C’est un sujet qui a sans doute déjà fait couler beaucoup d’encre. Toutefois, je ne pouvais faire autrement que de revenir sur le sujet après avoir expliqué comment appréhender WordPress correctement. Force est de constater que de nombreux thèmes ne respectent toujours pas les standards imposés par WordPress ni ceux de la PSR-2 (règles d’écriture pour PHP). Dans ce cas, il faut qu’on se pose la question : « Mais que respectent-ils au juste ? » Bienvenue dans un monde sans foi ni loi où se livre une guerre impitoyable de codeurs plus mal lunés les uns que les autres :-)

Les thèmes premium WordPress

Les thèmes premium, vous pouvez en trouver partout. Vous avez Avada, Enfold, Divi, Theme fusion et j’en passe toute une liste qui – je crois – serait vraiment très longue. Ces thèmes sont téléchargeables sur des plateformes telles que Themeforest ou WordPress.com moyennant une certaine somme pouvant aller de 30€ à 60€ en moyenne.

ThemeForest achat de thème premium WordPress
ThemeForest : une plateforme d’achat de thème premium WordPress et autre

 

Ces thèmes sont proposés à un type de clientèle ne disposant pas des compétences nécessaires pour produire du code. Cette clientèle attend plusieurs choses de ces thèmes WordPress :

  1. Très facilement paramétrable ;
  2. Une rédaction de pages et d’articles facilitée ;
  3. Un design moderne et lui aussi paramétrable.

Il est vrai que ce type d’expérience peut être tentant au vu du gain de temps réalisé avec un tel produit. Malheureusement, il arrive très souvent que le thème en question mette des bâtons dans les roues aux référenceurs. Ô combien ai-je pu rencontrer ce type de thèmes que des clients avaient acheté pour les raisons listées plus haut !

Au final ce genre de thème s’avérait être un frein pénalisant pour leur visibilité sur les moteurs de recherche. Ces clients, qui pour la plupart sont des artisans et PME, ont la nécessité de faire appel à des développeurs sur conseils de leur référenceur. Croyez-le ou non, ils n’ont pas tort. Car la plupart de ces thèmes sont de vraies usines à gaz qui nous donnent du fil à retordre à nous, développeurs qui devons recoller les morceaux et proposer une solution optimisée.

Mon thème est-il optimisé ?

Félicitations ! Si vous vous êtes déjà posé cette question, c’est un très bon premier pas. Trouver la réponse n’est pas si difficile que ça, ne vous en faites pas. Pour notre part, chez SeoMix, – en plus de notre expertise manuelle en ce domaine – nous utilisons des outils qui sont mis à disposition par les moteurs de recherches et autres entreprises afin de nous faciliter la tâche.

Dans un premier temps, attardons nous sur les critères qui font qu’un site web est bon pour les moteurs de recherche. Pourquoi ? Allons, les moteurs de recherches ne sont-ils pas l’une de principales préoccupations pour votre site Internet ? Ne recherchez-vous pas, justement, à rendre votre site plus visible ?

Pour ce faire, il y a des critères spécifiques à respecter dont voici une liste non exhaustive :

  • Optimisation mobile ;
  • Code propre pour l’indexation ;
  • Structure du maillage interne ;
  • Facilité de lecture pour l’internaute ;
  • Temps de chargement ;
  • Etc.

Ces critères, certains outils les analysent pour vous. Vous pouvez par exemple commencer par utiliser GTMextrix et observer les résultats de votre site internet concernant son temps de chargement. Cet outil est gratuit et permet de vous faire une idée des performances de votre site avec un système de notation en pourcentage. Plus votre site répond fortement aux différents critères analysés par cet outil, plus vous aurez des chances d’avoir choisi un thème optimisé.

Analyse de performance de site internet
GtMetrix analyse les performances de votre site, et donc également de votre thème WordPress

En ce qui concerne la compatibilité mobile, vous pouvez observer vos résultats sur la Google Search Console. Si c’est un mot barbare pour vous, rendez-vous plutôt sur l’outil de test de la même compagnie Test d’optimisation mobile. Votre score peut varier en fonction du thème que vous utilisez, car c’est bien de cela dont il s’agit. Quand l’outil indique que le site n’est pas optimisé, c’est que la plupart du temps, WordPress n’y est pour rien : ce sont les thèmes utilisés qui donnent une mauvaise réputation à votre site.

Comment tester ?

Tester un thème pourrait rapidement s’avérer un casse-tête si vous le faites avec un WordPress possédant toute une batterie de plugins. On peut difficilement juger les performances dans de telles conditions ; et même si c’est faisable c’est une perte de temps que vous ne voudriez pas vous infliger, je me trompe ? Dans ce cas, partez sur un WordPress propre, ajoutez votre contenu puis installez le thème si longuement convoité sans aucune extension. Une fois l’installation terminée, voici la marche à suivre afin de vous assurer que le thème en question est une perle rare :

  1. Activer les logs et s’assurer qu’aucune notice PHP ou fonction dépréciée n’est retournée ;
  2. Utiliser GTMetrix et observer le temps de chargement de la page (il est conseillé d’être sous la barre des trois secondes) ;
  3. Toujours avec GTMetrix, observer le nombre de requêtes initiées par le thème (si le compteur n’explose pas – GTMetrix vous le dira – c’est cool) ;
  4. Encore une fois, avec GTMetrix observer le résultat concernant les images (si elles sont correctement distribuées – bonne taille, poids respectable… – par le serveur) ;
  5. Lancer une analyse de compatibilité mobile avec l’outil Test d’optimisation mobile de Google (si ce n’est pas parfait, vous savez ce qu’il vous reste à faire).

Alors, comme je m’y attendais votre thème présente surement quelques défauts à corriger ? Bon, maintenant que vous avez identifié ce qui cloche dans votre template, qu’est-ce qui vous garantit que vous pourrez tout corriger ? Et c’est là que le bât blesse, certains thèmes WordPress ne vous laisseront aucunement le loisir de procéder à ces modifications sans y passer des heures et finalement abandonner parce que cela paraît impossible ou que cela vous a coûté déjà bien trop cher.

Des outils utiles pour tester un thème premium

Quelques outils vous permettront également d’éprouver le thème premium que vous venez d’acquérir (eh oui, cela serait trop beau si vous pouviez le faire avant) et déterminer s’il fait l’affaire ou s’il est bon à jeter. Et maintenant, voici la liste tant attendue :

  • Theme check (une extension WordPress) : elle porte bien son nom, elle vérifiera pour vous le respect des dernières normes et bonnes pratiques de WordPress ;
  • Xenu ou Screaming frog sont des logiciels qui vont permettront de tester tous les liens de votre site (utile pour le maillage interne) ;
  • GTMetrix : est-il encore besoin de le présenter ?
  • Test d’optimisation mobile : nous en avons déjà parlé comme il se doit ;
  • PageSpeed est une application web de Google, je vous la conseille surtout pour sa partie d’analyse ergonomique.

Ceci est une petite liste d’outils utiles, que l’on pourrait facilement étoffer. Toutefois, malgré leur existence, aucun outil externe (logiciel, application web…) ne vous permettra de vérifier le respect des standards de votre le thème WordPress. C’est souvent en lisant le code source que l’on repère – avec de l’habitude – quelques erreurs qui nous mettent la puce à l’oreille.

L’usine à gaz n’a pas de limite à ses extensions

C’est l’une des problématiques majeures qui rapproche utilisateurs et prestataires. À force de vouloir trop en faire, les thèmes finissent par proposer une multitude d’options inutiles que la plupart des utilisateurs n’activent et n’utilisent pas. Côté développeurs, cela se traduit par une multitude de répertoires et de fichiers dans lesquels il devient très vite gênant de trouver l’information que l’on recherche. Cela s’explique par la volonté des créateurs de ce genre de thème de répondre aux besoins de la majorité des utilisateurs. Pour faire simple, je mets tout dans une seule application et je la vends à tout le monde. Triste constat lorsque l’on se rend compte que le client ne souhaitait en général qu’un blog avec des pages et éventuellement deux ou trois autres fonctionnalités en plus.

Comme je l’expliquais dans le précédent article appréhender WordPress correctement, l’adage du développeur est de ne pas réinventer la roue. C’est pourquoi beaucoup de créateurs de thèmes premium vont jusqu’à directement intégrer des plugins dans leur thème. Mais la question qu’il faut se poser est :

Est-ce vraiment utile ?

Pas forcément, les plugins de WordPress ont été inventés pour permettre aux développeurs ou utilisateurs d’étendre les fonctionnalités de ce CMS sans alourdir inutilement le thème et de toujours avoir le choix.

On retrouve également beaucoup de page builder et de sliders dans ce genre de thèmes. Vous pouvez me croire, la plupart d’entre eux ne sont pas optimisés. Vous pouvez par exemple retrouver dans vos sliders des images qui ne sont pas réellement adaptables pour les mobiles. C’est-à-dire que l’image fera toujours la même taille mais qu’elle sera redimensionnée avec le CSS (la peau de votre site). Pourquoi procèdent ils ainsi alors que des fonctions natives WordPress permettent de distribuer des images taillées spécifiquement pour chaque type d’appareil (mobile, tablettes, desktop) ? La réponse est simple, les thèmes premium sont généralement mal codés.

Pourquoi les thèmes Premium ne font pas le job

Ah, je crois que certains vont commencer à grincer des dents ! Ceci étant dit, mon objectif n’est pas de vous annoncer que tous les thèmes premium sont tous mauvais. À titre professionnel, mais aussi personnel, je n’ai pas encore eu l’occasion de trouver un thème vraiment bien fait. Ceci dit, je suis ouvert aux nouvelles découvertes et si vous en connaissez un voire même plusieurs, alors je serais très curieux de pouvoir échanger avec vous. Quoiqu’il en soit, beaucoup de ces thèmes ne sont pas correctement codés, pensés et ne respectent pas non plus les principes les plus élémentaires de la programmation web.

Le serpent qui se mord la queue

Ce qui m’a fait le plus bondir en arrivant chez SeoMix, c’est au moment où j’ai découvert ce qu’était réellement un thème premium. De mon côté, j’avais toujours travaillé avec des solutions simples que j’adaptais au besoin. Face à ces énormes thèmes qui ne respectent rien, je me suis senti perplexe quant aux objectifs des entreprises développant ces thèmes. WordPress n’est-il pas une solution Open Source ? Alors pourquoi ces thèmes s’efforcent-ils à verrouiller toute modification du code source ? Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais les développeurs ou les habitués du code WordPress devraient savoir que ces solutions présentent de nombreux défauts courants :

  • Très peu d’utilisation de hook ou de filter, voire pas du tout ;
  • Aucun test sur des fonctions déjà existante (if function_exists());
  • Des « require » ou des « include » à tout-va sans fonctions « hookées » ;
  • Une arborescence dans le thème assez complexe à comprendre (avec par exemple des multiples dossiers « lib », « inc », « framework », Etc.) ;
  • Une interface d’administration non ergonomique et peu compréhensible ;
  • Etc.

Certains me demanderont peut-être à voir. Alors, voici sous vos yeux ébahis un exemple de code qu’il ne faut jamais produire… au grand jamais !

Un mauvais exemple de code d'un thème WordPress
Le type de code à ne jamais produire dans votre thème WordPress

Vous y comprenez quelque chose vous ? Il s’agit de mon métier, donc oui je parviens très bien à lire ce code, toutefois cela m’a demandé pas mal d’effort sachant qu’à la base celui-ci n’était pas du tout indenté. Bref, ça été un vrai casse-tête pour résoudre le problème sur lequel je travaillais, alors que ce même code aurait pu être bien plus simple.

Vous voulez maintenant avoir une preuve d’une page option de thème qui ne sert à rien ? En voici une pour vous, rien que pour vous …

Une page d'options peu ergonomique dans un thème WordPress
Ces pages d’option peu ergonomiques sont fréquentes

Bref, pour être poli, j’ai réellement pété des câbles au moment où je devais construire un thème enfant pour optimiser le thème. Et même parfois, avec tous les efforts incommensurables que la terre entière aurait pu fournir, je ne suis parvenu à aucun résultat concluant. Dans ce type de cas, nous n’avons pas le choix. Nous modifions directement le thème parent sans créer de thème enfant.

Ce que ça change pour le client ? Simplement qu’il ne peut plus mettre son thème à jour alors même que sa licence est toujours valable. S’il le faisait, toutes les optimisations seraient perdues. N’est-elle pas belle la philosophie des thèmes premium ? Personnellement, ce n’est pas ce pourquoi j’ai choisi de travailler dans de l’Open Source et notamment avec des licences vraiment « libres ».

Des résultats probants après optimisation ?

Ah, j’aimerais vous dire que c’est toujours le cas. D’un point de vue opérationnel, les résultats sont là. Nos clients ont pu constater une progression de leur positionnement après remaniement de leur structure, du contenu et après l’optimisation technique de leur thème.

Toutefois, comme je l’expliquais un peu avant, les choses ne sont pas toujours faites dans les règles de l’art. Quelques thèmes premium sont tellement fermés qu’ils nous empêchent de respecter les standards WordPress que nous nous efforçons d’appliquer afin de laisser un code lisible et maintenable. Je ne parle même pas de la simple impossibilité que nous rencontrons parfois à modifier un élément du site sans que cela engendre une perte de temps colossale et donc une perte financière pour l’agence et le client.

Je me souviens, par ailleurs, d’un développement qui m’avait été demandé et qui s’est vite transformé en guet-apens. La demande était très simple, disons que sur un thème correctement codé, une création d’un post type supplémentaire (un nouveau type de contenu) devrait vous prendre au bas mot quelques petites heures (prenons en compte le style du template et tous les petits à côtés à anticiper). Cette prestation a très vite tourné au carnage et c’est après une semaine penché sur le problème que je suis parvenu à faire tourner la chose à la manière de ce thème dont je me souviendrai très longtemps. Alors oui, les thèmes premium peuvent très vite coûter de l’argent, au client comme au prestataire.

Les alternatives aux thèmes premium

Des alternatives, il y en a toujours et le choix de votre thème ne fait pas exception. Je conseille souvent de faire le choix du thème sur-mesure afin que le client puisse garder le contrôle qualitatif sur le produit final. Néanmoins, je suis conscient que pour certaines entreprises, le coût engendré par ce choix ne puisse être assumé.

Toutefois, imaginez-vous vous rapprocher d’un designer qui vous accompagnera tout au long de la création de votre site. Dans un premier temps, ce prestataire, vous demandera un Moodboard. Qu’est-ce que ce mot barbaresque encore ? Si l’on simplifie, un Moodboard c’est votre petit cahier où vous collez des images qui vous plaisent dessus. Ces images auront pour but d’aider le designer à déterminer ce qui vous plaît et ce que vous attendrez par la suite. Il pourra déjà se faire une petite idée des couleurs, des formes et de la place qu’occupe dans l’espace les éléments dont vous aurez besoin.

Après votre atelier « collage », le designer reviendra vers vous avec un exemple papier de la structure de votre site, ce que l’on appelle un Mockup. Sur ce Mockup vous aurez avec votre designer une réflexion sur l’expérience utilisateur que votre site devra proposer, pour enfin créer le design réel de votre site.

Seulement après tout ça, le designer pourra transmettre le dossier au développeur qui intégrera ce design sur-mesure dans votre site. Vous serez alors à coup sûr d’obtenir ce que vous vouliez et il en va de même pour les fonctionnalités car votre designer et référenceur auront tout deux présenté au développeur ce qui est attendu. C’est ce que l’on appelle une solution sur-mesure et optimisée. Ça ne vous paraît déjà pas beaucoup plus cohérent ?

Je ne suis toujours pas convaincu

Vous auriez raison de m’annoncer que vous n’êtes toujours pas convaincu. C’est vrai, la recherche d’un bon thème paraît être bien plus compliquée par rapport à celle d’un thème premium. Néanmoins, c’est sans compter l’argent et le temps que vous dépenserez lors de votre campagne de référencement, ou d’une simple optimisation technique (le fameux « WordPress c’est lent »). Il arrivera tout ou tard où votre thème premium vous empêchera d’obtenir les meilleurs résultats, même avec tous les efforts possibles à améliorer votre contenu et la sémantique de votre site. Et on ne parle même pas ici des implications marketing à utiliser un thème premium dont le design sera identique sur des centaines de sites dans le monde.

Et lorsqu’un besoin vitale se fera ressentir pour votre activité, étendre les fonctionnalités de votre site s’avèrera tout de suite très coûteux. Or, si vous aviez fait le choix du thème sur-mesure dès le départ ? Tout n’aurait-il pas été plus simple ? Un simple freelance, sur une prestation de trois à quatre jours pourrait vous concocter la fonctionnalité que vous attendiez et le tout dans le respect des standards.

Pourquoi et toujours les standards ? Imaginons que trois mois plus tard vous ayez besoin d’une autre fonctionnalité, mais que votre freelance préféré est indisponible pour une raison ou une autre. Celui-ci ayant fait son travail correctement, un autre freelance n’aurait aucun mal à reprendre le code existant pour y apporter sa petite touche… et toujours dans le respect des standards. C’est un peu comme s’efforcer d’écrire français correctement, cela nous permet de mieux comprendre les autres, et aussi de mieux se faire comprendre.