Twitter est un excellent réseau social, mais il pose problème dès lors que vous voulez analyser le trafic en provenance de celui-ci.

Voici donc 3 filtres et conseils pour assurer un suivi des visites de Twitter dans Google Analytics.

Comment Google Analytics gère Twitter ?

Avec Twitter, l’analyse de votre trafic peut varier. Il existe ainsi plusieurs cas de figure :

  • Je suis sur le site de Twitter, je clique sur un lien non raccourci : ma source de trafic est bien Twitter.
  • Je suis sur Twitter, je clique sur un lien raccourci (donc avec redirection) : ma source de trafic devient la plupart du temps un trafic direct.
  • J’utilise un site ou un logiciel tiers (Tweetdeck, Seesmic, HootSuite, …), et je clique sur n’importe quel type de lien : ma source de trafic provient du trafic direct.

Très vite, on se rend compte que c’est le bordel. Pour corriger cela, plusieurs solutions existent :

Suivre les visites de Twitter sur Google Analytics

Tracker les urls

C’est la solution de base à appliquer impérativement en webanalytics. Vous modifiez l’url que vous allez partager sur Twitter selon 3 paramètres :

  • utm_source=masource
  • utm_medium=monsupport
  • utm_campaign=lenomdulien

Je conseille d’utiliser comme source de trafic Twitter, ayant pour support Réseaux Sociaux, avec comme nom de campagne le nom de votre article.

Ce qui me donne par exemple :

?utm_source=twitter&utm_medium=reseaux%2Bsociaux&utm_campaign=twit-videolink

Dès que vous partagez un article, ou que quelqu’un va retweeter votre message, vous serez en mesure de connaître le trafic qui en découle. Même si le lien est raccourci, il prendra quand même en compte les paramètres de l’URL et le suivi sera assuré dans Analytics. Pour faire de jolies URLs rapidement, Google a même créé un petit générateur de liens disponible ici : Générateur d’url Google

Mais si quelqu’un place une de vos urls dans ses tweets sans cette modification, vous ne pourrez pas en analyser le trafic.

Tracker les supports liés à twitter

Il faut donc une solution complémentaire, mais pas 100% efficace, qui consiste à indiquer que si le visiteur vient d’un site lié à Twitter, alors la visite vient du réseau Twitter. Certaines applications indiquent parfois un site référent, que l’on peut ensuite transformer pour les réattribuer dans Google Analytics.

Tout d’abord, regroupons nos faux sites référents pour indiquer comme source réelle Twitter.

Filtre Google Analytics pour classer la source de trafic Twitter
Filtre pour classer la source de trafic Twitter
  • Champs A : Source de la campagne => iconfactory|hootsuite|twitter.com|ow.ly|seesmic.com|Twitter|twittertim.es
    |twittergadget.com|brizzly|twitterfeed|tnlabs.org|cotweet
  • Champs B :
  • Sortie vers : Source de la campagne => Twitter
  • Champs A obligatoire ? Oui
  • Champs B obligatoire ? Non
  • Remplacer le champs de sortie ? Oui
  • Respect de la casse ? Non

Voilà déjà une bonne chose de faite. Mais comme indiqué, tous les logiciels tiers ne fonctionnent pas de cette façon, comme par exemple Tweetdeck.

Le deuxième filtre ci-dessous n’est pas obligatoire, mais je le trouve très intéressant. Il permet de classer Twitter dans un nouveau support de Google Analytics, autre que les traditionnels organic, cpc, email ou sites référents. Je le classe ainsi dans Réseaux Sociaux. A vous d’y ajouter ou non Facebook, Myspace et toute la clique. ;).

Filtre Google Analytics pour classer le support Réseaux sociaux
Filtre pour classer le support Réseaux sociaux
  • Champs A : Source de la campagne => Twitter
  • Champs B :
  • Sortie vers : Source de la campagne => Réseaux Sociaux
  • Champs A obligatoire ? Oui
  • Champs B obligatoire ? Non
  • Remplacer le champs de sortie ? Oui
  • Respect de la casse ? Non
Classez les supports de vos sources de trafic dans Google Analytics
supports des sources de trafic Google Analytics

Aucune des solutions données ici n’est parfaite. Même en les combinant, vous ne pourrez jamais suivre les visites à partir de liens non trackés.. Mais au moins, vous aurez des rapports un peu plus fiables dans Google Analytics.

Plus qu’à attendre que Twitter ou que les raccourcisseurs d’url puisse transférer le référent lors du clic. Parce que bon, ca reste quand même du bricolage…