Mehdi Coly, créateur de Linkeyword, une nouvelle plateforme d’échange de liens dynamique, nous donne aujourd’hui son point de vue sur la relation qu’une agence de référencement doit entretenir avec son client. Le rapport entre une agence de référencement et son client est singulier à bien des égards.

La compétence

Tout d’abord, l’agence de référencement apporte à ses clients des connaissances et des compétences qui leur sont généralement tout à fait étrangères. Les entreprises maîtrisant les fondamentaux du référencement sont en effet extrêmement rares. Même les agences de communication et de création de sites Internet, qui devraient avoir acquis certains de ces fondamentaux, sont encore bien loin de les maîtriser.

Une agence de référencement peut avoir deux attitudes vis-à-vis de l’incompétence de son client. La première, qui est encore majoritaire, consiste à maintenir le client dans l’ignorance, en lui laissant à penser que le référencement est une science extrêmement complexe qui n’est à la portée que de rares experts. Cette attitude ne devrait plus avoir droit de cité si en 2013. Il est en effet établi aujourd’hui qu’une entreprise ne doit surtout pas déléguer entièrement son référencement, et doit s’impliquer aux côtés de son agence pour obtenir des résultats durables, éthiques et cohérents vis-à-vis de sa stratégie de communication globale.

Vendre du temps

La deuxième grande spécificité d’une agence de référencement, est qu’en règle générale son travail consiste à vendre du temps humain, dans un secteur où il est extrêmement difficile de fixer le nombre d’heures qui seront nécessaires pour atteindre un résultat donné. En référencement, il est en tout simplement impossible de prévoir les effets exacts du travail réalisé. La théorie du chaos suffit à expliquer : le nombre de paramètres à prendre en compte pour arriver à anticiper les résultats d’une campagne de référencement sont beaucoup trop nombreux et liés les  uns aux autres pour pouvoir réaliser une quelconque prédiction… À commencer par l’action que les concurrents vont eux aussi mener de leur côté, mais aussi  par les algorithmes de Google qui peuvent changer à tout moment, le caractère secret et changeant de l’impact de chaque critère dans l’algorithme global ou encore le nombre phénoménal de requêtes pouvant aboutir à un même résultat.

Réaliser un devis pour une prestation de référencement est donc exercice complexe et hautement subjectif. L’agence va généralement essayer d’évaluer les moyens dont disposent les clients à fin de proposer une prestation consistant à utiliser au mieux les ressources disponibles.

Vendre du temps humain, c’est aussi évaluer l’expertise que la personne chargée du référencement va apporter. De plus en plus d’agences font appel à des compétences différentes pour réaliser une campagne de référencement d’un site Internet. Il est en effet délicat de demander à une même personne de réaliser un audit complet, de rédiger du contenu dans des thématiques très diversifiées, et d’être en plus capable de mener une campagne de Netlinking, c’est-à-dire de prendre contact avec un grand nombre de partenaires pour obtenir des liens.

Être transparent

Face a ces trois grandes caractéristiques, qui sont autant de contraintes, une agence de référencement doit  mon sens opter pour une philosophie à la fois transparente, honnête et basé sur le partage. Une bonne prestation de référencement doit s’orienter vers du conseil et non vers de la prestations « clé en main ». Une bonne agence de référencement est celle qui parvient à faire travailler son client, c’est à dire à l’impliquer sans son travail de SEO. La difficulté réside dans le fait que de nombreux clients n’ont pas conscience de l’aspect stratégique du référencement. Ils doivent pourtant comprendre que vouloir déléguer la totalité de sa stratégie SE0 reviendrait à demander à une agence de communication de gérer toute seule la stratégie de communication de l’entreprise.

SEO
En SEO, il faut savoir être transparent

Il y a donc un travail pédagogique à réaliser avec le client pour lui faire comprendre qu’il va devoir s’impliquer dans son référencement, c’est-à-dire se former, comprendre le fonctionnement de Google, connaître les zones chaudes des pages de son site Internet, suivre le positionnement de son site sur ses mots-clés stratégiques, et surtout, s’ouvrir aux autres afin d’obtenir davantage de liens et de notoriété.

Le client va devoir progressivement renoncer à l’idée que son site Internet soit une simple vitrine design et totalement Corporate. Il doit basculer dans la réalité d’Internet qui est basée sur l’échange, le partage, le fait de devoir parler des autres pour que les autres parlent de soi. L’image du site Internet ultra-design mais minimaliste, rempli d’images et d’animations mais sans contenu texte, ludique mais jamais mis à jour, sympa à parcourir mais complètement autocentré, doit absolument disparaître le plus vite possible de l’esprit du client.

De son côté, l’agence doit s’engager à ne pas promettre aux clients des résultats qu’elle sait ne pas pouvoir atteindre. Elle doit définir avec le client le temps que ce dernier pourra consacrer à son référencement et le temps que l’agence pourra lui consacrer en fonction du budget convenu au départ. Elle devra se montrer disponible pour que le client puisse poser des questions tout au long de l’année, au fur et à mesure de sa montée en compétence. L’honnêteté de l’agence sera d’autant plus payante que le client améliorera sa connaissance du SEO : ce dernier sera alors d’avantage capable de reconnaître les mérites de l’agence et d’évaluer la quantité et la qualité du travail réalisé… et donc plus enclin, s’il est satisfait, à poursuivre une collaboration dont il a pu évaluer les mérites.

Crédit photo: SEOPlanter