URL et référencement naturel : doit-on afficher la structure des contenus ?

L’optimisation de la structure d’un site Internet (cf. cet article sur la structuration de vos contenus) est un élément déterminant en référencement naturel d’une part, et pour l’expérience utilisateur d’autre part.

Tous les référenceurs sont d’accords sur un point précis : bien structurer son site en silos permet de faciliter la navigation des visiteurs, et permet de transmettre de manière optimale la popularité vers les pages principales.

La structure des contenus dans les URL : bonne ou mauvaise idée

Cependant, un point ne fait pas l’unanimité parmi les référenceurs. Les URL du site que l’on optimise doivent-elles contenir la structure complète du contenu ou non. En d’autres termes, quel est le bon choix entre ces deux types d’URL :

  • monsite.fr/article/
  • monsite.fr/categorie-1/sous-categorie-1/article/

Certains référenceurs pensent que toutes les URL du site doivent être à la racine, d’autres que l’on doit retrouver toute la structure des URL à chaque fois. Pour être honnête, aucune de ces deux solutions n’est parfaite.

Différents points de vue sur le choix des adresses

Pour bien en comprendre les tenants et les aboutissants, voici d’abord les avis de certains référenceurs sur ce sujet :

Marie Pourreyron

si les contenus se trouvent dans une et une seule catégorie : je mets dans des répertoires

si les contenus peuvent aller dans 2 catégories je mets tout à la racine

Fabien Raquidel

Je viens de changer d’avis il y a pas longtemps pour une meilleure visibilité des silos pour Google : il ne faut plus aplatir les URL ndd.com/url. Il faut rester dans chaque silo pour bien garder la hiérarchie et montrer à Google les silos et les différents cocons.

D’ailleurs, on voit bien que les meilleurs sites e-commerce ou autres gardent bien la hiérarchie des URL. J’ai pas mal de sites avec des URL sans hiérarchie : les sites se placent bien mais c’est vrai que je perds un peu la force du silo en faisant comme ça. Si je devais refaire ces sites je garderais la hiérarchie des URL maintenant.

Mathieu Chartier

Concernant ta question, je ne suis pas surpris que la communauté soit divisée, car je ne pense pas qu’il y ait vraiment de meilleur choix dans les deux. À titre personnel, je préfère la structure « /ma-page-enfant/ » plutôt que celle avec l’ensemble de la hiérarchie, cela facilite la mémorisation pour les utilisateurs, cible davantage les mots clés pour les moteurs de recherche (le moteur ne s’éparpille pas entre les mots clés parents et enfants) et la structure est généralement un peu plus simple à mettre en œuvre. Je trouve donc cela plus avantageux, sans nuire profondément au ranking.

Après, je peux comprendre que certains pensent que la structure complète est utile, ça peut avoir un rôle de « fil d’Ariane » en gros, ça rajoute quelques mots clés parents issus d’un même « cocon sémantique ». Cela se tient aussi, mais j’aime moins, et beaucoup d’outils ne partent pas sur cette structure nativement certainement pour les raisons que j’ai évoquées précédemment (notamment sur le plan technique j’imagine).

Sylvain Richard

Moi je n’afficherai pas la catégorie dans l’url. En e-commerce, ça permet de mettre un produit dans plusieurs catégories (ex: pantalon et marque x) sur un blog, pareil (même si je ne conseille pas d’avoir un article dans plusieurs catégories).

Rodrigue Fenard

pour ma part j’ai tendance à penser que si la stratégie de siloing est en place, on doit pouvoir structurer ses URL de manière /pageparente/pageenfant/. Mais si ça se tient pour une page, ça devient compliqué pour un article qui lui peut se trouver dans plusieurs « silos ». Exemple : un ballon de plage peut se trouver dans la rubrique « jouets de plage » ou « plein air » ou « sport » ou même dans une catégorie « Jouet » si c’est un ballon de marque « hello kitty ».

Donc pour un produit ça me paraît impératif de mettre à la racine. Pour une page, ça me paraît moins perturbant.

J’aime bien l’idée « fil d’ariane » de l’URL

Julien Berard

Perso je préfère /page-parente/ma-page-enfant/. Ce n’est pas comme ça sur mes sites et je me bats depuis 1 ans pour qu’on y passe :

– Ça va se faire mais on va prendre cher dans le process (301 sitewide) ;
– Je trouve cela mieux parce que cela annonce l’importance des pages a Google plutôt que de le laisser se démerder tout seul ;
– Avec toute les pages à la racine toute les pages sont au même niveau et donc c’est plus difficile pour les moteurs de faire la différence entre les catégories, les sous catégories et les pages produits par exemple ;
– du coup ça provoque des problèmes de visibilité avec une page produit qui va ranker sur la marque par exemple ;
– plus qu’un souci de ranking pur, c’est un souci de quelle page ranke pour quel mot clé.

Miss SEO Girl

Je préfère cette structure ndd/categorie/sous-categorie/article…

En revanche, pour les sites e-commerce… je fais directement ndd/article pour des facilités de gestion et pour éviter les doublons des produits qui peuvent être dans plusieurs catégories… En gros, c’est au cas par cas.

L’avis de Google (Matt Cutts)

Dans la vidéo suivante, Matt Cutts parle justement de ce sujet. Et en résumé, il explique que cela n’a pas d’importance pour le moteur de recherche, et qu’il faut avant tout penser aux utilisateurs dans notre choix.

Quel structure adopter dans les URL pour le SEO ?

Vous l’aurez bien compris, les opinions sur ce sujet sont assez variées. Chez SeoMix, nous avons notre propre avis sur cet aspect. Nous préconisons, en général, d’avoir les URL de vos contenus à la racine de votre site. Nous disons bien « en général » car c’est une règle à ne pas appliquer de manière systématique.

Les URL à la racine

Et voici les différentes raisons qui motivent ce choix :

  • Cela permet de pouvoir associer un même article à plusieurs catégories, sans pour autant que seule l’une d’elle s’affiche dans l’URL ;
  • Il est alors possible de changer un produit de catégorie à volonté, sans jamais changer son adresse et donc en évitant de devoir créer une redirection 301 ;
  • L’internaute peut plus facilement retenir et recopier cette URL.

Les URL avec la structure des contenus

L’autre solution est bonne également. Même si nous préférons la précédente, le fait d’afficher clairement la structure et l’emplacement d’un contenu dans son URL aura certains avantages :

  • Le visiteur pourra mieux comprendre l’emplacement du contenu dans le site via son URL (bien que d’autres éléments du site auront une bien plus grande importance à ce niveau-là, comme un menu en surbrillance ou un chemin de navigation) ;
  • Google pourra faire de même s’il ne se base que sur l’URL du contenu.

Quel type d’adresse choisir pour le référencement ?

Nous pensons chez SeoMix que Google parvient parfaitement à comprendre un site en se basant uniquement sur le maillage interne : en d’autres termes en analysant la catégorisation de vos contenus à partir de la page d’accueil et à partir du maillage interne mis en place. En interne, on se dit que si le critère de la structure des URL avait de l’importance, tous les sites « à la racine » se positionneraient moins bien, ce qui est loin d’être le cas lors des analyses réalisées pendant nos nos audits de sites.

URLs et référencement naturel
L’URL : un élément parmi d’autres pour le référencement

L’autre remarque que je vois souvent et vis-a-vis de laquelle nous ne sommes pas toujours en accord, c’est l’importance de devoir indiquer à Google s’il s’agit d’un contenu final (page, article, produit..) ou d’une catégorie. A vrai dire, nous pensons que Google se fiche éperdument de cet argument : peu importe que l’on affiche un article ou une catégorie, l’important pour le moteur de recherche est de faire en sorte que la page positionnée puisse répondre au besoin de l’internaute.

Mais au final, les deux solutions permettrons de bien positionner un contenu, pour la simple et bonne raison que d’autres facteurs ont une plus grande importance : les liens entrants, le maillage interne, la balise Title ou encore le longueur et pertinence du contenu.

Les problématiques techniques

L’héritage des URL

Malheureusement, il est fréquent de ne pas pouvoir faire ce que l’on souhaite. Il existe en effet certaines problématiques techniques qui vous nous obliger à opter pour un choix ou un autre, à compter tout d’abord sur le fait de devoir prendre en compte l’existant : comment sont définies actuellement les URL du site concerné ?

L’autre problématique de ce choix est les possibilités techniques qui s’offrent à nous : chaque CMS ou solution maison fonctionne différemment, et certains outils ne permettent pas de pouvoir faire ce choix.

WordPress et les URL

Même sur des CMS connus comme WordPress, vous aurez des choix parfois limités. Si vous avez utilisé ce CMS pour créer votre site, et que celui-ci est basique, vous n’aurez pas réellement de problèmes : vous pourrez ainsi avoir vos URL de catégories, de pages et d’articles à la racine, le tout en activant une option de l’extension Yoast SEO ou avec une autre extension dédiée.

Mais dès lors que vous allez complexifier la structure de votre site avec des types de contenus supplémentaires (Custom Post Types) et des types de catégories différents (Custom Taxonomy), ou encore avec du multilingue, le choix sera plus difficile à mettre en place. WordPress se base en effet sur la dernière partie de l’URL pour déterminer le type de contenu sur lequel il se trouve et ce qu’il doit afficher (ce qu’on appelle le « slug » ou encore l’URI). Quand vous le forcez à placer tous vos contenus à la racine, vous risquez d’obtenir des bugs car il pourrait trouver des types de contenus ayant un slug identique, et où seul le reste de l’adresse web lui permettrait de faire la différence.

Et vous, quel est votre avis sur la question ?

Daniel Roch

Fondateur, conférencier, auteur, consultant et expert SEO WordPress

13 Commentaires

Marie-Eve Le 07 janvier 2016 à 8h12
Je penche plutôt pour le titre de la page directement dans l'URL, sans catégorie, pour la raison pratique que tu évoques : "Il est alors possible de changer un produit de catégorie à volonté, sans jamais changer son adresse et donc en évitant de devoir créer une redirection 301 ;"
Mais effectivement, c'est du cas par cas.
Christophe Le 07 janvier 2016 à 8h23
Je rejoins complètement Marie.
Une cat : je mets les répertoires. Sinon, à la racine.
J'ajoute aussi que les urls doivent être réductibles (chaque niveau de l'uri doit bien pointer vers une page réelle).
Et c'est aussi une façon de naviguer sur un site (une sorte de fil d'ariane gérable directement par url).
Antoine Beyer Le 07 janvier 2016 à 9h56
La réponse de Matt Cutts , même si la question est un peu différente , le sens de la réponse rejoint notre problématique:
1)Pour Google ça ne change pas grand chose
2)Pensez plutôt UX : qu'est ce qui a le plus de sens pour votre cible
    Daniel Roch Le 07 janvier 2016 à 9h58
    Merci pour la vidéo, elle m'avait échappé : je l'intègre de ce pas dans l'article
Antoine Beyer Le 07 janvier 2016 à 10h00
De rien ;)
Alexandre Santoni Le 07 janvier 2016 à 10h40
Tout dépend du site et de l'objectif. Sur un plan général, je préfère nettement ne pas avoir avoir de répertoire. C'est plus simple à gérer à tous les niveaux et principalement pour les sites e-commerce.

Ensuite, pas sur qu'il y est une grosse plus-value avec des dossiers, même dans le cadre de silo.
Lionel Le 07 janvier 2016 à 12h22
Même reco que Marie.
Si possible, faire apparaître les catégories.
Victor Lerat Le 07 janvier 2016 à 15h00
@Alexandre, je test justement un silo sans répertoire (enfin un seul à la base et ensuite les pages). Je ne pense pas non plus que le répertoire jus réellement. A tester !
Alexandre Santoni Le 07 janvier 2016 à 18h13
@Victor : Bien sur, il y a plein de facteurs et une URL ne veut pas dire grand chose, mais j'ai un petit site en silo avec des URLs sans répertoire qui est très haut dans les SERP.

Maintenant, pour tester avec ou sans et sortir des résultats concrets, c'est impossible. Un simple test ne le permet pas.
jessyseonoob Le 07 janvier 2016 à 21h43
Je suis d'accord avec vous tous :-) mais ça dépend si c'est pour un e-commerce, un blog, autre...

J'aime bien l'idée de Daniel : et si google se foutait de savoir si il est sur une page produit, ou une catégorie, c'est le contenu et sa présentation qui l'oriente.

Concernant les e-commerce j'avais traduit un article publié sur webmaster central qui concernait les url et les navigations à facette. D'après ce que j'avais compris google bouffe les url par l'autre côté

http://www.love-moi.fr/2015/02/navigation-facette-les-meilleurs-et.html
Patachon Le 08 janvier 2016 à 2h34
La structure ? On s'en cogne mais pas trop quand même.
- Les folders ? C'est infernal à maintenir particulièrement sur un site vivant, changeant au grès des saisons (e-co) de l’actualité (media) du comportement utilisateur.
- Les urls à la racine avec de jolies mots clairs, simples, synthétiques sans redondance et séparés par des tirets c’est cool ; à la fois pour l’utilisateur et pour le SEO. L’un comprends clairement de quoi traite la page et retient facilement l’url, l’autre s’évite un travail inutile de redirections lors de la refonte d’un menu par exemple. Que ce soit en E-co ou en média un menu ça peut être amené à changer régulièrement ; au moins au grès des saisons de modes…
Pour l’avoir constaté sur une centaine de site dans près de 20 pays, chaque site étant passés par divers états d’urls, je me permets d’affirmer que la structure des URLs Google il s’en cogne. Qu’elles soient plate, en folder, User firendly avec de jolis mots simple et faciles à retenir, imbuvable avec des chiffres des params, des caractères spéciaux, voir même divers langues. Notre amis GG ne fait pas de distinction. S'il juge l'autorité du site et son contenu bon alors les pages seront positionnées ou au à défaut apte à être positionnées.

Ca n’empêche qu’il est quand même préférable de suivre quelques règles de construction. Les URLS doivent être :
=> Facile à gérer
- Placées à la racine (permet de les déplacer tranquillement sans 301)
- Construites en respectant des paterns permettant de les regrouper par thèmes cocons ou silo
=>Facile à retenir
- Constituées de mots clef
- Les mots clef ne doivent pas être répétés dans la même url
- Les mots clef doivent constituer une suite de mots grammaticalement correctes.
- Exemptes de caractères spéciaux, virgules etc. (Pas pratique pour l’utilisateur ou le seo s’il a besoin de les traiter.)
Sylvain Le 08 janvier 2016 à 11h19
En accord total avec Rodrigue. Ca me parait obligatoire en e-commerce et ça facilite les futures migration/restructuration du site.
Augustin Le 04 février 2016 à 17h57
bravo, j'aime bien les citations des experts divergeant.
un certain embarras quand vous dites : malheureusement, il est parfois fréquent ! entre parfois et fréquent, il faut choisir ;-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *