Black Hat, Rockstars, Spam et Charlatans sont dans un bateau…

Publié le 15 septembre 2011 Référencement naturel

Mégaphone Tous des menteursPour la reprise sur SeoMix, quoi de mieux qu’un peu d’humour, un coup de gueule et une bonne prise de tête ?

Depuis quelques temps, un bon nombre de spammeurs, de référenceurs « black hat » et de charlatans commencent sérieusement à me taper sur le système nerveux avec leurs soi-disant réussites, leurs bons plans SEO, leurs outils, le spam qu’ils créent ou encore leurs techniques révolutionnaires.

D’ailleurs, il est facile de se prendre au jeu et de faire comme eux : ça tombe bien, car moi aussi je suis un as qui va te faire décoller sur Internet !

Je suis un expert en…

Après une seule année de travail, je suis devenu un expert d’Internet, et je sais maintenant comment gagner de l’argent rapidement et facilement, le tout en travaillant seulement 14 heures par semaine. Découvre ma technique et profite pleinement de ton temps libre. Depuis que je travaille ainsi, je me sens enfin vivre ! Pouvoir vivre de ses passions, profiter de ses gamins et voyager à travers le monde, ça n’a pas de prix. Moi, je vis pleinement mes rêves. Je voyage constamment, et ma vie se résume aux vacances et à l’argent facile !

Comment ça se passe concrètement ? C’est simple, il suffit de participer à ma formation « référencement, webmarketing, ecommerce, spam et adwords« , et je te dévoilerais tout sur tout, pour décupler tes revenus : le tout GRATUITEMENT !

Alors pourquoi vais-je t’offrir cette formation ? Tout simplement car j’aime partager ce qui fonctionne pour t’éviter les mêmes déboires que 95% des entrepreneurs qui n’osent pas agir en France. Notre pays est dans un immobilisme affligeant et il est temps pour toi que cela change ! Et de toute façon, si ce n’est pas moi qui te dis comment faire, ce sera un autre !

Dans ce cours, je vais te parler évidemment de toutes les techniques que j’ai pu lire, tester et utiliser, et qui viennent des meilleurs dans le domaine, notamment des USA et du Boukistan ! Qu’on s’entende bien, avec cette formation, tu pourras faire TOUT CE QUE TU VEUX pour gagner de l’argent sur Internet, car ce savoir-faire est universel et s’adapte à tous les secteurs d’activité ! Si tu ne veux absolument pas gagner d’argent, passe ton chemin. Ma formation n’est pas faite pour les lopettes, les feignants et les gens sans ambition !

Oui, Daniel, ta formation m’intéresse ! Je souhaite découvrir ton savoir-faire afin de l’utiliser au mieux dans mon entreprise et augmenter considérablement mes ventes !

Je suis disponible pour toi. Mais dépêche-toi, car les places sont limitées, et la gratuité de ma formation est en fait une promo de lancement pour ceux qui lisent mon blog et qui me suivent sur Twitter. Fonce, tu ne le regretteras pas ! Il ne te reste qu’à passer le cap, en m’envoyant par email tous les chiffres de ta carte bancaire…

Car je t’ai caché quelque chose. Pour tout t’avouer, je suis un charlatan du web qui apprécie être le nombril du monde et qui voudrait récupérer ton fric et ton adresse email… J’aime spammer les blogs, forums et autres sites car ça me fait ranker. Je créer ainsi des dizaines de contenus aussi pourris les uns et que les autres, et ça me fait gagner des milliers d’euros en pressant un seul bouton de mon super logiciel black hat que j’ai créé en 3 semaines et que je vais te vendre 35€… »

Du pipo pour vendre sur Internet

Voilà, comme quoi, ce n’est pas difficile de dire n’importe quoi sur un blog, de se prétendre expert en annonçant gagner facilement de l’argent. Et franchement, cela me gave…

Billet Panda Power
De l'argent facile sur Internet !

D’ailleurs, si tout était aussi simple que cela, il y aurait beaucoup moins de pauvres en France, et les mecs qui font de telles annonces seraient bien trop occupés à partir en vacance et à profiter de leur villa… De plus en plus, on peut donc faire croire tout et n’importe quoi à n’importe qui, n’importe quand et n’importe comment. Et voilà déjà un simple exemple avec ce fake sur un arnaqueur en e-réputation: Mon métier ? Vous en***** !

Grâce à de tels mensonges, certains font du business sur le web. Mais c’est du vent, du vent et encore du vent ! La plupart des mecs qui annoncent un bon plan, une excellente technique ou des profits à gogo sont des tocards, et ce pour deux raisons :

  • Si cela marche si bien que ça, que foutent-ils encore à passer du temps sur un petit blog perso ? Ne devraient-ils pas déjà être en train de dépenser les milliers d’euros de leur compte en banque ?
  • D’ailleurs, pourquoi ne pas conserver ces bons plans et astuces pour soi ? En les partageant, ils s’assurent que la méthode sera moins efficace dans le futur, que les bons plans seront cramés, etc … Là, les gars se tirent une balle dans le pied comme des grands.

D’ailleurs, en parlant des ces charlatans qui m’énervent, lisez les excellents articles de 4h18 en la matière, qui pense comme moi que l’internaute n’est pas un pigeon…

Les stars du SEO

On a donc d’un côté des charlatans. Et de l’autre, ce n’est pas forcément mieux… On va y trouver les référenceurs reconnus par la communauté comme étant les meilleurs, les plus critiques et les plus compétents. Jusque là, aucun problème.

Sauf que dès que l’un d’eux affirme que telle ou telle technique fonctionne (ou ne fonctionne pas), la plupart des gens gobent l’info sans vérifier. Malheureusement, la plupart d’entre nous n’ont pas de regard critique, et passent leur temps à citer tel ou tel référenceur connu pour affirmer ou infirmer quelque chose.

Par exemple, Laurent Bourelly est reconnu par la communauté comme étant quelqu’un de compétent, ce que je suis loin de mettre en doute. Il rédige plus ou moins régulièrement des articles sur le SEO avec des techniques à mettre en place, des avis ou encore des coups de gueule. Parmi les articles souvent cités par certains confrères, on retrouve notamment la « triplette du bourrin« . Dans ce post, il indique son point de vue sur l’utilisation conjointe de mots clé dans l’URL, le H1 et le Title de la page. Selon lui, l’utilisation abusive de mots clés dans les 3 endroits en même temps nuirait au référencement à cause d’une sur-optimisation.

A vrai dire, je pense qu’il n’a pas tout à fait tort, mais rien ne prouve jusqu’à maintenant qu’il ait réellement tort ou raison. Un blog ayant des mots clés dans ces 3 éléments et un blog qui n’en placera que dans 2 vont-ils réellement ressentir une différence de positionnement ? Rien n’est moins sûr, et pourtant on trouve régulièrement des articles qui citent ce concept comme une référence à suivre, sans aucune preuve que c’est la bonne méthode… Et d’ailleurs, quand on regarde les résultats d’une méthode, cela indique le potentiel de celle-ci, et non pas ce qu’on aurait pu faire de mieux.

Et j’ai justement un exemple récent où l’on prend à tort pour argent comptant les dires d’un référenceur. Il s’agit cette fois-ci d’un article SEO qui indiquait que Google va déclassifier les sous domaines. Dans cet article, l’auteur explique son point de vue sur une annonce récente de Google vis-à-vis des sous-domaines et du centre Webmaster. Sauf qu’un grand nombre de référenceurs ont relayé l’info sans vérifier, prenant pour argent comptant ce qui était dit… On peut donc être reconnu sur Internet comme étant un bon référenceur (ce qui est le cas en ce qui me concerne par rapport au rédacteur de cet article), tout en étant parfois incompris ou mal interprété. Dsampaolo résume d’ailleurs très bien la situation sur Twitter :

Et là, vous avez l’air cons, à taper le contraire d’hier sur les sous-domaines. Ça vous apprendra à vouloir buzzer. Bande de nazes.

Le spam, black hat, negative SEO & Co

Ça aussi, ça me gonfle. Qu’est ce que cela vient foutre dans cet article me direz-vous ? Le spam et certains black hat ont eux aussi tendance à me gonfler, et c’est en partie pour les mêmes raisons : la plupart des blacks hat que je connais ont un égo surdimensionné.

Ils se cirent les pompes à longueur de journée. D’ailleurs, dès que l’on fait un peu de veille, on se rend compte que c’est une communauté hyper fermée, dans laquelle on va retrouvez les mêmes qui seront toujours cités, et qui se complimentent entre eux… (c’est beau l’amour).

Et là où ils m’énervent vraiment, c’est cette mentalité du pourrissage d’Internet. Certes on s’éloigne du sujet de l’article, mais je ne trouve rien de plus énervant que la gestion des spams dans les commentaires, du contenu spiné à gogo et des autres méthodes qui existent pour flingué un site (Négative SEO quand tu nous tiens). En gros, on pense d’abord à soi et on emmerde les autres, car « ça marche ». C’est comme si je disais que voler une voiture coûte moins cher, donc je le fais, car ça marche…

Le fait pour moi de clamer haut et fort que cela m’exaspère ne changera rien, et c’est notre société qui est fait comme ça. Comme le dit si bien RenardDuDezert : SEO Black Hat, éthique, my ass ! D’ailleurs, vous savez déjà très bien de ce que je pense du référencement éthique

Mais bon, ça ne m’empêchera pas de vouloir leur faire ça :

Pictogramme frapper au visage
Je vais les frapper

Citons les meilleurs

Trêve d’énervement pour la reprise : rions un peu avec quelques citations que j’ai pu trouver ici et là auprès de ces spammeurs, de ces charlatans ou de ces black hat tout puissant !

Pour savoir combien sont jaloux de vous, comptez vos admirateurs

L’argent est bon. L’argent est votre ami.

Ils ont peur de ne rien faire, de se mettre à se demander ce qu’ils pourraient faire, alors ils se donnent des tas de tâches inutiles à faire

Je ne m’adresse pas aux petits joueurs du référencement, aux débutants et aux gens sans ambition

Comment utiliser le fabuleux pouvoir des spammeurs pour votre affaire.

Comme on dit, sans commentaires…

C’était le coup de gueule de la reprise !

Daniel Roch

Fondateur, conférencier, auteur, consultant et expert SEO WordPress

102 Commentaires

Aurélien Le 15 septembre 2011 à 9h14

Très bon article, je partage totalement ton analyse, bien que pour moi les « black hat » qui agissent ainsi sont du même acabit que les charlatans et ne sont en rien des seo black hat.

Keeg Le 15 septembre 2011 à 9h27

J’ai presque tout lu, le presque étant la fatigue du matin. Ta réaction est intéressante dans la mesure où elle est juste (au sens noble du terme). L’ouverture d’esprit que tu apportes est à prendre sans pincette.

Maintenant, et tu le sais très bien, Internet n’est pas le monde des bisounours. Il y a aussi un mélange dans l’article entre les charlatans, les mecs qui donnent leurs opinions (ni plus, ni moins) et les communautés fermées qui se touchent (et pourquoi pas ?). Ce mélange n’est pas véritablement judicieux.

J’ai aussi tiqué sur cette phrase : « les référenceurs ont relayé l’info (true) sans vérifier (true), prenant pour argent comptant ce qui était dit (false). Comme tu le souligne dans le passage « Les stars du SEO », rien n’est pris pour argent comptant, il s’agissait d’une piste possible parmi d’autres. Même si sur le coup, Dsampaolo a complètement raison. Ca a merdé.

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 9h28

    J’avoue que j’ai longuement hésité à scinder mon article pour traiter chaque sujet séparément, mais ça aurait beaucoup d’articles « coup de gueule » en peu de temps donc j’ai fait un melting pot comme on dit.

Olivier Clémence Le 15 septembre 2011 à 9h34

Tien celle là je sais de qui elle viens: « Je ne m’adresse pas aux petits joueurs du référencement, aux débutants et aux gens sans ambition » :).

Clairement cet article ne servira pas à grand chose à part faire plaisir à ce qui comme moi son de ton avis.
J’en est marre aussi des « experts » qui font du net depuis 3 semaines. Des solutions miracle pour être premier et des pollueurs du web.

C’est à cause de personne comme ça que ceux qui veulent proposer des prestations honnête et gagner leur vie avec se prenne la tête à expliquer que « non le référencement n’est pas garantie », « Oui, je peux vous faire un site mais pas vous assurer que vous aller devenir millionnaire avec ».

Le web offre de nouveaux (enfin plus maintenant) outils pour faire marcher son businness mais certainement pas des tours de magie pour gagner sa vie sans rien faire.

Papy Spinning Le 15 septembre 2011 à 9h36

Sur ces fameux (pseudo) spammeurs sous Windows, on peut ajouter un trait que l’on voit souvent. Ils sont passés du « côté obscur de la force »… Trop puissant.

Quentin Le 15 septembre 2011 à 9h36

Effectivement, on les voit beaucoup parler entre eux, promouvoir leur logiciel (c’est tout à leur honneur d’en créer, mais pas forcément utilisable en agence web), et finalement, faire du 100% « white hat », ca paye aussi. Je n’utilise que des techniques simples (optimisations on site, avec, entre autre, la fameuse « triplette du bourrin », linking, soumissions annuaires,…) et les clients de mon agence sont très content!!! et j’ai pourtant quelques sites à placer sur des requêtes difficiles!!!
Alors oui, ça peut être intéressant de suivre des black hat sur twitter et sur leur blog, mais au finish, mes petite méthodes classiques et quelques tests de temps en temps fonctionnent aussi très bien!!!

Sylvain Le 15 septembre 2011 à 9h36

Concernant les trucs bidons, j’ai un exemple assez amusant.
J’ai fait sur le baume une page qui présente une méthode gratuite ou je reprends le discours classique, tel que tu l’as fait dans ton article.
Et bien ça marche. Dans le lot de ceux qui on appliqué la méthode completement tirée par les cheveux que je propose, il y a des sites d’avocats, et même un pro du web.
Pourtant le baume est une parodie affichée, et les conditions d’utilisation de la méthode sont pourtant claires, je te laisse voir : http://www.baume-referencement.com/referencement-gratuit/

Concernant l’article sur la déclassification des sous domaines, la discussion continue sur http://blog.axe-net.fr/google-et-les-sous-domaines/ et dans les commentaires car j’avais donné une vision différente. Je crois d’ailleurs que je n’arriverai pas à trouver de terrain d’entente avec l’auteur. Sur ce sujet du moins car j’ai trouvé parfois très pertinent certains de ses autres articles.

Concernant le BH, j’ai de plus en plus de mal à savoir ou se trouve la frontière. Tu parles par exemple du spinning. Pour ma part, je ne considère pas cela comme une technique BH. Je trouve que c’est quasiment le seul moyen de produire 300 textes sur le même sujet qui ne risquent aucune duplication.

Ensuite, le spam de commentaires ou des choses de ce genre sont tout de même loin de la comparaison avec le vol. Bien sur, ça m’énerve moi aussi quand je dois modérer, mais ce n’est pas pire que les pubs dans ma boite aux lettres.

Pierre Le 15 septembre 2011 à 9h37

Eh bien pour une reprise ça commence fort ! Je rejoins tout à fait ton analyse sur les charlatans du web mais un peu moins sur les BH …

cdillat Le 15 septembre 2011 à 9h43

Perso c’est plutot 4 heures ma semaine de travail.

Joke à part : bonne technique de linkbaiting (ce qui n’enlève rien à la qualité de ton analyse) ;)

Zikaba Le 15 septembre 2011 à 9h50

Excellent article, enfin du moins, très agréable à lire. Par contre je ne suis pas d’accord avec tout. Certes il existe pas mal de « neo black hat » (dont je fais probablement parti) qui n’ont pas de « respect » notamment à travers le partage de plans (« regardez ce que j’ai trouvé kikoulol ») alors qu’ils ne sont que rarement à la source de la découverte.
Je ne te rejoins pas sur le fait qu’il ne faut pas suivre les yeux fermés les « gourous » du SEO. Ils ont prouvés leurs qualités, et je pense que s’ils affirment quelque chose c’est qu’ils l’ont testé. Par exemple, j’aurais tendance à suivre les yeux fermés les conseils de Tiger ou Rudy (pour ce qui est BH) sans chercher à vérifier ;)

RaphSEO Le 15 septembre 2011 à 9h53

Salut Daniel j’avoue être partagé par ton article qui n’en est pas moins très bien léché. je vais essayer de répondre par paragraphe:
– je suis en expert en.. là je suis d’accord ça pullule sur le net, ils jouent sur la crédulité des gens, mais ça a toujours existé sauf qu’avant c’était du porte à porte
– les stars du SEO: oui beaucoup prennent pour argent comptant ce qu’ils ont entendu dans la bouche d’untel. Pour ce qui est de la triplette du bourrin il ne faut pas prendre que cet élément isolé pour parler de suroptimisation. il faut voir l’environnement, le reste de l’opti on page, la répartition des ancres sur les Bls. C’est pour ça que cela peut fonctionner comme ne le peut pas. Chaque site est particulier et ce qui marche pour l’un ne fonctionnera pas forcément pour l’autre.
– pour ce qui est des blackhat, je pense qu’il ne faut pas faire l’amalgame entre les spammeurs, ceux qui s’autoproclame roi du blackhat et ceux qui en ont vraiment l’esprit.
Parmi les vrais blackhat il y en a de très bons, sans citer de noms. Les vrais se font discrets, sont efficaces et abattent des tonnent de travail contrairement à ce qu’on peut penser.
voila mon avis perso

Anthony BRIHI Le 15 septembre 2011 à 9h54

Bon article surtout sur la partie sous-domaines ou l’info a été mal comprise, relayée dans un sens et puis dans l’autre. C’est effectivement cet état d’esprit : vite vite c’est le bon plan, c’est la bonne info, … qui reste problématique. Forgez vous une opinion, testez et critiquez, et recommencez. Merci pour cet article !

JulienC Le 15 septembre 2011 à 9h55

Bon article surtout sur la partie sous-domaines ou l’info a été mal comprise, relayée dans un sens et puis dans l’autre. C’est effectivement cet état d’esprit : vite vite c’est le bon plan, c’est la bonne info, … qui reste problématique. Forgez vous une opinion, testez et critiquez, et recommencez. Merci pour cet article!

rivsc Le 15 septembre 2011 à 9h56

Hello, sympa le coup de G. C’est bien, grâce aux quotes on sait de qui tu parles. J’avoue avoir rapidement deviné le plus concerné par ce post. Et sinon du coup j’en conclu que tu n’est pas sur code-seo ?!

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 9h57

    Non, mais j’y serais peut-être un jour…

Wabstemer Le 15 septembre 2011 à 9h58

Pour ma part jeune padaone dans le referencement, chaque affirmation sur les plan SEO est jamais a prendre pour argent comptant mais fait avancer le bidule. Le boulot d un referenceur oblige a se remettre en question et c est ça que j’aime après black ou pas c est pour moi juste une question de curseur personnel de limite a ne pas franchir. Certains trouvent immoral de faire passer des vessies pour des lanternes, d autres par contre se diront tant qu il y a des gogos pour payer pourquoi s en prive. A vous de choisir votre camp.

Vincent Le 15 septembre 2011 à 10h01

Ah un bon coup de gueule pour la rentrée ^^

Je pense que tu as raison dans la forme, surtout pour l’excellente démonstration du spam qui est bien et qui marche.

Par contre je pense qu’il faut prendre du recul sur ce qui est écrit. Certains se donnent un style et utilisent des méthodes américaines. Tu es choqué ? Peu importe car tu ne fait pas partie de la cible.
Perso je pense qu’il faut suivre ces blogs, surtout les nouveaux. Donner un plan (et parfois des secrets de polichinelle) permet de dire à la communauté « regardez, j’existe ». Si le plan est bon, la personne va gagner des followers et des lecteurs. Il va montrer son niveau et va pouvoir obtenir des contacts directs avec d’autres personnes pour rentrer dans cette communauté hermétique comme tu dis.

Tu as très bien résumé le principe du « bon » référenceur en une phrase : prendre du recul. Ca vaut aussi pour certains blogs de « star » qui parfois délivrent de super pépites ;)

Agence de référencement Sabattini Le 15 septembre 2011 à 10h02

J’aime le ton général, c’est dans le détails que je me permettrais un avis qui n’abonde pas en ton sens. Pour les blogs de SEO qui seraient de tocards à balancer des infos réelles sur leur domaine, je serais peut être un peu plus tendre, il y a bon nombre de blogs qui vulgarisent notre métier et apportent des infos intéressantes pour les référenceurs que nous sommes (je pense aux tests SEO par exemple, ou au texte de vulgarisation,….) maintenant il y a info et info et par expérience un bon plan SEO est toujours un ensemble d’actes techniques à appliquer jamais une action isolée qui pourrait se balancer sur un blog en l’espace d’un article non ?
L’éthique en référencement j’y crois lorsque l’on référence un site client, je ne conçois pas mon métier comme un intermédiaire qui prend des risques avec des projets qui ne sont pas les siens mais bien comme un partenaire qui augmente la visibilité des sites clients en leur faisant prendre aucun risque…. pour nos sites perso c’est une autre question, l’éthique existe bien en référencement, elle consiste à ne pas allez plus loin dans les dommages possibles que ce que nos clients sont prêt à prendre comme risque
Maintenant je te rejoins totalement sur le fait que les stars du web ne sont pas forcement les stars de notre métier…. mais ils occupent un espace intéressant qui détourne les apprentis BH ou jeunes référenceurs vers des fausses pistes, et je me demande si ce n’est pas à notre avantage …..

Sébastien Le 15 septembre 2011 à 10h03

Hello, ton lien « référencement éthique » ne marche pas :) J’ai bien apprécié l’article sinon.

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 10h04

    Le lien est corrigé ;)

julien ringard Le 15 septembre 2011 à 10h05

J’ai le meme avis que toi sauf que je ne m’exprime jamais sur le sujet. Souvent un article sur un sujet pour faire du buzz et se faire mousser et repris par le reste de la « communauté ». Donc au final un article sur un sujet = 100 articles ;)
Bonne reprise.

Dan Le 15 septembre 2011 à 10h08

Tout à fait d’accord avec toi, il y a beaucoup de RT, « j’aime », +1 aujourd’hui pour montrer qu’on est actif sur la toile sans lecture au préalable de l’article, de la news.
Bcp cherchent le buzz. Je pense que ça les décrédibilise plus au final qu’autre chose.
Gérer son e réputation c’est aussi savoir encaisser les critiques, savoir dire non, et rebondir !
Mais hélas, ça ne plait pas trop de dire non à un SEO « reconnu »… Encore une question d’éthique…

Vince Le 15 septembre 2011 à 10h15

Eh bien, pour un coup de gueule, c’est un joli coup de gueule ! 100% d’accord avec le fait qu’il faut toujours prendre du recul, tester soi-même avant de relayer des infos « ultra-novatrices-qui-vont-révolutionner-le-SEO » ! Je ne reviens pas sur le BH (j’ai déjà fait amende honorable à ce sujet) mais pour ce qui est de « l’effet de mode », j’en ai fait le sujet de mon dernier post, après une discussion houleuse avec Dan (seulmaitreabord) et qui disait en substance qu’il faut toujours se méfier des tendances et des beaux parleurs. Mais ce qui est vrai ici en SEO est aussi vrai dans la réalité : il y a les orateurs et leurs suiveurs-lécheurs d’un côté et les autres de l’autre côté. Bref on sait bien qu’il n’y a, en SEO, aucune vérité absolue. C’est d’ailleurs pour ça que j’aime et fais ce métier ;)

Zizounnette Le 15 septembre 2011 à 10h16

Ce sont surtout des gens qui ont trop lu le blog de webmarketingjunkie :)

Zahio Le 15 septembre 2011 à 10h23

Un article sans langue de bois… et des gourous du SEO qui ont du mal à boucler les fins de mois, hum hum.

Le milieu du SEO serait-t-il parfois atteint du syndrome Olivier Roland ?

Jean-Christophe Le 15 septembre 2011 à 10h28

Et bien pour un article de reprise, c’est du lourd :-)

Plutôt d’accord avec toi sur beaucoup de points mais comme le dit Sylvain, à juste titre, il est parfois difficile de trouver la frontière entre BH et WH.

LaurentB Le 15 septembre 2011 à 10h36

En fait, je dis que certains sites peuvent se permettre la triplette du bourrin et d’autres vont en souffrir.
Vaste différence par rapport à l’idée générale que les trois éléments vont systématiquement être identiques.
Dans tous les cas, il vaut mieux partir avec une opti minimale pour ensuite monter en puissance, plutôt que foncer avec l’opti max et éventuellement sous-optimiser plus tard.

Sinon, je suis mis à l’amende dans ton billet, alors que je combats depuis toujours les légendes urbaines du référencement qui émergent justement à cause des maux que tu cites.

Pour finir, je m’insurge toujours contre le l’impression que les bons référenceurs sont reconnus par la communauté. Au travers de mes prestations en sous-traitance, je rencontre d’excellents professionnels qui sont inconnus au bataillon. Simplement, ils n’ont pas envie de prendre la parole en public.

4h18 Le 15 septembre 2011 à 10h38

Non, mais, quoi ? Toi aussi tu es un hater ??????? Rha, c’est pas possible ces loosers qui sont trop jaloux de la super réussite des autres.

Franchement, comment tu dois être aigris en vrai pour écrire un tel billet.

Bon, moi, je vais faire un tour en colombie pour claquer mes 500 euros d’affiliation, et après, j’ai un repas d’affaires, avec ma Mère et mon Mentor sur la plage, je te posterais les photos sur FB pour alimenter ta rage.

Heu… dois-je rappeler au lecteur que ceci est de l’ironie ?

Marie Le 15 septembre 2011 à 10h44

J’aime beaucoup ce post :)
Je trouve effectivement agaçant qu’on vienne me dire « mais untel a dit qu’il ne fallait pas faire ça » alors que je préconise le contraire. Il faut retenir que ce qui marche pour certains sites ne marche pas pour d’autres, il n’y a pas de formule magique dans le référencement et il faut à chaque fois s’adapter à un profil de site et de thématique particuliers. Par exemple dans certaines thématiques il faut verser dans ce qui serait de la suroptimisation pour d’autres pour que ça fonctionne.

ps à ne pas publier : tu écris « tord » du verbe tordre alors que c’est « tort » nom masculin qu’il faut utiliser. Tu as aussi une phrase bancale « Rien n’est moins sûr, et pourtant on trouve régulièrement trouvé des articles  »
;)

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 10h52

    Ouh les vilaines fautes. C’est corrigé. ;)

Shelko Le 15 septembre 2011 à 10h55

Je dirais comme pas mal, félicitation pour cet article de rentrée qui laisse présager que du bon pour la suite.
Personnellement je souris en voyant les retweets et like sur des polémiques seo, car la plupart sont faites par copinage (c’est une référence, ça à l’air de tenir la route je tweet ça lui fera plaisir ;) )donc c’est vrai que les buzz peuvent aller très vite.
Pour ce qui est du black hat, la frontière est de plus en plus floue, de nombreux réfernceurs avouent utiliser le spinning pour générer du lien dans les annuaires sans valeur ajoutée. Après c’est vrai que c’est pénible lorsque l’on surf sur les sites SEO on ne peut pas suivre 3 liens sans tomber sur une page de vente pour unLFE ou autre logiciel de Black hat, mais bon c’est un phénomène de mode (surtout que les black hat haut level donnent juste des miettes ou des techniques en déclin donc gaff avec ces softs ;) )

EmileDeCorse Le 15 septembre 2011 à 11h00

Dans un passé très éloigné il y avait des guérisseurs ambulants qui passaient de village en village en vendant des produits miracles… qu’est-ce qui a bien pu faire croire à notre civilisation soi-disant évolué qu’elle est plus vertueuse que ces ancêtres… alors qu’en réalité… c’est tout le contraire. Toutefois je tiens à dire ici que le spammeur spam… à cause de Google… ce grand con de moteur de merde. Moi aussi je pousse mon coup de gueule :)… Bien sympa comme article sinon.

spamhammer Le 15 septembre 2011 à 11h01

Tu vas te faire beaucoup d’amis:)
En grande partie d’accord malheureusement. J’y reviendrais plus tard.

rubenxela Le 15 septembre 2011 à 11h06

Bravo pour ce post Daniel, j’imagine que ça a du te faire du bien. Attention tu es sur le point de passer le cap de la rockstars ;)

Diije Le 15 septembre 2011 à 11h06

Daniel, je t’aime.

Je trouve que de plus en plus d’articles de ce type fleurissent ces derniers temps, une saturation peut être ? :)

Slow Lab Le 15 septembre 2011 à 11h06

Les Black Hat tant qu’ils assument je ne vois pas le problème. Personne ne vous force à écouter leurs délires mégalomanes et narcissiques. De toute façon tant qu’ils y aura des règles il y aura des gens pour les enfreindre. Cela fait même progresser la lutte anti-spam depuis plus de 10 ans.

La limite à ne pas franchir : vendre des prestations BH avec un écran de fumée « référencement 100% éthique ». Cela nuit gravement à la profession.

BeTrash Le 15 septembre 2011 à 11h09

J’ai beaucoup aimé l’article, le ton que tu y emploies et surtout le fait que tu balaies différentes profils.

Finalement ceux qui sont le plus visés (ou en tout cas sur lesquels je bloque), ce sont les marketeux, enfin, les « néo » marketeux, ceux qui emploient encore ces phrases : « en 4h vous allez devenir riche sans rien faire.. sauf si vous êtes un glandeur, comme tout les autres. ».
Les « vendeurs de vent ».

Parce que les vrais marketeux, eux, ils sont déjà passés à autre chose.

Bref, de bon matin, il détend ton article. Mais certainement pas autant qu’il a du te détendre quand tu l’as écrit. :D

Encore une fois j’ai beaucoup aimé ^^.

Hubert Le 15 septembre 2011 à 11h15

Bonjour,

Quand vous parlez de content spining, vous faites allusions à la technique qui est enseigné par certaines personnes : prendre du contenu anglais, le traduire et le spinner ?

Ou bien vous pensez plutôt au spining en général pour les inscriptions annuaires & articles ?

Consultant Arobasenet Le 15 septembre 2011 à 11h17

Très bon article qui résume bien le chemin qu’emprunte parfois le référencement à travers nos différents écrits et comportements.

En ce qui concerne l’article « Google va déclassifier les sous-domaines » que tu cites, et dont j’en suis l’auteur, je me répète pour dire que je ne fais que donner un point de vue perso qui n’engage, bien sûr, que moi.

On peut ne pas être d’accord, toujours est-il que le débat est engagé.

Je ne cherchais vraiment pas à faire du sensationnel ou simplement du buzz. Mais informer sur ma propre analyse de cette annonce de Google.

D’ailleurs, certains articles que je lis ici et là tendent à conclure, par exemple, que Google Panda est un demi-échec car les spammeurs démeurent encore aux meilleures places.

Et donc, j’essaie à travers cet article de démontrer que Google tente de corriger le tir au sein d’un même nom de domaine avec cette déclassification des sous-domaines.

Discodog Le 15 septembre 2011 à 11h19

Hey, Ou sont passé tes corrones? C’est pas sur les blogueurs qu’il fallait tirer mais sur ceux qui se croivent bon dès qu’ils ont lu tel article sur tel blog sans n’avoir jamais rien expérimenté. ^^

Mais bon, c’est sûr que tirer sur son lectorat ce n’est pas possible, on préfère créer la polémique. :p

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 11h20

    Ca, c’est un autre sujet : je pourrais effectivement tiré à boulet rouge sur tous les référenceurs/développeurs/rédacteurs débutants qui pensent tous savoir après quelques lectures à droite à gauche. Je pourrais faire un autre article complet là dessus la prochaine fois que je voudrais me défouler ^^

Volumium : seo & visibilité des marques Le 15 septembre 2011 à 11h26

Daniel,
J’aime bien ton article, et il est vrai que certains référenceurs ont un égo surdimensionné…on se croit les rois du monde parce qu’on « maîtrise » le web !!!

Mais je pense aussi que le webmarketing n’est pas une science exacte. Alors, finalement on s’en fou si la triplette du bourrin c’est vrai ou pas. Restons humbles et parlons tous ensemble, parce qu’on fait un super métier non ?
Au passage, félicitations pour ton blog – je serais heureux de te rencontrer un de ces 4.
Bertrand

Marian Le 15 septembre 2011 à 11h40

Très bon article de reprise qui fait bien parler de lui sur les réseaux sociaux.

Je suis de ton avis sur les charlatans du web mais je rejoins les propos de Pierre plus haut, je le suis moins sur ta partie sur le Black Hat mais je comprends ton point de vue.

D’ailleurs le message d’Emile est véridique, quand tu vois certains résultats dans les SERPs sur Google, il y a de quoi se poser certaines questions.

En tout cas, très bon article et au plaisir de te lire prochainement.

Kados Le 15 septembre 2011 à 11h42

Tout le monde n’est pas idiot. On ne croit pas tous comme une vérité absolue ce que les « référenceurs » influents expliquent dans leurs articles : très peu de personnes partagent leurs bons plans en public…

François Le 15 septembre 2011 à 11h44

Hé hé, c’est amusant, ce billet respecte tous les « standards » du billet à commentaires et link baiting. Du standard de chez standard. De la provoc, citer des noms connus, remettre en cause des faits (gobbés) par tous. Bien réalisé, les tweet, les liens et les commentaires vont affluer.

Un article sympa. Je suis d’ailleurs totalement ok avec le fait que les SEO les plus connus ne sont pas les meilleurs mais ceux qui « se font le plus mousser ». Les faux modestes tellement fiers que la fausse modestie ne se lit plus qu’entre les lignes. Du genre « je suis tellement un dieu que je me facture 2000€ la demi journée et que je délocalise dans un paradis fiscal pour éviter de payer plus d’impôts que Sarko ».

Je pense qu’une des premières qualités pour un référenceur c’est, outre de douter de tout, de savoir se remettre en question sans cesse.

Personnellement, quand je lis une affirmation, je teste et je valide ou pas de mon côté, pour savoir si j’utilise ou non.

Après, je salue aussi tout ces référenceurs qui, pour se faire mousser, font des analyses poussées et les partagent avec la communauté. L’air de rien, ça fait vraiment avancer le schmilblic. Un mal pour un bien.

Benoît Le 15 septembre 2011 à 11h49

Chouette article, qui dit tout en haut ce que certains pensent tout bas.

Par contre, même si 95% du blabla des {ego}urous n’est que du packaging de luxe, il y a toujours une once d’information pertinente à retenir et exploitable par la suite.

Marc Le 15 septembre 2011 à 11h56

Bravo pour cet article plein d’humour. « Les experts » surtout me font bien rire. Ils gagnent des milliers d’euro chaque mois mais continue à vivre dans un pauvre petit bled dans la campagne parisienne, le discours (vocabulaire, style… est toujours le même, à croire que la même personne se cache derrière. Evidemment tout le monde à un ebook à offrir via Aweber.
Le seul voyageur blogueur que je connaisse et qui ne me semble pas tricher c’est Thierry Roget. D’ailleurs ses gains correspondent à plus à la réalité d’un blogueur pro récemment arrivé dans la blogosphère. les Eric Dupin et autres ont tellement d’avance que leurs gains sont certainement plus élevés… mais il n’en font pas tout un fromage ;-)

Mike Le 15 septembre 2011 à 12h03

Bravo Daniel, c’est effectivement du lourd pour la reprise, et tu n’y vas pas avec des pincettes.

Je me suis toujours posé cette question, à savoir pourquoi CERTAINS référenceurs BH, soit disant maîtres du monde (ou plutôt de Google) et gagnant jusqu’à 5 années de SMIC par mois, avaient encore besoin de vendre des tools à 30€, ou bien même encore leurs prestations !

Comme tu le dis si bien, ces charlatans (les BH sont pour moi loins d’être les pires, je penche plutôt pour les formations webmarketing) polluent le web et c’est bien cela le plus dommage.

Davidseo@all4search Le 15 septembre 2011 à 12h09

Belle démonstration de courage Daniel.
Tes points sont justes, je dirais que c’est du « Moral SEO » ;)

aymerictwit Le 15 septembre 2011 à 12h11

C’est pas mal de remettre les pendules à l’heure en cette rentrée! J’aime le ton de ton article avec les bulles :)
De mon petit point de vue, ne faisant pas du SEO à 100 % de mon temps (à mon grand regret), je pense qu’il faut garder les pieds sur terre et se faire sa propre opinion, c’est le cas avec labos.seomix.fr, tu n’établis aucune vérité absolue, juste des constatations, après chacun se fait sa propre idée pour tirer profit de ces tests à bon escient. Je connais quelques SEO inconnus sur la toile, qui suivent tout ce qui se dit, ils sont très calés (exemples à l’appui) et ils arrivent à prendre assez de recul par rapport à ces buzz infos/vrais/fausses/contradictoires (Panda, sous-domaines) sur le Web et continuent leur petit bonhomme de chemin efficacement. Il y a des références sur le Web, des pontes/pointures du référencement à suivre sur Twitter, ça n’est pas pour autant que je prends tout ce qu’ils disent comme argent comptant, je leur fait peut être plus confiance qu’à d’autres, mais seul Google détient la vérité… J’aime le SEO car c’est de la remise en question en permanence, c’est ça que je trouve intéressant à travers tous ces articles sur les blogs.
Au sujet du BH, j’observe juste, je ne comprends pas tout, je ne pratique pas, juste de la curiosité pour tenter de mieux saisir comment réagi Google à ces diverses techniques. C’est peut-être une question de personnalité et de contexte (on ne peut pas faire du BH pour tous les clients j’imagine, sinon on fait quoi en cas de blacklistage?!)
Pas de coup de gueule contre Google pour moi (quoi qu’il y a pas mal de choses à leur reprocher…), c’est grâce à eux qu’on travaille ;)

blackat Le 15 septembre 2011 à 12h13

+1
que dire de plus ?

les black hat ne sont pas (pour moi) des gens qui vont le crier sur les toits.

dans le même style d’article j’en ai publié un, il y a peu, dans le même genre :
http://bit.ly/q8Uxpq ou les arnaques des agences web

malheureusement les arnaqueurs sont nombreux dans le monde du web et ailleurs ..

Référencement wordpress Le 15 septembre 2011 à 12h21

Moi ce que j’ai préféré dans ton article c’est que tes citations anonymes, je vois trés bien d’où ça viens :-D
Ça fait du bien un p’tot coup de gueule de temps en temps, non ? ;-)

Yassine Le 15 septembre 2011 à 12h30

Bon, pour la partie gagner de l’argent sur Internet c’est vieux comme Internet.
Mais j’ai remarquer que depuis quelques mois, le modèle économique se base sur un mix de (développement personnel, marketing pour les nuls et formation WordPress).
J’ai même trouvé des personnes qui vendent 4000 € les 2 heures de conseils (technique, arnaque????).
Par contre j’ai même vu que des fois ça marche (pour quelques uns)!

Pour le seo et l’histoire des BH à l’égo surdimensionné, je pense au néo référenceurs qui ont soif veulent des résultats rapidement et oublient que le référencement c’est un investissement sur le long termes et qui sont prêts à gober tout. Attention, même chez les BH il y a les bon et les mauvais !
Je n’est pas encore trouvé de prestataire qui recrute des référenceurs BH pour faire du BH.

Pour la NSEO, ont touche à la e-réputation et on frôle l’illégalité mais reste encore à redéfinir « nseo ».

Discodog Le 15 septembre 2011 à 12h42

Sinon, dois-je me sentir concerner par ton article?

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 12h43

    Pas forcément : je vise tous les blacks hats qui la ramène, mais tu n’es pas celui qui me vient en tête en premier quand je dis ça…

Erwan Le 15 septembre 2011 à 13h00

Très sympathique cette petite lecture. Perso, j’adore les slogans complètement dingues de hallucinants de black hat comme par exemple celui de 512banque.

Renaud JOLY Le 15 septembre 2011 à 13h00

Quel succès, je ne résiste pas à l’envie d’ajouter quelques commentaires.
– Les charlatans il y en aura toujours. Il me font penser aux bonimenteurs du far west, aujourd’hui c’est des marketeux consanguins.
– Les experts junior qui ont tout compris au SEO apres avoir référencé le blog de leur petite soeur aussi. 80% s’écrasent assez vite, certains apprennent l’humilité, persévèrent et réussissent.
– Les rockstars se trompent parfois, le SEO est une discipline exigeante. Il faut faire des choix, des hypothèses, donc des erreurs ou de fausses infos. Le type qui ne fait pas d’erreur est un incompétent. Ceux qui prennent tout pour argent comptant parce que X ou Y feraient mieux de prendre conseil.
– Les black hat sont marrants, le coté je fais ce que je veux et je pousse la machine me parle. Je fonctionne comme ca aussi. Moins plaisant la tendance « on reste entre nous et on cause pas aux autres ». Dommage.

Cyril Le 15 septembre 2011 à 13h02

Le nombre de commentaires qui se sont rajoutés depuis ma première lecture, c’est hallucinant ! On ne va plus s’arrêter ^^.
Sinon, une chose est sûre, et je suis tout à fait d’accord : il faut se faire son avis soi-même sur les techniques à utiliser. Utiliser tout ce qu’on trouve sur tous les blogs SEO peut rapidement poser un soucis. Et le nombre de clients qui me relancent pour faire ci ou ça qu’ils ont lu ici ou là … Maintenant, je suis assez d’accord pour dire qu’il y a un gros bloc « communautaire ».

backlinker Le 15 septembre 2011 à 13h43

Pour la partie black hat, j’aurai surement été d’accord il y a 6 mois.

Maintenant, je dirai tout simplement qu’il n’existe pas de « communauté » black hat en soi (à part un ou deux groupuscules).

Et que le BH ca s’apprend avant tout « seul » ou via une formation (histoire de ne pas faire n’importe quoi).. Personnellement je suis pas mal en contact avec des BH, et c’est plus du copinage amical qu’une communauté d’échange.

Et pour conclure, je trouve l’article un peu dur, surtout quand on voit des loulous comme Rudy & Paul se plier en 4 pour organiser des barcamps ou donner quelques infos BH de qualité.

Yvon Le 15 septembre 2011 à 14h02

en googlant tes citations j’en connais un peu plus sur les intéressés. Sinon voici un blog de pourfendeur de scammers : the Saltydroid. Bref en France on rattrape peu à peu les USA comme dans tous les domaines c’est cool.

baxxx Le 15 septembre 2011 à 14h30

un jour j’ai demandé à un blackhat s’il s’était déjà fait shooter un site avec les méthodes qu’il prône. Il m’a répondu non.
De ce jour j’ai su qu’on ne pouvait pas avoir confiance en eux. Soit ce qu’il me disait était vrai et le fait qu’il ne connaisse pas les limites de ses techniques me paraissait aberrant. Soit il me mentait ce qui signifiait qu’il me prenait pour une truffe.
Alors à tous ceux qui ont des étoiles dans les yeux à chaque fois qu’il lise le mot blackhat, dites vous bien que Google n’est pas le plus gros dindon de la farce.

512banque Le 15 septembre 2011 à 16h55

Hello Daniel,

Bon, alors tu me cites (la citation des gens « sans ambition » est de moi lol et comme 80% de ce que je dis, il faut activer le mode 2nd degré en me lisant), tu cites une vente de tool à 35€ et tu parles de blackhat, j’en conclue que tu me vises clairement avec ton article :)

Je suis grosso modo d’accord avec pas mal de choses que tu dis, notamment sur la partie charlatans (qui peut approuver le fait de tromper ou décevoir ses clients ?), mais ce qui me gêne c’est la suite, et notamment que tu ne cites pas de nom et de pratiques « en dur ». Là, on sent le coup de gueule mais je vois pas où tu veux en venir clairement : c’est l’aspect marketing black hat qui te gêne (voitures de sport, money et compagnie) ? Si c’est le cas relis mon article où j’ai traduit la vidéo de john chow, tu verras ce que c’est pour moi l’internet lifestyle..

Sinon, pas sympa d’écrire « je vais les frapper », faut d’abord connaître les gens avant de leur taper dessus :) On pourrait bien s’entendre au final tu sais :) All you need is love… ♥

Bon, je file, faut que j’aille astiquer ma ferrari avant d’aller en californie pour claquer mes millions (et pas milliers oh).

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 17h00

    Je me demandais au bout de combien de temps tu viendrais commenter. Quand tu dis qu’il faut activer le mode 2nd degré, j’en ai tout à fait confiance, comme le font d’ailleurs une partie des gens qui te suivent sur ton blog ou encore sur Twitter. Le hic, c’est que certains le prennent au 1er degré, vu que j’ai déjà discuté avec des gens qui te citaient en référence, sans pour autant avancer une seule preuve de l’efficacité de tes techniques (ce dont en réalité, je ne peux pas juger).

    Ce qui me gène, ce n’est pas l’aspect marketing du black hat : chacun vend ses services et formations en mettant en avant ses atouts. Mais une fois sur 2 je trouve que cela va trop loin avec des phrases du type « une technique pour tromper Google qui fonctionne à coup sûr pour se placer premier ». Le simple « à coup sûr », « 100% efficace » et autre est mensonger, car personne ne peut prédire que l’on ne va pas dégager des SERPs…

    Donc l’article n’est pas tourné en particulier vers toi : le hasard à fait que tu as posté un nouvel outil dernièrement, et qu’il a servi d’exemple.

    Après, je suis d’accord que mon article porte à confusion : tous les black hats ne sont pas à mettre dans le même panier, loin de là : beaucoup sont très compétents et font du bon boulot. Mais le simple fait de se vanter les fait passer pour des tocards à mes yeux…

Martin Le 15 septembre 2011 à 17h35

Merci pour ce coup de gueule détaillé. En effet, on trouve un peu trop souvent d’articles sans aucune valeur ajoutée, ou des résumés d’articles qui ne citent pas leurs sources, ou encore des déductions fantaisistes sur la base de choses qui n’ont aucuc rapport avec la source. Bref, il suffit d’utiliser quelques mots clefs ci-et-là, publier régulièrement, et l’on devient le berger d’un grand troupeau de moutons. Merci donc de nous rappeler que oui, parfois, chacun d’entre nous est un mouton, et devrait vérifier les informations découvertes avant de les relayer.

Rebel Le 15 septembre 2011 à 17h42

+1
Tu as tout à fait raison et on pourrait citer pleins de noms… black hat ou white hat arnaqueurs, outils ou formations…

Par contre, il faut faire la différence entre les bons black hat et des mecs qui se disent black hat pour vendre leur outil à chier…

Le Juge Le 15 septembre 2011 à 18h15

Salut Daniel,

Sur les charlatans je suis globalement du meme avis que toi sans etre pour autant a ce point révolté.

Pour le reste je pense que nos avis different tout simplement parce que nous n’avons pas la meme dfinition du BH. Quant aux spamco, c’est un mal nécéssaire je dirais.

D’un point de vue plus personnel, je trouve que les gueulantes ca ne te va pas… tes billets énervés sont moins bons, on perd le fil… et puis ca ne colle pas a ton image (AMHA).

512banque Le 15 septembre 2011 à 18h21

Oui, et c’est là dessus que je te rejoins, on est clairement d’accord que le « 100% garanti » et compagnie, c’est du pipo.

D’ailleurs personne de sérieux ne fait du garanti (sauf le baume, mais eux c’est une exception ;) ), les autres, comme moi, font de la « performance » (paiement conditionné à l’atteinte d’une position précise pour un mot-clé précis ou bien paiement à l’augmentation de trafic).

Le problème, c’est la confusion « charlatan » et « black hat » (d’ailleurs c’est quoi un BH ? Pour moi, au premier annuaire, au premier communiqué de presse on a franchi la ligne jaune tellement confortable des guidelines de google qui disent « faites du bon contenu et de l’optimisation interne ».. anyway).

Et la question finale dans notre métier, peu importe la couleur du chapeau, c’est : les clients sont-ils satisfaits du job/produit/service, après avoir décidé en toute liberté et en pleine conscience des risques ? Le reste est ridiculement anecdotique, non ?

Tiens d’ailleurs j’ai quelque chose à te proposer : je te propose de te donner mon outil puisque tu l’as pris en exemple, Oscaar, et que tu donnes ton avis dessus, peu importe les conclusions de ton article, même si tu dis que c’est de la grosse bouse en boîte. C’est de bonne guerre non ?

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 18h22

    Là où je ne suis pas d’accord c’est le « le reste est ridiculement anecdotique » : ce n’est vrai que pour le clients, pas pour les autres sites qui reçoivent le spam et le contenu bidon (et c’est justement la raison d’être du coup de gueule).

    Merci pour ta proposition pour Oscaar, mais j’avoue que je ne l’utiliserais pas : si je commente, c’est toujours manuellement, avec un réel contenu pertinent et avec un réel pseudo, ce qui me permet d’ailleurs souvent de lancer des débats ou de trouver des partenariats (guest blogging, échange de liens, …).

Jeremy Le 15 septembre 2011 à 19h49

Bon ben la dernière citation est de moi je crois :D

Moi j’aime !

C’est assez marrant ces coups de gueule dernièrement … Le Webmarketing marche sur la scène SEO, c’est le: « Moi je fais du bruit, ça marche mieux que le seo » et chaque petit article du genre a eu son lot de commentaires…

Je ne serais pas d’accord avec quelques points mais c’est un point de vue à discuter …

Après, si le coup de gueule est réel, c’est pas bon signe chef, faut se ressaisir ;)

Discodog Le 15 septembre 2011 à 21h06

@Daniel
Puisque t’es lancé, pourquoi ne pas faire la même chose avec WRI?
Pourquoi tu ne l’as pas cité lui qui répète « Faîtes du contenu de qualité, le black hat seo ça ne fonctionne pas? D’ailleurs tous ceux qui prônent ce discours sont des charlatans eux aussi puisqu’ils mentent. :)

    Daniel Roch Le 15 septembre 2011 à 21h08

    On peut reprocher beaucoup de choses à WRI, il n’en reste pas moins que le site produit également de très bon contenus techniques donc je ne vois pas pourquoi j’irais les tailler…

Arle Uein@La Gazette Le 15 septembre 2011 à 21h42

Et puis bien sûr, lesdits charlatans crachent sur la technique qu’ils ne maîtrisent pas en prétendant que c’est une perte de temps. Contenu et marketing sont leurs seuls dieux. Enfin « contenu », quand tu lis leurs site, tu le cherches…

Par contre, pour avoir eu maille à partir avec l’un d’entre eux, je peux te dire qu’ils suivent leur e-réputation de très près. À tel point que lorsque le mec qui t’apprends à travailler 2h/jour te mail à 17h/18h/21h/2h, tu te demandes s’il applique ses propres conseils.

Ah bon, ils sont inapplicables ?

Bon-Sens Le 15 septembre 2011 à 23h21

Ah enfin ! Bravo Daniel.

Bien sûr, c’est évident que tout cela c’est en grande partie du flan !

Ceux qui dominent les SERP’s sur des expressions ultra-concurrentielles en vendant leurs prestations à de gros clients qui les payent à prix d’or ne la ramènent pas ! Personne dans la communauté SEO française ne sait qui ils sont, ils ont fait leur petit bonhomme de chemin, emploient entre 10 et 40 personnes et gagnent suffisamment bien leur vie pour ne pas s’emmerder ni avec des liens d’affiliation ni avec des softs à 35 € destinés à une communauté de 50 péquins à tout casser.

C’est rigolo de faire mumuse en se tirant la bourre sur des mots-clés bidons comme « Pandaranol » ou »Seotons » et de désigner les gagnants comme des gourous du SEO mais les meilleurs dans ce métier n’ont pas choisi ce terrain, ils n’ont rien à prouver et surtout, aucun intérêt à le faire: ils exercent leurs talents sur des secteurs où il y a de vrais concurrents et beaucoup de pognon en jeu: le rachat de crédit, l’industrie du porno, celle du Viagra, du voyage, des plus gros sites e-commerce ou de l’assurance.

Vous avez déjà tapé les mots qui apportent des clients sur la thématique du referencement sur Google ? Ils se positionnent comment ces experts BH sur les requêtes « referencement » ou « referencement Google » ? Le fait qu’on ne les trouve pas sur les meilleures positions dans Google pour leurs propres mots-clés signifie tout simplement qu’ils sont loin d’être les meilleurs voire même d’être de bon conseil !

websilon Le 16 septembre 2011 à 7h21

D’accord ou pas avec ton article, en tous cas ça c’est du buzz : 85 commentaires en une journée, un article sur seoworldcup.com, de nombreux twitts et partage.

Pour moi, white ou black c’est pas le problème, l’important c’est d’être honnête et de respecter le travail des autres. On peut être blanc, rose, kaki ou marron, l’important c’est de pas raconter n’importe quoi et de pas saloper gratuitement le travail d’un inconnu juste comme ça.

Discodog Le 16 septembre 2011 à 9h26

On peut reprocher beaucoup de choses à WRI, il n’en reste pas moins que le site produit également de très bon contenus techniques donc je ne vois pas pourquoi j’irais les tailler…
Parce que t’es une petite biiiip :p
Les blogs bh que tu cites produisent eux aussi un bon contenu pourtant tu ne t’es pas gêné.

Plus je passe de temps sur ton article, et plus il m’agace, je crois que je vais me désabonner, je n’ai ni le temps ni l’envie que ça parte en c*uille. ;)

    Daniel Roch Le 16 septembre 2011 à 10h44

    Il n’a jamais été question du contenu présent sur les blogs BH. Ils sont très bons en général (mis à part la bonne dose d’égocentrisme et des chevilles qui enflent…). Ce que je leur reproche, c’est certains contenus qu’ils génèrent en dehors sur les sites de communiqués de presse, les forums, les spams de commentaires, …

    Et honnêtement, je t’avouerai que me faire insulter ne fait que conforter mes idées…

Papy Spinning Le 16 septembre 2011 à 11h05

Ca commence à devenir intéressant. Reproche est donc fait aux BH de ne pas respecter les guidelines…
Au nom de quoi? Quelle légitimité ? Quelle justification ?
Parce qu’un article bidon au possible sur un site de CP « autorisé » c’est bien? (je ne parle même pas des annuaires)
Mais quelle est la finalité, une valeur ajoutée pour l’information? Un partage désintéressé de l’information? Ca part d’une considération bienveillante pour le lecteur? Pas du tout, c’est toujours du BL contextualisé pour ranker. Ce WH n’est n’est jamais que du BH manuel. La cible est avant tout le robot, pas l’humain. Et si c’était l’inverse ce ne serait plus du SEO.
Je trouve ce débat un tantinet hypocrite.

Chiliconseo Le 16 septembre 2011 à 11h24

Salut Daniel,

En dehors de tout ce blabla, je souhaite juste rebondir sur une chose :

« Donc l’article n’est pas tourné en particulier vers toi : le hasard à fait que tu as posté un nouvel outil dernièrement, et qu’il a servi d’exemple. »

Est ce que au moins tu t’es donnée la peine de tester ce petit outil?

Car il est vraiment sympa enfaite… donc c’est un peu ballot que tu le prennes pour exemple sans l’avoir testé…

Ehumeurs Le 16 septembre 2011 à 12h05

Très bon article pour le reprise. Je ne le trouve pas forcement d’une qualité hors du commun mais 77 commentaires en 2 jours… chapeau l’artiste !
Ton article a, en tout cas, le mérite de prendre position… et quelle position ;-)

Maximilien Le 16 septembre 2011 à 12h24

Il y a une part de vérité dans ce qui est dit mais je trouve aussi que le message ne s’adresse pas forcément à toutes les personnes concernées dans l’article. Peut-être aurait était-il préférable d’être plus précis sur ce point ? Bizarrement je trouve que cela a apporté beaucoup de commentaires négatifs alors qu’il s’agit juste d’un malentendu…

512banque Le 16 septembre 2011 à 13h12

Et si je te dis qu’Oscaar peut t’aider dans ta soumission de sites dans les annuaires et que ça peut être fait de manière complètement « white », et que ce n’est pas destiné uniquement au spam commentaire ? Tu acceptes de tester et de faire un retour ?

Ou c’est déjà le mal et ça ne respecte pas TES guidelines et tu préfères faire tout manuellement (désactive l’autocomplétion des champs sur firefox alors) ?

A moins que tu ne crées aucun backlink pour tes clients, auquel cas on pourrait légitimiment se demander qui est véritablement le charlatan ?

Daniel quand on écrit des choses lourdes (menteurs, charlatans, je vais les frapper), faut avoir les corrones d’aller jusqu’au bout, soit en citant explicitement des personnes et en citant explicitement ce que tu leur reproches, soit en acceptant de jouer le jeu jusqu’au bout et en TESTANT ce qu’ils proposent..

Là à chaque fois qu’on t’oppose ton propre article, tu dis « non mais c’est pas vraiment à ça que je pensais », « non mais c’est pas spécialement toi », « non mais c’est le hasard », « non mais c’est pas ça qui me gêne c’est le reste »… Bref, du vent.

Pousser un coup de gueule plein de sous-entendus, avec des citations anonymes sans clairement et franchement dire ce qui t’embête et en utilisant le sarcasme, c’est genre « je gueule mais j’assume pas ». Assume. Va jusqu’au bout. Mûris. Le reste, c’est des salades.

Samuel Le 16 septembre 2011 à 13h35

Je te rejoins sur la partie BH, tout le temps en train de se cirer les pompes entre eux, et à faire beaucoup de bruit pour pas grand chose, sur les réseaux sociaux passe encore, il suffit de ne pas les suivre, mais sur le net en général ils pourrissent effectivement l' »atmosphère »…
Pour Rudy je pense que tu peux te sentir clairement visé par cet article :D

Daniel Roch Le 16 septembre 2011 à 13h49

Pour te répondre 512banque, je veux bien tester Oscaar, même si j’avoue que je ne vois ce qu’il m’apportera en plus. Je crois d’ailleurs que tu as déjà mon email car j’ai reçu ta dernière newsletter (après avoir été préalablement « désabonné » avant l’été…).

Pour ta gouverne, je n’ai pas de « Guidelines » qui me sont propres : on peut faire du bon boulot de manière automatisée comme on peut en faire du bon boulot de manière manuelle. Le hic, c’est que bien des fois le travail automatisé est assez crado ou n’apporte aucune valeur ajoutée (ce qui n’est pas le cas de tous les blacks hats, et ce qui est aussi le cas de certains SEO White Hat). D’ailleurs, en ce qui concerne mes clients, ils n’ont jamais eu à se plaindre, et la création de backlinks fait bien evidémment partie des outils indispensables. Mais j’évite le spam co, les contenus spinnés et je rédige de réels contenus que je publie là où cela a un réel impact SEO et où c’est utile pour les clients de mes clients.

Pour terminer, je ne veux pas citer une ou plusieurs personnes en particulier pour ne pas faire tourner le sujet en discussion houleuse (ce qui a déjà bien commencé avec toi et Discodog) et que cela n’avancerait à rien : ce que je dénonce, ce n’est pas le résultats des méthodes, ni même les méthodes ou les outils utilisées par les blacks hats, mais plutôt la communication que vous en faites (cirage de pompe et compagnie).

512banque Le 16 septembre 2011 à 14h08

OK pour Oscaar, je t’enverrai ça (la désinscription est entièrement gérée par Aweber, pas de spam de mon côté).

Ce que tu appelles cirage de pompes, j’appelle ça parfois de la reconnaissance (je serai toujours reconnaissant de ceux qui m’ont appris, comme Seoblackout par exemple), ou même simplement de l’amitié. Dommage que ça te gène.

Regarde le blackhat (ou même le SEO) aux US où personne ne se connaît et personne ne se parle. Perso ce n’est pas mon trip, je préfère rester dans l’état d’esprit frenchy où les gens se citent, se renvoient la balle quand ils le méritent et se font des backlinks spontanés.

Maintenant on va pas épiloguer, je reste malgré tout sur ma faim (quand on trash, il faut citer des passages explicites, or ceux que tu as cité ne sont ni explicites, ni ne ). Voilà mon avis, soit on clash les gens et on va jusqu’au bout (comme Laurent a pu le faire sur son site, malgré le fait que je n’aime pas les clash en général), soit on clash personne et on reste dans le monde des bisounours. Ce qui est mon cas. C’est meilleur pour le karma paraît-il..

Le Juge Le 16 septembre 2011 à 16h56

Hey 512 si il suffit de te tailler un costard pour se voir offrir une licence de test Oscaar je m’en vais te pourrir la gueule publiquement quelquechose de copieux! ;)

blackhatlol Le 16 septembre 2011 à 17h07

La partie sur les black hat est véridique et franchement, si il y en a un qui pose un vrai problème c’est bien discodog : un ego pareil je n’ai jamais vu ! Il est tellement persuadé de faire parti de l’élite des référenceurs qu’il se dit blasé et quand je vois certains messages, je dis LOL !

Marie Le 16 septembre 2011 à 17h26

De bonnes remarques, surtout le fait que ceux qui crient haut et fort qu’ils sont les meilleurs et détiennent les secrets qui vont changer votre vie se proclament depuis un petit blogue obscur, criblé de pubs. Il faudrait aussi préciser qu’il y a de fortes chances qu’une personne qui vous promet un succès phénoménal et ensuite offre ses secrets gratuitement n’a rien à offrir apart du pipo et tentera surement de vendre son bouquin qui contiendrait soit disant toutes ses astuces en plus détaillées, accompagnées d’instructions.

512banque Le 16 septembre 2011 à 19h25

Si tu me fais une review publique sur ton blog, avec grand plaisir ;)

beios Le 16 septembre 2011 à 23h57

Tu as un blog SEO de très bonne facture et je te remercie pour les conseils avisés que tu prodigues à beaucoup de petits padaouanes comme moi mais franchement là je ne vois pas ce que vient faire tout ce blabla. Je travaille en solo et je viens de lire ce charabia indigeste d’une communauté qui se regarde le nombril. Si l’intention est de faire le buzz alors ok, sinon je ne vois pas en quoi vos règlements de compte font avancer le SEO communautaire Français. Encore merci à toi.

Discodog Le 17 septembre 2011 à 12h47

@blackhatlol
C’est facile de critiquer anonymement. :)

ScreenFeedFr Le 17 septembre 2011 à 21h04

Héhé, un article qui m’a fait sourire :)
C’est mon propre coup de gueule qui aurait fait germer l’idée? ^^

Sinon, concernant le spam, c’est vrai que maintenant il faut au moins 3 ou 4 barrières pour être à peu près tranquille hélas (encore une histoire d’espace vital haha), sans passer sa vie à modérer.
Pour les charlatans, n’étant pas moi-même expert dans le domaine, les termes « gagner rapidement de l’argent » et « 100% efficace » son effectivement de bonnes alertes pour les repérer.

Bonne continuation et merci pour l’article. A+

David Cohen Le 18 septembre 2011 à 13h21

@Daniel Roch
Tu as réussi à faire venir en commentaire quasi toutes les grandes gueules du SEO avec leurs super-liens sortant mais tellement quali.

Good Job
David

Jean-Luc Le 19 septembre 2011 à 15h56

J’ai pu observer quelques fautes de grammaire ou d’orthographe dans cet article humaniste.
Serait-il fait par un outil de content spinning ?

Non je plaisante !
J’aime bien la remarque sur en gros, on pense d’abord à soi et on emmerde les autres, car « ça marche »…

kevinfo Le 19 septembre 2011 à 23h55

Lut, vous pouvez essayer pour le triplette du bourrin, mais il faut qu’il y est quelques autres site sur la requettes, sans que ça soit trop concurrentiel, pour pouvoir observer les changement de position.

Exemple si l’on créer un article:

On a donc en général, le titre, l’url rewrite, et la h1 qui ont les mêmes mots.

Si l’on tape cette expression exacte sur google, on se prend un filtre et on apparaît derrière ( sauf si le titre est unique et peu similaire a d’autre )

Maintenant, si l’on modifie légèrement la requette taper dans google, on remonte ( alors qu’avant, c’était l’inverse, plus on se rapprochait de la requette taper, mieux c’était )

Donc il doit bien y avoir une petite sanction sur la sur-optimisation ( sur quelques places )

Une solution ici, serait peut être de changer la h1 ( pour le plus simple )

backlinker Le 20 septembre 2011 à 9h16

Certains commentaires m’ont bien fait rire. Pourquoi aucun BH n’est premier sur la requete referencement ?
Reponse : car on en a ni le besoin, ni l’envie ? :) Et que justement, on prefere travailler les requetes dont tu parles.

Ahlala…

Tanguy Le 20 septembre 2011 à 11h08

L’article est vrai en totalité et c’est plutôt bien vu de le présenter de cette manière…

Le côté « banlieusards du web » de pas mal de SEO est assez juste. Certains côtés sont risibles et d’autres sont immoraux. Mais, tous ceux qui le font sont au courant. Enfin, je suppose…

Pour finir, n’oublions pas que derrière le black hat ou la rockstar, il y a le passionné qui, même s’il s’égare, reste bon voire excellent dans son domaine et fin connaisseur.

Seb Le 29 septembre 2011 à 9h12

On apprécie presque autant les commentaires que l’article :)
Beau débat, qui mériterait d’être réitéré IRL
D’accord avec @David Cohen en tout cas
Manque plus qu’un article « 1 mois plus tard » où tu nous dis si ces échanges et ton test de l’outil Oscaar ont changé quelque chose pour toi?

Vince Le 29 septembre 2011 à 10h54

@512Banque : Je suis 100% d’accord avec le côté « échange de liens spontané », ce que prônent d’ailleurs les « grands » ricains comme Randfish, qui mettent parfois à mal la pratique des annuaires et des CP… du coup c’est drôle… Randfish serait-il BH ? :D

Thomas Le 08 novembre 2011 à 15h26

Au final j’ai pas bien compris la frontière entre :
– faire du contenu à la main sur des annuaires ou personne ne va.
– Faire des commentaires à la main sur des sites dofollow ou une fois le BL acquis on ne reviendra jamais.
– Faire des communiqés de presse à la main sur des sites ou personne ne va.

Et faire la même automatiquement…

Parce que je suis ok sur le côté le BH c’est abusif et ca pourri nos blogs. Mais au final est ce que c’est pas le métier de référenceur en lui même qui pourri le net ?

Parce que tout ce qui est fait c’est augmenter la popularité d’un site au yeux de google de manière artificielle. Et au final ce n’est pas le meilleur site qui est premier.

A partir de cela je vois pas ou est l’éthique entre le beau CP WH et le moche CP BH… C’est comme comparé l’effet sur l’environnement entre un hummer avec une carrosserie neuve et un hummer avec une carosserie pourrie…

Dommage que le sujet ne soit plus d’actualité ^^

totor89 Le 08 novembre 2012 à 13h35

Je te rejoint sur le côté prétentieux de certains, j’ai déjà travaillé avec l’un d’entre eux, très sympathique mais un peu mégalo, ils chopent vite le mélon, mais gare au chateau de cartes…

Au niveau du boulot en lui même, bourrinage des ancres sur le money keyword, les liens sont fait sur des sites hors thématiques, donc ça n’a evidemment pas passé les dernières mises à jour et pour être francs, ils s’en foutent pas mal du client, il y en a tellement d’autres qui frappent au portillon après un concours de referencement, qu’un de perdu, dix de retrouvés, par contre toi , les liens pourris tu les as toujours et ton site est englué dans les profondeur de google.

Je leur reconnait d’être de vrais tronches, mais je dis aussi de ne pas faire une confiance aveugle aux vendeurs de rêves, basez vous sur le long terme, ils essaient de faire passer les autres pour des tocards avec leur maitrise des outils black hat, se donne des allures de mecs altruistres sur leur blogs, « nous on partage nos connaissances », la réalité est beaucoup plus rude, obséder par la monnaie, ils plumeront le pigeon, qui se retrouvera avec un site vérolé de liens pourraves.

Donc, bilan de l’histoire, y a pas de miracle, les techniques evoluent au fil de l’ algorithme, un conseil, fuyer ceux qui ont trop la grande bouche.

Régis le pigeon Le 08 novembre 2012 à 16h03

Je te rejoint sur le côté prétentieux de certains, j’ai déjà été client de l’un d’entre eux, très sympathique mais un peu mégalo, ils chopent vite le mélon, mais gare au chateau de cartes…

Au niveau du boulot en lui même, bourrinage des ancres sur le money keyword, les liens sont fait sur des sites hors thématiques, donc ça n’a evidemment pas passé les dernières mises à jour et pour être francs, ils s’en foutent pas mal du client, il y en a tellement d’autres qui frappent au portillon après un concours de referencement, qu’un de perdu, dix de retrouvés, par contre toi , les liens pourris tu les as toujours et ton site est englué dans les profondeur de google.

Je leur reconnais d’être de vraies tronches, mais je dis aussi de ne pas faire une confiance aveugle aux vendeurs de rêves, basez vous sur le long terme, ils essaient de faire passer les autres pour des tocards avec leur maitrise des outils black hat, se donnent des allures de mecs altruistres sur leur blogs, « nous on partage nos connaissances », la réalité est beaucoup plus rude quand tu deviens leur client, obsédés par la monnaie, ils plumeront le pigeon avant que son site parte dans les profondeurs du web (c’est du vécu) car vérolé de liens trop facilement acquis à cout de logiciel russe ou un linking manquant de diversité et de finesse car trop de clients sont gérés en même temps pour faire du chiffre (toujours la monnaie).

Donc, bilan de l’histoire, y a pas de miracle, les techniques evoluent au fil de l’ algorithme, un conseil, fuyer ceux qui ont un peu trop la grande bouche, car quand les choses chaufferont pour vous (plongeon suite à mise à jour Google), ils disparaitront pour aller plumer le prochain pigeon.

Régis le pigeon

Eric Le 20 février 2018 à 10h41

Les influenceurs fonctionnent car il y aLes influenceurs existent uniquement car il y a des gens influençables… Le principe du marketing sur internet tout comme le développement personnel est basé sur une seule chose… Le problème no 1 de l’être humain, le simple fait d’en vouloir et posséder toujours plus + plus ! Oui, dans chaque discours c’est ce mot qui revient sans cesse… Vous voulez PLUS de temps, PLUS d’argent, PLUS d’amis, PLUS de relation, PLUS PLUS PLUS … Alors forcément on répond au moins une fois « oui » à toutes ces allégations, car c’est dans notre nature humaine après tout, et là vous tomber dans la toile de la facilité et l’utopie à Bisouville… Car à force d’en vouloir plus, vous commencez déjà à oublier et ne même plus prendre conscience de ce que vous déjà et ce au risque sûrement de perdre… Amis, amours, relations, et argent vu le prix de certaines formations hallucinantes… Les seuls qui s’enrichissent sont ceux qui vendent de simples cours de marketing basic comme s’ils avaient le graal. C’est très simple, car c’est un support qui s’adapte à n’importe quel produit… Mais si vous n’avez pas de contenu ou de produits qui sortent de la norme vous n’aurez tout simplement rien à vendre… Aucune demande ne répondra à votre offre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *