EDIT : le WP Tech 2015 est en marche !

A mon tour également de faire un retour d’expérience sur le WP Tech 2014.

Logo WP Tech 2014

Le concept

Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai organisé avec 3 autres personnes la 1ère édition du WP Tech à Nantes le 29 Novembre dernier (avec Willy Bahuaud, Simon Janin et Stéphanie Vachon). Il s’agissait du premier évènement français axé sur les aspects techniques de WordPress. 140 personnes étaient présentes, avec pas moins de 12 orateurs différents sur une journée.

L'amphithéatre du WP Tech 2014
Il y avait du monde au WP Tech

« Épuisant » est le premier terme qui me vient en tête quand je repense à cette journée, le second est « encourageant », et le troisième est tout simplement « Merci ».

La 1ère édition était loin d’être parfaite. On a eu quelques petits défauts et couacs, notamment la vidéo ou encore le manque de Cookies le midi (bande de gros mangeurs). Mais dans l’ensemble, les retours sont vraiments positifs, et cela fait très plaisir de voir que notre évènement a su trouver tout de suite son public.

Mais je ne suis pas là pour vous faire un énième retour sur la journée en elle-même. Si vous voulez un retour officiel, lisez notre article officiel sur le bilan du WP Tech 2014. Ce dont je vais vous parler ici, c’est plutôt un retour personnel par rapport à l’organisation de l’évènement, et notamment vis-à-vis des WordCamps.

Les joies de l’organisation

Quand on organise un tel évènement, cela prend du temps, beaucoup de temps (trop peut-être). Surtout que lors d’une première édition, il y a plein de variables que l’on ne maîtrise pas, ne serait-ce que par exemple par rapport aux quantités de nourriture et boissons à mettre de côté. Vous n’imaginez pas à quel point Willy et moi avons décidé certains éléments grâce à notre désormais célèbre « pifomètre« .

C’était une journée fatigante, qui nous a pris beaucoup de ressources physiques le jour J (satanées marches de l’Epitech), mais aussi avant pour organiser et planifier tout la journée : les sponsors, les orateurs, le lieu, les badges, les T-Shirts…

Badge WP Tech 2014
Même sur les badges, Julio est partout !

Malgré cela, je le referai sans hésiter. C’est épuisant, certes, mais c’est surtout enrichissant et gratifiant de pouvoir fédérer une communauté autour d’une passion commune. Et c’est toujours l’occasion de pouvoir parler aux gens, même ceux qui sont bizarres :

WordPress nous rend fous !
WordPress nous rend fous !

D’ailleurs, ce n’est pas moi qui parle le mieux de cette organisation, mais Willy dans son article juste ici que je vous invite à lire : de retour du WP Tech 2014. Dans l’ensemble, je pense donc que l’on a réussi à faire un vrai évènement qui tient la route, et que j’aurai plaisir à refaire l’année prochaine, que ce soit sur Nantes ou dans une autre ville de France.

Ce n’est-on pas un WordCamp ?

Je profite de ce bilan personnel pour faire un court retour par rapport à cette question que l’on nous a souvent posé :

Pourquoi ne pas avoir fait un WordCamp ?

A la base, nous devions justement en être un. Après avoir montré patte blanche auprès des équipes de WordCamp Central, nous avions justement été acceptés comme le deuxième WordCamp de France. C’était une excellente nouvelle pour nous, surtout que les premiers échanges nous faisaient envie. Nous avions ainsi droit à :

  • des Goodies WordPress (stickers notamment) ;
  • une communication officielle sur le site WordCamp Central ;
  • un « coach » pour nous aider à organiser ;
  • un site avec un domaine « wordcamp » ;
  • une aide presque automatique de la part de sponsors régionaux (comprenez pas là des sponsors européens ou internationaux).

WordCamp Central

Mais très vite, des contraintes nous ont été imposées, dont certaines étaient vraiment bloquantes :

  • une obligation d’avoir 80% d’orateurs locaux ;
  • l’interdiction de rembourser les frais des orateurs ;
  • l’interdiction de créer notre propre site et l’obligation d’utiliser le leur (très limité au niveau des fonctionnalités) ;
  • le fait que cela les dérangeait de savoir que notre évènement était centré sur la partie technique et qu’il n’était pas destiné au grand public ;
  • l’obligation de rendre des comptes sur toute notre comptabilité.

Pour ma part, j’avais toujours imaginé notre évènement comme un WordCamp. Et je m’étais d’ailleurs toujours dit que si l’on faisait une journée de conférences, c’était obligatoirement sous la forme d’un WordCamp.

En réalité, non : il n’y a aucun obligation à avoir le nom « WordCamp » pour faire des conférences sur WordPress. Tant que l’on respecte la licence GPL et les valeurs de ce CMS, on peut créer son évènement sans demander l’autorisation à quiconque. C’est ainsi que le WP Tech est né, tout comme d’autres évènements autonomes existaient déjà : Wordsesh, PressNomics…

Alors que nous avions passé des heures et des heures pour être un WordCamp, nous avons donc fait marche arrière. Et je pense que nous avons bien fait. Non pas parce que les WordCamp sont mauvais (bien au contraire, ils sont excellents), mais parce qu’il nous aurait été impossible de réaliser notre concept technique sous cette forme :

  • Nous aurions été obligés d’avoir des conférences moins techniques ;
  • Il nous aurait été impossible d’avoir 80% d’orateurs compétents sur des aspects techniques avancés sur Nantes ;
  • Et enfin, je trouve que le remboursement des frais des orateurs nous aurait été interdit, alors que l’on estime dans l’équipe que c’est la moindre des choses à faire.

Je profite de cet article pour m’excuser auprès des équipes du prochain WordCamp Paris : nous leur avons compliqué la tâche, et c’était loin d’être notre intention. A cause de nous, ils n’ont en effet plus le droit de rembourser les frais cités précédemment, ce qui me fait légèrement culpabiliser à chaque fois que j’y repense.

En conclusion

Je pense que le WP Tech aura été une réelle réussite qui ne demande qu’à s’améliorer. Le public et les orateurs ont pris plaisir et ont (a priori) appris de nouvelles choses.

N’oubliez pas : n’hésitez jamais à faire un évènement WordPress (barcamp, meetup, conférences…). Cela sera toujours un pas de plus pour toute la communauté, et tout le monde adore pouvoir se retrouver, échanger et progresser autour de ce CMS.

Alors, et vous ? Un WP Tech 2015, ça vous tente ?

Crédit photo : Laurent Olivares