Voici un retour d’expérience de Nicolas Tranchant sur l’utilité de la formation en référencement naturel. Bonne lecture à tous :


Lorsque l’on est petit commerçant en ligne, il est vital d’avoir la main sur son canal de vente principal, à savoir le positionnement web via Google. C’est pourquoi j’ai décidé en avril 2012 de suivre une formation SEO afin d’améliorer mes compétences en la matière.

En effet, je me trouvais dans une voie sans issue. Bien que je sache quoi faire (créer des liens de qualité) pour améliorer mon travail de référencement, j’étais incapable de savoir comment le faire. D’autant plus qu’une pénalité google commençait tout juste à me frapper pour avoir fait du travail de référencement de qualité médiocre.

Une formation pour de multiples objectifs.

La formation suivie visait à fournir les outils pour un travail de référencement de qualité pouvant me permettre de réaliser mes objectifs, à savoir sortir de la pénalité google, me donner des idées pour savoir comment entreprendre des échanges de liens de qualité, améliorer mon taux de retour lors de mes propositions de partenariats avec d’autres webmasters et enfin augmenter mes ventes en m’assurant un trafic qualifié pour mes produits.

La formation était un webinar en anglais de 7 semaines s’étendant du 30 mai à la mi-juillet 2012, se présentant sous forme d’un cours d’un peu plus d’une heure toutes les semaines donné par Ken Mc Gaffin et Garret French, tous deux spécialistes du webmarketing. Les sept thèmes abordés étaient les suivants:

  1. Qu’est-ce qu’un lien de qualité, comment reconnaître de tels liens, présentation de la pertinence d’un lien.
  2. Présentation de 4 techniques de recherche de liens de qualité: analyse des liens des sites concurrents, les opérateurs de google pour les recherches spécifiques, comment utiliser les créateurs de listes à son profit et enfin, comment récupérer à son profit les liens rompus du web.
  3. Comment construire du contenu orienté vers l’utilisateur qui attirera les liens ou bien favorisera la création de liens.
  4. Quels sont les éléments d’une demande de partenariat à succès. Les 10 raisons pour lesquelles les demandent n’aboutissent pas, que dire, ce qu’il faut ne pas dire et comment le présenter.
  5. Les liens entre medias sociaux (twitter et facebook) et la création de liens. Comment les utiliser, que partager sur ces médias, comment faire croître son nombre de suiveurs.
  6. Comment utiliser la presse papier et la presse en ligne pour se faire connaître, communiqués de presse. Qu’est-ce qui fait l’information et qu’est-ce qui intéresse les journalistes, comment les approcher et créer du contenu suivant leur besoin.
  7. Comment s’organiser pour coordonner le travail de création de lien suivant toutes ces méthodes.

Ce cours fut très enrichissant à plus d’un titre, car d’une part il fixe les bases de compréhension de la valeur d’un lien. Il n’y pas que le PR du site de la page ou bien encore une valeur chiffrée du Page Authority qu’il faut prendre en compte. J’ai pu comprendre grâce à ce cours qu’un lien peut avoir de la valeur pour mon site bien qu’ayant des évaluations chiffrées faibles selon la Mozbar, s’il est pertinent pour mon site.

Ce cours m’a permis aussi d’obtenir un mode d’emploi, comment faire que les choses avancent, comment trouver des liens utiles et savoir quoi mettre en place pour pouvoir obtenir ces liens. En ce sens, les quatre premiers chapitre du cours ont été pour moi les plus utiles. J’ai bien essayé de travailler avec la presse, mais sans succès pour le moment et j’avoue que je n’ai pas le temps pour les médias sociaux, d’autant plus que mis à part des journalistes, professionnels du web ou du SEO très présents sur twitter, je ne vois pas beaucoup de mes clients sur ce média social.

De la théorie à la pratique

Comme expliqué précédemment, je n’ai utilisé que les 4 premiers chapitres de ce cours pour améliorer mon référencement. Dans un premier temps j’ai créé du contenu intéressant sur un nombre limité de sites de communiqués de presse de qualité. Ensuite j’ai multiplié les partenariats avec d’autres petits artisans dont la thématique était exactement ou bien très proche de la mienne. Pour ce faire, le cours N°4 sur la présentation d’un partenariat est certainement celui qui m’a le plus aidé.

J’ai aussi créé des vidéos sur ma chaîne Youtube afin de répondre à des questions des internautes sur les bijoux, ainsi que quelques articles de DIY repris par des sites de DIY (relatifs au chapitre 3 du cours). En terme de résultat, en moins de 6 mois, je suis sortis de la pénalité google, je suis passé d’un PR2 à un PR4 (cela ne change pas la face du monde, mais montre que le travail fut de qualité) et j’ai multiplié par deux mon trafic d’avant pénalité. Mes revenus ont aussi doublé, mais je ne pense pas qu’il y ait un lien direct et exact entre le trafic et le revenu, ayant mis de nouveaux services en place depuis.

En terme de graphique, voici ce que cela donne pour le nombre de visites journalières du site pour 2012:

Le trafic du site

On voit la stagnation en mai, puis le début de la chute en juin qui dure jusqu’à septembre avant de remonter doucement.

Pour les pages internes, voici ce que cela donne pour une page d’information dont je n’ai pas travaillé le référencement, le résultat est donc dû au travail de fond sur le référencement du site. On remarque le creux dû à la pénalité puis la reprise de la fréquentation avec le temps.

Trafic de la page frida kahlo

Voici le cas d’une page de vente de bracelets, sur laquelle j’ai commencé à travailler en novembre, on
peut voir un début de résultats.

Trafic de la page bracelets

Et ici le cas d’une page de bijoux du Pérou sur laquelle je travaille depuis août, cette page m’a servie de page test afin de voir l’évolution du trafic tout en testant mon travail. Je suis passé d’une position 20 à 6 dans les SERP, mais le résultat n’est pas très visible du fait du faible volume de recherche mensuel pour ce terme (300 par mois), je suis tout de même proche de mon objectif journalier fixé à 20 par jours.

Trafic de la page bijoux pérou

Conclusion

Le bilan personnel de cette formation est qu’elle me fut très utile pour acquérir les connaissances nécessaires et un mode d’emploi de travail. Le plus restera certainement qu’elle a formaté mon esprit me permettant de comprendre ce qu’est un travail de qualité pour la création de liens. Ce formatage permet d’être créatif et ambitieux en se proposant de publier sur des sites auxquels je n’aurais jamais osé prétendre par le passé.

Nicolas Tranchant est le gérant de la bijouterie artisanale Vivalatina