Plus le temps passe, plus nous avons la sensation de radoter dans notre métier. On ne le dira pourtant jamais assez : il faut se former !

Nous devons le dire en continu à nos clients, entre collègues, à des partenaires ou encore à nos étudiants. Se former est indispensable dans tous les métiers, et encore plus dans le web.

Pourquoi se former ?

Dans le cas (improbable) où vous n’en seriez pas convaincu, ou que vous auriez « la flemme », voici de quoi vous faire changer d’avis sur la question.

Le web évolue vite, très vite

Tout va très vite avec les nouvelles technologies. De nouveaux concurrents vont voir le jour, les habitudes de consommation et de navigation vont changer, les technologies et bonnes pratiques vont évoluer et ainsi de suite. Un exemple très concret de cette vitesse effarante, c’est de regarder ce qu’il se passe sur le web toutes les 60 secondes, surtout quand on voit l’évolution de ces chiffres entre 2013 et 2015 :

Le monde en 60 secondes
Le monde en 60 secondes

On voit clairement que le nombre d’utilisateurs et d’interactions, ici avec des services en ligne connus, est en constante croissance.

Et si l’on regarde en détail nos métiers, il suffit de voir en 5 ans  l’évolution des bonnes pratiques, comme le Responsive Design devenu indispensable, l’apparition d’AMP, le basculement accéléré des sites en HTTPS ou encore la place de plus en plus importante accordée au développement JS pour nos sites et nos applications (par exemple avec Calypso pour WordPress). Bref, on ne fera jamais le tour entier de la question car il y aura toujours de nouvelles choses à apprendre et à appliquer. Et sur ce point, le web ira toujours plus vite que nous.

On peut toujours s’améliorer

C’est la clé : on peut toujours faire mieux dans notre travail. Je ne prône pas pour autant l’excellence, mais chacun de nos tâches, de nos prestations et de nos développements pourraient aller plus loin. Au-delà de l’aspect qualitatif de ce que l’on peut faire, il est surtout possible de :

  • réduire les erreurs ;
  • aller plus vite et diminuer le temps perdu ;
  • mieux communiquer avec nos collaborateurs et nos clients.

Dans tous ces cas de figure, on peut faire un meilleur travail, ou bien le même travail plus rapidement, ou encore le même travail en diminuant les éventuels conflits et prises de tête.

D’ailleurs, si certains de mes étudiants me lisent, cela s’applique particulièrement à eux qui ne voient pas forcément l’intérêt de travailler en dehors des cours et de tester par eux-mêmes. C’est pourtant ce qui fera la différence sur leur CV lors de leurs entretiens d’embauche.

On peut facturer plus

Cet argument fera mouche chez certains. Meilleurs vous serez dans votre métier, plus vous pourrez faire un travail de qualité dans un temps plus réduit, augmentant ainsi votre rentabilité horaire. Par exemple, si vous avez de l’expérience pour migrer un site d’un nom de domaine à un autre, vous ferez toujours le même travail, mais en moins de temps. Chaque semaine, vous pourrez donc soit avoir plus de temps de libre (et de veille), soit facturer plus de prestations.

Meilleure facturation

Mieux encore, vous pourrez tout simplement effectuer des prestations que vous n’étiez pas capable de faire avant, prestations que vous deviez auparavant refuser ou sous-traiter. C’est d’ailleurs essentiel. Prenons l’exemple de la création de sites WordPress : cette prestation peut être réalisée par  des centaines de prestataires en France et à l’étranger. Mais créer un site WordPress optimisé SEO, en AJAX et avec des fonctionnalités e-commerce, peu de prestataires savent correctement le faire.

Une plus grande satisfaction client

Je crois que c’est une des raisons les plus importantes pour se mettre un bon coup de pied au c** et pour se forcer à s’améliorer : la satisfaction client.

Attention, comprenez bien mes propos : je prône l’excellence dans les métiers du web, mais pour autant tout ne doit pas être parfait (et tout ne peut pas l’être en fonction des budgets de nos clients). Mais la raison qui me pousse à mettre en avant l’argument de la satisfaction client, c’est que si vous êtes meilleurs, il y a moins de chances de vous tromper dans vos prestations. On le sait tous : l’erreur est humaine. Nous sommes TOUS destinés à nous tromper dans nos prestations, nos développements ou nos conseils. Mais il est toujours possible de réduire cette marge d’erreur et donc de mieux vivre au quotidien son travail.

C’est aussi valable pour vos collaborateurs : se former permet de mieux travailler en équipe (on a tous eu un collègue incompétent qu’on voulait passer par la fenêtre…), et de prendre plaisir à ce que l’on fait plutôt que de se faire engueuler par son client et de ramasser les pots cassés à la suite des problèmes posés par vous-même et/ou par votre team.

Tester et apprendre de vos erreurs
Mais que fait ce collègue ?

Où se former ?

En ligne

C’est le gros avantage du web : il regorge de ressources en ligne pour se former quotidiennement. Vous trouverez des centaines et des centaines de tutoriels, de guides, de vidéos et d’articles pour les problématiques les plus courantes que l’on peut avoir dans nos métiers.

Prenons un exemple avec tuto.com qui nous a gracieusement ouvert leurs portes pour tester leur offre, vous y trouverez des centaines de tutoriels sur différents aspects du web et plus globalement du marketing et de la communication. Comme pour tout tutoriel vidéo ou article, l’avantage est de pouvoir se former quand vous avez le temps, à votre rythme, et avec un support visuel à l’appui. Vous pourriez par exemple vous former :

  • au positionnement CSS ;
  • au détourage sous Photoshop ;
  • à la création d’extensions sous WordPress ;
  • Etc.
Tutoriels Tutos.com
Des exemples de tutoriels vidéo sur Tuto.com

Voici justement un exemple d’un extrait vidéo issue d’une de leurs formations, sur le sujet des extensions et des dépendances de celles-ci (par Julien Maury, un très bon développeur WordPress) :

Et tuto.com est une source parmi d’autres de tutoriels vidéos, ou de tutoriels tout court d’ailleurs : il existe de nombreux sites qui vous permettent d’apprendre et vous former à différentes problématiques de votre site, certaines plateformes très spécifiques, d’autres généralistes (comme ici pour apprendre et faire des exercices directement en ligne sur de l’HTML.)

Attention cependant à un gros défaut de la formation en ligne : vérifiez toujours les dates des différents articles, vidéos et guides : certains peuvent dater, et les technologies et bonnes pratiques sont peut-être différentes maintenant.

Avec des livres

Les ouvrages professionnels que vous pouvez acheter ou que vous pouvez consulter dans certaines médiathèques sont une petite mine d’or. On peut ainsi approfondir de réels sujets pour améliorer nos compétences, nos pratiques ou notre manière de considérer notre travail, nos clients ou notre entreprise.

Livre Réussir son référencement web
Un peu de lecture ?

Certains peuvent être anciens, mais en général les concepts présentés sont toujours d’actualité. Chez SeoMix, on a une petite bibliothèque que l’on compte encore étoffer et que l’on consulte régulièrement. Et voici d’ailleurs une petite sélection des livres que l’on apprécie beaucoup :

Et d’autres livres devraient arriver dans nos mains d’ailleurs dans les jours qui viennent : Rework, Qualité Web et Search Optimization.

PS : oui, les liens sont des liens d’affiliés, mais ça n’enlève rien à la qualité des ouvrages.

Attention également, plus l’ouvrage est technique, plus il aura le même défaut que nos tutoriels précédents : ils peuvent vite ne plus être à jour par rapport au marché.

Par des formateurs

Les sociétés qui font de la formation professionnelle sont également une excellente idée pour s’améliorer : qu’il s’agisse de gros organismes ou de freelances, on va pouvoir aller bien plus loin dans nos connaissances en profitant de l’expertise d’experts en ce domaine.

Nous suivons d’ailleurs nous aussi des formations chez des confrères, pour justement approfondir certains points. Par exemple, Vincent s’est récemment formé à Docker et Axel a amélioré ses connaissances SEO avec l’expertise des frères Peyronnet. On me glisse dans l’oreillette que si vous cherchez à vous améliorer sur WordPress, sur le SEO ou sur les deux, vous pouvez faire appel à nos services de formation également.

Par contre, avant de vous lancer, il y a plusieurs choses à savoir :

  • faites attention aux formations et aux formateurs que vous choisissez. Faites toujours le choix de l’expertise, pas du prix. Nous avons déjà vu des confrères proposer des formations « similaires aux nôtres, par exemple sur une formation WordPress et référencement naturel, mais dont le formateur était présenté comme un expert PrestaShop…
  • sachez qu’il existe plusieurs budgets possibles pour financer une telle formation
    • Pôle Emploi,
    • Les OPCA pour lesquels toutes les entreprises ont des budgets prévus (et qui souvent ne sont pas utilisés) ;
    • Les financements en fonds propres, c’est à dire que c’est l’entreprise (ou le particulier) qui investit ;
    • Le CPF (compte personnel de formation).

Attention cependant pour ce dernier point : le CPF remplace l’ancien DIF, et malheureusement très peu de formateurs peuvent faire financer leurs programmes par ce système, ce qui prive certains d’entre vous de formations expertes, surtout auprès de formateurs indépendants. Lisez cet article si cela vous intéresse : le CPF et la réforme de la formation professionnelle.

En faisant partie d’une communauté

Dans tout métier, il y a toujours une communauté plus ou moins importante et active derrière. Et sur le web, vous en avez pour tout : des communautés sur des technologies, sur des outils, sur des CMS, sur des métiers, Etc. Quel que soit le domaine web pour lequel vous voulez progresser, il y a de très bonnes communautés qui vont vous permettre de progresser, d’échanger et de vous améliorer. Prenons quelques exemples de communautés Web 2.0 qui peuvent vous être utiles :

  • La communauté WordPress avec le forum de support de WPFR (regardez bien la colonne de droite pour avoir d’autres infos sur la communauté de WP un peu partout, notamment sur Slack ou encore sur les réseaux sociaux) ;
  • Script SEO, un très bon forum SEO ;
  • Les réseaux sociaux. Regardez mes abonnements, ils sont excellents ;)
  • Etc.

Par contre, cela implique une chose : si vous contactez ou voulez entrer dans une communauté, quelle qu’elle soit, vous êtes toujours le bienvenu. Mais à des conditions très simples :

  • il faut aussi savoir donner : aidez les autres quand vous le pouvez. Je ne dis pas de le faire matin et soir, mais essayez de dépanner les autres quand c’est possible ;
  • vous ne pouvez pas demander de l’aide sans au minimum remercier ceux qui vous ont dépanné et en restant humain :
    • Restez poli ;
    • Expliquez clairement votre demande ;
    • Soyez patient ;
    • Si vous n’avez pas de réponse, attendez avant de relancer la conversation. Il est d’ailleurs possible que personne n’ai une réponse toute prête ;
    • Ne demandez pas la lune. Si parfois on ne répond pas, c’est que la question implique quasiment une prestation derrière ;
    • Et quand la solution vous a été donnée, remerciez la personne et INDIQUEZ que cela fonctionne ;
    • Si vous trouvez la solution par vous-même, donnez-là en public car vous n’êtes surement pas le seul à vous l’être posée.
What Did You See ?
What Did You See ?

D’ailleurs, ayez bien conscience que certaines personnes donnent beaucoup de leur temps pour une communauté, que ce soit sur leurs sites avec des articles, sur des réseaux sociaux ou encore sur des forums. La moindre des choses est donc d’avoir du respect pour elles, au risque d’en dégouter certaines. Je vous conseille d’ailleurs de lire à ce propos le très bon article d’imath sur ce sujet, et qui en dit long parfois sur le clientélisme de certains individus : « Rapporter n’est pas réclamer, c’est contribuer« .

En faisant de la veille

Suivre l’évolution de son marché est juste indispensable. C’est valable dans tous les métiers ou presque, et encore plus dans le web qui évolue très rapidement. Trouvez les sites de référence de votre secteur d’activité, puis suivez leurs derniers articles pour progresser.

Vous pouvez ainsi faire de la veille en suivant votre communauté, mais aussi en faisant votre propre veille. C’est ce que l’on fait à l’agence avec notamment une veille sur les réseaux sociaux mais aussi une veille par flux RSS et avec l’outil Feedly pour suivre ce qui se dit sur WordPress et le SEO.

La clé ensuite, c’est de partager notre veille, ce que l’on fait en interne par notre logiciel de chat, par les profils sociaux de l’agence et par notre Wiki interne (je vous en parlerai un autre jour).

En pratiquant, et surtout en testant

C’est le dernier point de cet article, et en réalité le meilleur moyen de monter en compétences : testez, testez et testez. Prenez une thématique qui vous tient à coeur, et créez un site dédié. Apprenez à gérer ce site, à développer dessus (HTML, CSS, JS, PHP, Etc.), à écrire du contenu, à le sécuriser, à en améliorer l’ergonomie, à le référencer, Etc.

Faites des tests et des essais. C’est en se trompant et en découvrant des problématiques spécifiques que l’on se forme le mieux, car on est capable de répondre de plus en plus facilement à de nouvelles problématiques. Souvent, le meilleur moyen de se former, c’est de faire n’importe quoi et de casser (sans le vouloir) son site.

Cassé !
Faut casser la baraque !

Pour ma part, je travaille depuis environ 8 ans dans le Web. Et même récemment, j’apprends de nouvelles choses, comme la programmation orientée objet (mieux vaut tard que jamais me direz-vous), mais aussi en SEO par exemple avec une non indexation mystérieuse d’image pour un client ou encore un mauvais balisage schema.org qui pénalisait des contenus sur un autre site, ou bien aussi un WordPress dont la barre d’administration refusait méchamment de s’afficher.

Lancez-vous d’ailleurs des défis de temps à autre : rien de tel que de vous forcer par exemple à écrire un article ou guide sur un sujet que vous n’avez pas encore traité pour monter en compétences.

Et vous, comment vous vous formez dans le web et les technologies de votre métier ?