leur structure, du contenu et après l’optimisation technique de leur thème.

Toutefois, comme je l’expliquais un peu avant, les choses ne sont pas toujours faites dans les règles de l’art. Quelques thèmes premium sont tellement fermés qu’ils nous empêchent de respecter les standards WordPress que nous nous efforçons d’appliquer afin de laisser un code lisible et maintenable. Je ne parle même pas de la simple impossibilité que nous rencontrons parfois à modifier un élément du site sans que cela engendre une perte de temps colossale et donc une perte financière pour l’agence et le client.

Je me souviens, par ailleurs, d’un développement qui m’avait été demandé et qui s’est vite transformé en guet-apens. La demande était très simple, disons que sur un thème correctement codé, une création d’un post type supplémentaire (un nouveau type de contenu) devrait vous prendre au bas mot quelques petites heures (prenons en compte le style du template et tous les petits à côtés à anticiper). Cette prestation a très vite tourné au carnage et c’est après une semaine penché sur le problème que je suis parvenu à faire tourner la chose à la manière de ce thème dont je me souviendrai très longtemps. Alors oui, les thèmes premium peuvent très vite coûter de l’argent, au client comme au prestataire.

Les alternatives aux thèmes premium

Des alternatives, il y en a toujours et le choix de votre thème ne fait pas exception. Je conseille souvent de faire le choix du thème sur-mesure afin que le client puisse garder le contrôle qualitatif sur le produit final. Néanmoins, je suis conscient que pour certaines entreprises, le coût engendré par ce choix ne puisse être assumé.

Toutefois, imaginez-vous vous rapprocher d’un designer qui vous accompagnera tout au long de la création de votre site. Dans un premier temps, ce prestataire, vous demandera un Moodboard. Qu’est-ce que ce mot barbaresque encore ? Si l’on simplifie, un Moodboard c’est votre petit cahier où vous collez des images qui vous plaisent dessus. Ces images auront pour but d’aider le designer à déterminer ce qui vous plaît et ce que vous attendrez par la suite. Il pourra déjà se faire une petite idée des couleurs, des formes et de la place qu’occupe dans l’espace les éléments dont vous aurez besoin.

Après votre atelier « collage », le designer reviendra vers vous avec un exemple papier de la structure de votre site, ce que l’on appelle un Mockup. Sur ce Mockup vous aurez avec votre designer une réflexion sur l’expérience utilisateur que votre site devra proposer, pour enfin créer le design réel de votre site.

Seulement après tout ça, le designer pourra transmettre le dossier au développeur qui intégrera ce design sur-mesure dans votre site. Vous serez alors à coup sûr d’obtenir ce que vous vouliez et il en va de même pour les fonctionnalités car votre designer et référenceur auront tout deux présenté au développeur ce qui est attendu. C’est ce que l’on appelle une solution sur-mesure et optimisée. Ça ne vous paraît déjà pas beaucoup plus cohérent ?

Je ne suis toujours pas convaincu

Vous auriez raison de m’annoncer que vous n’êtes toujours pas convaincu. C’est vrai, la recherche d’un bon thème paraît être bien plus compliquée par rapport à celle d’un thème premium. Néanmoins, c’est sans compter l’argent et le temps que vous dépenserez lors de votre campagne de référencement, ou d’une simple optimisation technique (le fameux « WordPress c’est lent »). Il arrivera tout ou tard où votre thème premium vous empêchera d’obtenir les meilleurs résultats, même avec tous les efforts possibles à améliorer votre contenu et la sémantique de votre site. Et on ne parle même pas ici des implications marketing à utiliser un thème premium dont le design sera identique sur des centaines de sites dans le monde.

Et lorsqu’un besoin vitale se fera ressentir pour votre activité, étendre les fonctionnalités de votre site s’avèrera tout de suite très coûteux. Or, si vous aviez fait le choix du thème sur-mesure dès le départ ? Tout n’aurait-il pas été plus simple ? Un simple freelance, sur une prestation de trois à quatre jours pourrait vous concocter la fonctionnalité que vous attendiez et le tout dans le respect des standards.

Pourquoi et toujours les standards ? Imaginons que trois mois plus tard vous ayez besoin d’une autre fonctionnalité, mais que votre freelance préféré est indisponible pour une raison ou une autre. Celui-ci ayant fait son travail correctement, un autre freelance n’aurait aucun mal à reprendre le code existant pour y apporter sa petite touche… et toujours dans le respect des standards. C’est un peu comme s’efforcer d’écrire français correctement, cela nous permet de mieux comprendre les autres, et aussi de mieux se faire comprendre.

Vincent Blée

Ancien développeur WordPress chez l'agence SeoMix

36 Commentaires

Fabrice Le 15 septembre 2016 à 7h44

Bonjour Vincent, article judicieux et toujours d’actualité !

Après avoir testé de nombreux thèmes « usine à gaz », j’en suis revenu ! Aujourd’hui je suis plutôt un adepte des thèmes simples, optimisé et entretenus. Enfin, pour les utilisateurs qui le souhaitent, j’adjoins généralement Beaver Builder (le plugin, quoique leur thème est aussi excellent) qui leur permet des mises en forme complexes et soignées.

    Vincent Blée Le 15 septembre 2016 à 8h39

    Bonjour Fabrice,
    Je ne manquerai pas de tester le plugin, mais aussi le thème :-)
    Bonne journée et merci pour le tuyau !

Thierry Pigot Le 15 septembre 2016 à 9h32

Notre quotidien malheureusement :(

Je suis aussi un grand fan du combo Beaver Builder thème + plugin.

    Vincent Blée Le 15 septembre 2016 à 11h19

    Cela méritera donc deux fois plus d’attention de ma part.
    Merci pour votre lecture.

Christophe Le 15 septembre 2016 à 9h37

En ce moment, la mode c’est Divi, franchement j’ai été à deux doigts d’acheter ce machin et puis j’ai jeté un oeil à un site monté avec Divi et là j’ai failli m’évanouir…
Comme c’est un page builder wysiwyg le truc ajoute du code (shortcode) directement dans le contenu et le stocke dans la base de donnée, oui ma bonne dame !
Le jour où tu veux faire machine arrière c’est mort !
En même temps, quand des types annoncent « site web pas cher à partir de 250 euros » faut pas chercher, et le problème c’est qu’il y a des « clients » réceptifs et qui après ne vont pas comprendre qu’il faut passer du temps à tout remettre d’aplomb et tu vas passer pour un escroc…

De mon côté, j’utilise Genesis, j’en suis ravi, avec le temps, et l’habitude, je n’ai pas trouvé mieux.
Bravo pour cet article.
Bonne journée.

    Vincent Blée Le 15 septembre 2016 à 11h22

    Le problème, ce n’est pas le client. Je pense notemment au client qui passe chez le garagiste. On lui fait un devis et hop c’est signé. Évidemment, nous n’avons pas tous les compétences requises en mécanique pour comprendre ce qu’on nous vend. Je crois juste, pour en revenir à nos thèmes premium, qu’il faudrait surtout sensibiliser la clientèle à ce genre de pratique, même si leur agument du coût est très important et légitime.

David Félix-Faure Le 15 septembre 2016 à 9h46

Ah ça fait plaisir de voir ce genre d’article^^ Les arguments que tu avances sont exactement ceux que je sors aux clients pour essayer de partir sur un thème sur-mesure.
Tu as du courage de continuer de bosser sur des thèmes premiums, personnellement je l’ai fait pendant quelques années mais maintenant je refuse systématiquement le boulot si c’est le cas. Trop déprimant… le code de ces thèmes rendrait fou n’importe quel développeur^^
Et pareil que toi je ne suis jamais tombé sur un thème premium au code propre. Je pense que ce n’est peu être pas possible, pour qu’un thème premium soit rentable il faut beaucoup de téléchargement et donc beaucoup (trop) de fonctionnalités…
Bonne journée à toi :)

Ludovic Riaudel Le 15 septembre 2016 à 9h54

Je ne suis pas encore un expert dans l’utilisation de ces thèmes, mais avec le peu d’expérience, je les déteste déjà. Seulement même si cet article défini bien les problèmes qu’ils dégagent il n’en reste pas moins de très bon outils.

Beaucoup de développeurs et autre utilisateurs avancés utilisent des Divi et autres thèmes premium et je regarde souvent les performances GT-Metrix et malgré la lourdeur, ils sont tout de même bien optimisé pour certain.

Je ne suis pas un adepte mais il font de la bonne concurrence à de la config plus artisanal et « aux petits oignons » des développeurs Web, un peu comme la plateforme de site en 3 lettres qui comme par « W » et fini par « X ».

Ils nous agacent….

Julien Appert Le 15 septembre 2016 à 10h19

Merci pour cet article, j’aurais pu l’écrire mot pour mot. Avant mon arrivée, l’agence où je travaille n’avait pas de développeur. Je me suis arraché quelques cheveux à optimiser des sites avec le thème X… On passe effectivement plus de temps à comprendre la logique du thème pour l’adapter à nos besoins qu’à développer nous-même des fonctionnalités à partir de zéro.

    Vincent Blée Le 15 septembre 2016 à 11h23

    C’est frustrant en effet, mais le job doit être fait ;-)
    Bon courage pour la suite.

Sylvain Le 15 septembre 2016 à 10h48

C’est marrant, je me sens « visé » dans quelques unes des tournures de cet article :D

Pour moi on ne peut pas comparer un théme premium a 60€ et un dev sur mesure à 1k€ minimum. Pareil, en ce qui concerne la personnalisation « framework » et les pages builder, qui sont pour moi indispensable (dans mon cas les WP sont des sites très, très secondaires).

Du reste, j’aimerais bien voir un « concours » (toute chose étant égale par ailleurs) sur le positionnement de 2 sites entre un theme premium « pas trop pourri » comme Divi ou Avada, et un dev sur mesure. La plus value sera réelle je n’en doute pas, mais significative ? J’ai un doute.

Mais en bref, à quand un theme et un page builder labélisé SEOMix ? ^^

Ah oui et je rajoute aussi que le vrai soucis de ce genre de thème, c’est que tu en deviens vite esclave. C’est extrêmement difficile de changer de thème quand tout ton site a été fait avec le Page Builder idoine. Ca revient presque a refaire un nouveau site, sans parler des couts.

Dominique Chiron Le 15 septembre 2016 à 11h11

Merci Vincent pour ce point de vue « éclairé » de la cuisine interne des thèmes Premium.

Pour avoir expérimenté -au désavantage de la simplicité- ceux-ci de nombreuses fois, j’ajouterais qu’il se produit un transfert du temps soi-disant gagné (ben oui, on achète un thème 59$, pas cher et rapide à déployer tout du moins sur les démos…) à la mise en place, vers une débauche de temps « perdu » (du coup difficile à facturer) lors de la fabrication des contenus, qui ne tombent jamais véritablement exactement en place (le pixel perfect est rarement au rendez-vous avec les pagebuilder).

Heureusement cela commence à changer dès lors qu’en amont la clientèle comprenne la nécessité d’un cahier des charges (d’un quoi ?) d’un Designer UX/UI, et de développeurs qui respectent les bonnes pratiques WordPress.

Du chemin reste à faire, et les producteurs de thèmes de bonne qualité on encore une marge de progression certaine.

Sebastien Le 15 septembre 2016 à 11h17

Hello ! Je suis tombé sur ce billet par curiosité et il est tout à fait pertinent ! Cependant il faut bien avouer que certains thèmes (je pense à Divi, que j’utilise) sont bien pratique pour des gens qui n’ont pas forcément beaucoup de temps ou de moyens à attribuer à, par exemple, une simple page vitrine.

Ça ne dispense évidement pas d’un évident check-up des performances avec les outils indiqués et j’imagine que d’un point de vue de développeur, la critique tient la route ! Mais pour les gens comme moi avec peu de connaissances en la matière, bah j’avoue que c’est vraiment pratique.

Antoine Le 15 septembre 2016 à 11h23

Je ne suis toujours pas convaincu.

Je viens de comparer sur GTMetrix un de mes sites tournant avec un child theme Divi et j’obtiens une page speed 4% supérieur à votre site internet (seomix.fr) …

Nos deux sites sont classés PageSpeed Grade « B » , le votre 80% , le mien 84%.
Le Y slow grade est Grade « D » pour nous deux, le vôtre 66%, le mien 64% => Sur ce coup vous êtes meilleur de 2%

En conclusion, pour moi il est plus rentable d’utiliser un child theme Divi et modifier ce que j’ai besoin de modifier avec un peu de CSS/PHP . Ca me coûte moins de temps pour un résultat plus qu’acceptable.

Tonton Duck Le 15 septembre 2016 à 12h31

Je vais faire l’avocat du diable, mais un divi avec 23 requetes et un page speed à 98% ça me va très bien :)

Daniel Roch Le 15 septembre 2016 à 16h00

Pour répondre à Tonton Duck et Antoine, il faut tester ce que l’on peut comparer : sur SeoMix, on a un serveur différent, et surtout des extensions différentes à côté. Il faudrait donc tester notre thème sur un serveur vierge et identique pour pouvoir faire ce type de remarque.

D’ailleurs, on ne juge pas un thème uniquement sur sa vitesse : il faut regarder son respect des standards WordPress et PHP, ainsi que son ergonomie, son optimisation SEO et le fait que son code soit pensé pour la sécurité.

Christophe Certain Le 15 septembre 2016 à 21h16

Je confirme que c’est un véritable cauchemar de travailler avec ces templates « ready-made » dès lors qu’on veut y changer quelque chose. Pour du site de présentation, et vu les budgets des clients c’est par contre une bonne solution pour les petits clients. Le pire de tout étant les sites destinés à la vente en ligne et nantis d’une couche de woocommerce, plus un framework et une galaxie de plugins. Pour peu que vous ayez besoin d’une version anglaise (je te rajoute un WPML par dessus) et c’est un véritable enfer. Il faut souligner que bien souvent vous pouvez dire adieu à la stabilité du site à la première mise à jour de WordPress, ou de woocommerce, ou de l’un quelconque des plugins. C’est quelque chose de véritablement monstrueux !

Berthommé Charles Le 16 septembre 2016 à 11h08

Rien à rajouter de plus tout est dit. A l’agence on devient dingue aussi quand on doit intervenir sur le site d’un client utilisant un thème premium.

Pour une création, c’est simple, on a banni les thèmes premium et si le client souhaite absolument en avoir un on cadre sévèrement les choses dans le cahier des charges.
Le danger c’est le client qui veut utiliser un thème et qui veut des choses qui ne sont pas prévus dans le thème et qui nécessite du « bidouillage » pour être poli. La on se retrouve à rallonger considérablement le temps de développement.

Bastien Le 16 septembre 2016 à 11h13

Je partage l’avis de l’article sur certains thèmes Premium qu’on peut trouver sur Themeforest par exemple. Pour autant, je rejoins Antoine sur Divi. Je l’utilise pour presque tous mes projets car il respecte les standards WordPress, il est très souple, hyper rapide et ultra ergonomique. ET est d’ailleurs connu pour son respect du standard WP.

Pour info, le Divi Builder n’est pas intégré à Divi. Il est aussi un plugin à part et on peut changer de thème en conservant le builder.

Je comprends tout à fait qu’on puisse passer par un thème sur mesure qd on a le budget mais pour bon nombre de « petits » projets, un thème/framework comme Divi permet de rendre un travail clean.

Je partage l’avis de Christophe sur Woocommerce. Même si ça fonctionne, le back end de WP n’est pas vraiment pas adapté à un ecommerce et il faut continuellement installer des plugins pour certaines fonctionnalités très basiques.

Christophe Le 16 septembre 2016 à 11h27

@Bastien => ton avis m’intéresse.
As tu la possibilité de checker le contenu de tes posts en base de donnée ?
Est-ce que tu as du code et/ou shortcodes directement dedans ?

J’ai eu ce problème avec le Epanel de chez Elegant thèmes, mais je ne suis pas hermétique…
Si Divi peut me faire gagner du temps et ajouter des fonctionnalités qui plaisent à mes clients, je ne suis pas contre.
Donc ton retour m’intéresse tu peux indiquer l’adresse de ton site ou pas ?
Merci :)

Claire Lemaire Le 16 septembre 2016 à 12h55

Effectivement, dans les budgets proposés on peut être amené à trouver des solutions qui permettent d’éviter des développements trop onéreux en travaillant au mieux le SEO / SMO …

J’avoue comme Thierry, je travaille une solution comme Visual composer sur des thèmes gratuits, plus des extensions.

Edith Le 18 septembre 2016 à 11h10

Bonjour,
Récemment, j’ai voulu changer le thème de mon site de cuisine pour avoir un design plus moderne. J’ai donc acheté un thème premium recommandé par beaucoup et depuis l’installation de celui-ci, c’est la catastrophe.
Jusqu’alors, j’utilisais un thème gratuit que j’avais modifié un peu au niveau du css et du php et j’avais d’excellents résultats au niveau du référencement.
Depuis, c’est « vogue la galère ». Impossible de modifier certain fichier, j’ai galéré pendant des jours pour faire un thème enfant qui ne marche pas. Je ne parle pas des plugins obligatoires pour les sites de cuisine (microdata recipe) qui ne fonctionne pas correctement puisque les images et les votes ne s’affichent pas dans les résultats Google alors qu’avec mon ancien thème, tout était visible (image et vote). Il est vrai que j’avais plus de travail car je tapais tout le code de ma recette avec le « microdata recipe » inclus dans ma recette.
Les résultats pour un petit site comme le mien étaient bons, j’avais environ 700 visites/jour. Depuis le changement de thème, je suis descendu à 200 visites/jour.
Je ne parle même pas de mes résultats AMP. Avec mon ancien thème, mes recettes étant publiées dans les articles, toutes mes recettes étaient visibles avec l’AMP alors, que maintenant ce n’est plus possible puisque j’utilise le plugin obligatoire pour publier mes recettes. Je ne vous parle même pas du sitemap.
Je regrette tous les jours d’avoir installé ce nouveau thème premium. J’en suis à me demander, si je ne devrais pas réinstaller mon ancien thème ?

Gaël Poupard Le 19 septembre 2016 à 16h22

Ceci est un message à caractère informatif : je n’ai à ce jour croisé aucun thème premium accessible. Ça me suffit amplement pour partir de zéro dès que ça m’est possible.

Côté Méthode, professionnellement parlant j’estime que c’est du gâchis d’employer une solution sur laquelle on ne capitalise que des expériences inutiles pour les projets suivants.

Monter un thème maison est extrêmement rapide dès lors qu’on a passé quelque jours à construire son socle technique. Vraiment, ça vaut le coup.

Amadou Le 20 septembre 2016 à 9h55

Bonjour,
Auriez-vous un avis sur les frameworks comme Thesis et Genesis ? Ils ont la réputation d’être optimisé pour le référencement. Merci

    Daniel Roch Le 20 septembre 2016 à 10h43

    Ils le sont plus que d’autres, mais ils ne sont pas parfaits. Ensuite, ce sont des frameworks, donc tout dépend de comment le développeur va l’utiliser pour créer son thème WordPress.

Mélanie Le 12 janvier 2018 à 18h31

Cet article n’est pas très jeune, mais m’intéresse beaucoup. En effet, je blogue depuis 3 ans maintenant, j’avais le thème Modernize de GoodLayers. J’en était très contente. J’avais vu justement sur le net qu’il valait mieux un thème premium car mieux codé et plus sécure. Mais après 3 ans avec le même thème, j’ai eu envie de changer.. J’ai acheté un autre thème (payant) et après 1 mois 1/2, je me suis aperçue que mon référencement s’est effondré (des 1ères pages google à la 5 voir 6eme pour le même mots clés), mon nombre de visites mensuelles en chute libre (25 000 à 15 000 !!), mon hébergeur me dit que j’ai des requêtes sortantes en trop grands nombres, donc ils les « coupent » et réduise mon service. Je n’avais jamais eu ce problème avant.. bref, je vais revenir sur mon ancien thème et modifier les couleurs pour avoir l’impression qu’il est neuf ;) . En tous cas un article très pertinent ! Bravo !

Arafet Le 12 février 2018 à 17h31

Bonjour,
Sinon, moi je pose cette question à nos amis les experts chez SeoMix: quels sont les thèmes premium que vous nous conseillez sur themeforest par exemple?
Sans faire de la pub, mais voulez vous nous citez 2 ou 3 thèmes que vous jugez puissants/intéressants?

Personnellement, je suis SEO et je gère des 10aines des sites sous wordpress et je pose cette question chaque fois que démarre un nouveau projet.

Super article Vincent.

    Daniel Roch Le 12 février 2018 à 17h35

    Malheureusement, nous avons tendance à ne conseiller aucun thème WordPress premium de Theme Forest. En règle générale, ils sont lourds et ne respectent pas les bonnes pratiques de développement WordPress ou du référencement naturel.

Arafet Le 13 février 2018 à 15h22

Merci Daniel.
Sinon, vous avez des thèmes premium chez Seomix?

    Daniel Roch Le 13 février 2018 à 15h37

    Non, mais c’est un projet que nous avons dans les cartons ;)

Arafet Le 13 février 2018 à 16h22

Bon courage alors. Je suis preneur ;)
On compte sur vous pour nous fournir des thèmes qui répondent aux exigences SEO 100%.

Annie Le 05 octobre 2018 à 13h55

Bonjour,
installant un site pour un copain qui n’y connait rien… et étant hébergé que Infomaniak… je me suis retrouvé avec l’obligation de charger WP depuis chez eux, alors que je l’avais mis en ligne mais cela restait invisible ou incompréhensible, et me voilà cerise sur le gâteau avec un thème Divi, grr… j’ai donc du passer un temps certain pour détruire tout ce dont je ne voulais vraiment pas : Divi et les multiples extensions qu’ils vous ajoutent sans l’avoir demandé !
Et pourtant je garde confiance à Infomaniak qui n’a pas que des défauts !
j’ai un galéré pour trouver un thème correct, et je dois encore le tester au fils du temps, compte tenu des impératifs que m’a demandé ce copain

laurent Le 25 décembre 2018 à 13h01

ah merci… on se sent moins seul (nb: bravo pour ce site: design/clair et tres optimisé)

« Ce qui m’a fait le plus bondir en arrivant chez SeoMix, c’est au moment où j’ai découvert ce qu’était réellement un thème premium » 100% d’accord

il y a 2 ans, j’ai payé qqun pour démarrer un site et le reprendre (donc facile à faire évoluer ?!). il se vendait comme spécialiste WordPress…. depuis 15 ans… je débutais sous wordpress, mais pas en dev/PHP (drupal, symfoiny, etc…)

=> il a utilisé ce qu’il y avait de pire: thème prémium multipurpose (bridge) payant + visual composer (utilisé dans sa forme la plus lourde) + plug-ins lourds + hébergement multi-site hyper cher + aucun plug-in de sécurité

une usine à gaz qui ramait à fond, surtout dans l’admin… j’ai passé 2 mois à faire évoluer ce site @£$!… parfois en vain

en fait, il n’était ni développeur, ni intégrateur, ni webdesigner…mais du domaine de la communication et savait mème pas personnaliser un thème enfant avec du css.
Sur son site, il parlait pas de sites « semi-mesure » (original comme formule ? modifier la couleur du titre, c du semi-mesure !!!)
cette usine à gaz était compensée par des caches surpuissants avec un hébergeur cher hyper sécurisé (mais bizarrement sur son site perso, il faisait pas pareil).

voila le résultat d’abuser de site prémiums…

code d’un site prémium: »Vous y comprenez quelque chose vous ?  »
moi non plus ! pourtant développeur logiciel/web depuis 10 ans

je suppose que les gens qui conçevant ce genre de thème premiums ne sont pas de vrais dev PHP,
mais des dev de templates:
car presque rien n’est modulaire, du copier-coller de code partout (et les fonctions bon sang ???)

le header fait 3km, et impossible de le personnaliser sans un tube d’aspirine…
Des dégats au niveau performance, modularité, sécurité (nid à failles et des maj incessantes. vos modif du header sont parfois plus valable au bout d’un moment)

toutes les mauvaises pratiques PHP sont réunies:
pas de séparation présentation/code, des if/then/else à rallonge, exces de code php dans les template, déclaration de variable partout sans portée limitée, etc… etc…

pour faire quoi ? avoir un look tout fait… et pas pouvoir le personnaliser

c’est adapté seult si:
vous voulez faire un site vite fait, pas sur mesure (!) donc imposer un look à un client qui l’aura choisi en toute connaissance de cause. avec la phrase fetiche du mec en question : « non là, c’est pas prévu par le thème… »

2500e le site web vitrine « semi-mesure »…

LOL mais on apprend parfois vite en sachant tout ce qu’il faut pas faire

J.berthe Le 23 janvier 2019 à 8h49

Enfin ya quelqu’un qui comprend ce qu’il fait, je vous félicite pour cet article, et je suis contente de trouver une personne qui raisonne de la même manière que moi.

Christophe Le 21 novembre 2019 à 21h05

Petit UP pour DIVI, avec le nouvelles versions vous en pensez quoi est-ce que l’évolution se fait dans le bon sens ?
Merci pour vos retours, perso, j’utilise toujours Genesis, mais je vais devoir mettre le nez dans Divi donc je commence à faire du yoga °_°

    Daniel Roch Le 24 novembre 2019 à 9h07

    Du point de vue utilisateur, DIVI est toujours excellent. D’un point de vue code, c’est toujours une usine à gaz malheureusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *