Un guide sur Google Penguin

Publié le 24 mai 2012 Netlinking et SEO
Olivier Andrieu

Je réponds une nouvelle fois aux questions de SeoMix, dans le cadre du lancement de mon dernier guide SEO dédié à la mise à jour de Google « Penguin ».

Tu as lancé cette semaine un nouveau guide pour le référencement naturel. Peux-tu nous présenter ce projet ?

Merci Daniel pour ta demande d’interview au sujet du guide « Google Penguin : stratégie SEO de netlinking et de contenu web » dont l’idée principale est est de définir et d’expliquer ce qu’est ce filtre anti-spam mis en place fin avril par Google, mais surtout de s’appuyer sur lui pour tenter de définir les grands axes d’une stratégie SEO de contenu et de netlinking qui soit efficace et surtout pérenne.

La « bidouille » ne fonctionne plus – ou elle ne fonctionne qu’un temps qui se raccourcit de plus en plus – en référencement naturel et il est plus que temps de revenir à des pratiques honnêtes et loyales. C’est l’ambition de ce guide que de fournir des pistes de réflexion sur la mise en place d’une stratégie SEO vraiment efficace et qui profite à tous : les sites web eux-mêmes, bien sûr, mais également les internautes…

Google Pengouin, c’est quoi ?

C’est, pour faire vite, un filtre de nettoyage que l’on peut comparer dans son principe à Panda, qui a défrayé la chronique SEO l’année dernière. Quand Panda s’attaquait au « contenu de faible qualité », Penguin cible les pages suroptimisées (exemple : le « keyword stuffing » ou « bourrage de mots clés ») et les backlinks (liens entrant) de mauvaise qualité.

On peut estimer que Penguin a fait beaucoup plus de dégâts en France que Panda, ce dernier filtre visant essentiellement les Etats-Unis.

Pourquoi avoir choisi cette thématique ?

Parce que c’est une thématique complète et qui permet de poser des questions essentielles dans la mise en place d’une stratégie de visibilité.

Google Penguin
Un guide didactique et complet sur Google Penguin

Le but n’est pas juste de décrire un algorithme, mais avant tout d’en tirer les enseignements pour les mettre en pratique sur son site. Ce sont ces conseils pratiques que ce guide veut donner aux webmasters.

Si tu devais donner les 3 points forts de ce guide, quels seraient-ils ?

Le guide présente : un descriptif de Penguin, un guide de rédaction pour créer du contenu « pour les internautes en pensant aux moteurs » (et pas l’inverse) et contient de très nombreux conseils pour améliorer son netlinking. Il a vraiment été pensé pour être très pratique et opérationnel.

Est-il destiné à tous, à la fois aux développeurs, aux référenceurs, aux rédacteurs ou encore aux webmasters ?

Oui, et tu peux rajouter les responsables communication et marketing, car ils sont (ou devraient être) très impliqués dans tout ce qui touche au netlinking d’un site web. Il est en effet utopique et inefficace pour moi d’externaliser sa stratégie de netlinking et de la confier à une société tierce. Les meilleurs liens sont ceux qui sont acquis par le propriétaire du site lui-même.

Ce guide sera t-il intégré dans une futur version de ton livre sur le référencement naturel ?

Je n’y ai pas encore pensé mais il est certain que le livre « Réussir son référencement Web 2013« , chez Eyrolles, parlera de Penguin. Mais je ne sais pas encore sous quelle forme. Il n’est pas prévu avant janvier 2013. Il passera donc beaucoup d’eau sous les ponts des moteurs d’ici là. Chaque chose en son temps… :-)

As-tu d’autres guides en préparation ?

Oui, mais je crois savoir que tu as quelques éléments de réponse également de ton côté… mais chut… C’est encore un secret :-))

Optez dès maintenant pour le guide Penguin.

Olivier Andrieu

Expert SEO et éditeur du site Abondance.com

28 Commentaires

lereferenceur Le 24 mai 2012 à 10h33

Si le livre Reussir son referencement est une sorte de tuto, il est obligatoire d’appliquer les conseils de Pinguin dans ce livre.

PS : Je suis, je crois, au courant du secret xd

Nicolas Le 24 mai 2012 à 11h25

Au moins, Olivier à comprit un truc, c’est de plus en plus difficile de faire de l’argent sur internet de façon facile comme dans les années 2000.

Donc il sort 2 ebooks en 2 mois pour la modique somme de 40€ (référencement mobile) et 24€ sur Pingouin.

Un ensemble plutôt vide qui n’apprend pas grand chose à ce que l’on peut voir à travers le web (surtout US).

Une opération plus de com’ et beaucoup d’agence de ref vont encore tomber dans le panneau bien évidemment…

Aurélien B Le 24 mai 2012 à 11h59

Merci Olivier pour cet ouvrage, tu n’as visiblement pas traîné pour l’édition ;) On peut effectivement avoir confiance sur la qualité de ce dernier, au regard des précédentes parutions.

On peut également penser que le métier/presta de netlinker va devenir de plus en plus compliqué.

Flo Le 24 mai 2012 à 12h26

Bonjour,
Cela donne vraiment envie de faire l’acquisition de ce guide. Mais pour ma part je vais me contenter de ce que je peux apprendre sur les blogs concernant penguin et attendre l’édition 2013 pour avoir quelque chose de « bien structuré » et de complet.

Je cite :
« Il est en effet utopique et inefficace pour moi d’externaliser sa stratégie de netlinking et de la confier à une société tierce »

Je suis plutôt d’accord avec ce propos, le référencement de site internet n’est jamais mieux fait que par soi-même. Après, bien sûr, si on trouve une société en qui on a une totale confiance en ses compétences… Alors pourquoi pas, mais le prix de la prestation doit sûrement se ressentir.

Bonne journée à tous :)

Fabien Le 24 mai 2012 à 17h09

Hello

Il y a un programme d’affiliation Abondance ?

Lico Le 24 mai 2012 à 18h31

Bonjour,

J’ai eu le plaisir de lire ce guide.
Beaucoup de redite, mais globalement, c’est une lecture intéressante qui fait une bonne synthèse de Penguin.

lionel Le 24 mai 2012 à 20h04

Bonjour,

Je continue de penser que Google va procéder à des réajustements concernant le filtre « Pingouin ». N’est ce pas un peu hâtif de sortir un ouvrage sur le sujet ?

amicalement

Olivier Andrieu Le 25 mai 2012 à 9h25

@ Nicolas : pourquoi etre aussi méchant ? Mon but a toujours été de transmettre le plus d’infos possible au plus bas prix possible pour que tout le monde puisse partager la meilleure connaissance du SEO. Dire que rédiger et vendre ces études c’est « faire de l’argent facile », c’est non seulement faux, mais en plus- désolé hein- totalement idiot. Bon, ça c’est dit :) Mais avez-vous seulement lu ces études ?

@ Fabien : non il n’y a pas de système d’affiliation, mais il faudra bien que j’y pense un jour pour faire encore plus d’argent facile :))))

@ Lionel : en fait, si on prend l’exemple de Panda, les différentes répliques n’ont pas apporté tant d’infos supplémentaires que cela en termes de compréhension du phénomène. De plus, Matt Cutts ayant dit que l’opération était « un succès » et au vu du peu de dégats collatéraux constatés, j’en déduis que les prochaines répliques de Penguin ne devrait pas révolutionner notre compréhension de ce filtre. Le fait qu’il ait été lancé dans le monde entier d’un seul coup montre également que Penguin est certainement plus simple dans sa conception que Panda.

Cordialement

Olivier

Dirt3-fr.eu Le 25 mai 2012 à 14h33

@Olivier :

Faudrait arrêter avec des discours de politiciens.

Lorsque l’on met en place des mises à jour annuel de « Réussir son référencement » (qui est bien je ne le nie pas) à un tarif raisonnable mais que l’on lance en 2 mois deux ebooks à des tarifs démesurer dont l’un sur un sujet que personne ne maîtrise vraiment puisque de fait tout récent, en effet ça gêne.

Vous jouez de votre notoriété dans le monde du SEO, je ne vous en blâme pas, j’aurais certainement fait pareil, mais ayez l’honnêter d’avouer que ce qui est dit dans ce guide peut être retrouver partout sur des forums/blogs.

Et sur ce sujet, soit ce sont des phrases creuses sorties des guidelines Google, soit se sont des hypothèses non vérifiées et difficilement vérifiable compte tenu des différentes formes que prend le Pingouin et de ces cibles, qui sont je pense, très loin de vos projets…

Ce n’est donc en rien méchant, c’est un constat que je tire, et il est vrai que plus je vous lis en ce moment, plus j’ai l’impression de voir un énarque.

On prend un sujet assez nutella et ont tartine…Cher le nutella…

Papy Spinning Le 25 mai 2012 à 15h30

M. Andrieu, malgré le respect que l’on doit à votre expérience, votre position est singulièrement ambiguë.

Comme l’avait noté Bertimus, sortir un dossier Penguin avant même la 1ère maj était surprenant.

Dire que l’externalisation du netlinking est « inefficace » et « utopique » relève de la simple tartuferie. Dans ce cas, osez dire que vous êtes communiquant pour le compte de Google Inc, mais pas que vous faites du reverse engineering.

Et maintenant vous voir dans une posture professorale affirmer que vous êtes là « pour que tout le monde puisse partager la meilleure connaissance du SEO », c’est trop.

Finalement on croirait un teasing pour le prochain Défi 24h00. Et vous valez quand même mieux que ça.

Olivier Andrieu Le 25 mai 2012 à 15h35

Mais avez-vous seulement lu ces guides ???

Ce qui m’importe, ce sont les mails et témoignages des gens qui les ont lus, et dans ce cas, que ce soit pour Panda ou pour Penguin, ils sont tous excellents en général. Et ça me fait plaisir de fournir une information qui, je l’espère, aide les lecteurs. C’est ma vision des choses.

Mais je peux comprendre que, pour 1 000 raisons, certains n’apprécient pas. Ca ne me dérange pas, pour tout dire. Mais je vois sur votre site que vous êtes spécialisé en netlinking, ceci explique peut-être cela…

Sinon, ah ben zut, sinon j’aime pas le Nutella. Oui ça existe :))

Bonne journée !

Magazine Collaboratif Le 25 mai 2012 à 16h11

Du calme les amis !!!

Bon… pour calmer les esprits je me dévoue pour qu’Olivier m’envoie gracieusement les guides en question sur lesquels je vous ferai un retour ultra objectif.

Comment ça j’abuse ? ;)

lionel Le 25 mai 2012 à 16h49

Bonjour,

@Olivier Merci pour la réponse !

amicalement

Papy Spinning Le 25 mai 2012 à 17h01

Désolé de ne pas vous acheter des .pdf à 20 euros, ; là ça tourne à la force de vente. Je note cela étant que vous contournez (habilement) la question, qui ne porte pas sur le contenu du .pdf mais sur une phrase écrite sur ce blog. Cette esquive n’engage que vous.

De même que je ne comprends guère pourquoi dans le contexte vous construisez un lien entre mon blog et le netlinking. Contournement quand tu nous tiens…

Non ce n’est pas une histoire de « goût » comme vous semblez vouloir le montrer avec le « Nutella ». Le temps vous a conféré une certaine autorité. Et dire aujourd’hui que l’externalisation du netlinking est inefficace est simplement un mensonge public.

Olivier Andrieu Le 25 mai 2012 à 17h03

Bonjour Papy Spinning (joli nom ;) )

> sortir un dossier Penguin avant même la 1ère maj était surprenant

Je n’ai toujours pas compris pourquoi en fait ? L’expérience de Panda est assez claire à ce sujet : les différentes répliques de Panda n’ont pas apporté beaucoup plus d’infos sur le filtre. Et Panda était bien plus complexe que Penguin à mon avis…

> Externalisation du netlinking

Ah je savais que ça allait faire parler. c’est tres bien, je pense, de remettre à plat certaines choses de temps en temps. Tout est question d’argument. Vous avez lu le guide, dans lequel j’expose mes arguments. Je suis impatient d’être convaincu du fait que j’ai tort :)

Un exemple : hier, j’ai fait une conférence à la CCI de Strasbourg, au court de laquelle j’ai exposé ma vision de la chose sur le netlinking. Une personne m’a contacté par la suite, très cordialement, en me disant qu’elle n’était pas d’accord avec moi. Pas de problème, bien sûr, je ne prétends pas détenir la science universelle. Elle va faire un article sur son blog en contre-argumentant par rapport à ce qu ej’ai pu dire. Je trouve ça parfait ! Ca se fait dans un excellent esprit. C’est en dialoguant et en confrontant les idées qu’on avance… Mais il faut avancer des arguments…

Ca me rappelle une personne qui, il y a quelques temps, critiquait mes formations sur la simple lecture de leur plan sur le Web. Elle n’avait jamais assisté à l’une d’entre elles ni discuté avec une personne y ayant assisté. Dommage… Enfin…

Je serai donc ravi d’ouvirr le débat sur l’externalisation du netlinkink, pour… comment dire… « que tout le monde puisse partager la meilleure connaissance du SEO » :))

Bien cordialement

ps : c’est quoi le « défi 24h » ??

EDIT : @ Magazine Collaboratif : Oui avec un backlink en plus :)))

Olivier Andrieu Le 25 mai 2012 à 18h05

@ Papy Spinning : Bon ben tout ça est bien argumenté, je m’incline :))

a++

Fabien Le 25 mai 2012 à 19h18

@Olivier : en fait pour le backlink c’est loupé puisque je viens de voir qu’il pointe sur ma page auteur. Un backlink en double cascade ça ne vaut plus rien, mais je m’en vais modifier ma page auteur de ce pas !

@Daniel : On en arrive quasiment à un dispositif opposé à CommentLuv TopContributor and co qui n’encourage pas le spam de commentaire. Hasard ou fait exprès ?

Papy Spinning Le 25 mai 2012 à 20h37

Bon ok :)
Si vos propos me chafouinent c’est avant tout parce qu’au départ j’ai de la considération pour vous. Je n’aurais même pas commenté un énième délire d’arriviste champion du monde auto-déclaré. Ca c’est fait.

Je vous invite donc à un dialogue sur le netlinking, son passé, son état, ses perspectives, où nous ne poserons que des arguments, sans souci d’égo, et dans le respect et la cordialité que se doivent les honnêtes hommes, surtout s’ils sont en désaccord.

Je n’ai moi non plus la moindre prétention. Si vous le voulez, organisons un dialogue autour du netlinking. Expliquant en profondeur les raisons auxquelles vous adossez votre position, et souffrant d’un débat contradictoire, au sens noble du terme.

Je ne parle pas de duel, je parle de dialectique, d’échange, cherchant le mieux.

Voulez-vous donc vous asseoir à la table ou à tout prix me vendre votre .pdf ?

Bien à vous

Olivier Andrieu Le 27 mai 2012 à 10h38

Bonjour

Bon, meme si je regrette la dernière phrase (chassez le natureLLL ?? pour ce qui est de la cordialité… :)) ), je suis bien sur ouvert a un dialogue sur le netlinking, et je le recherche d’ailleurs !!

Globalement, ma vision est celle-ci : externaliser son netlinking, ce serait comme externaliser son marketing ou son service commercial pour une entreprise. Difficilement envisageable… On peut externaliser des outils, pas la connaissance d’un metier puisque c’est ça qui fait la force d’une entreprise.

Quand je vois que des sociétés prennent en charge (et parfois sous la forme d’une boite noire) le netlinking d’un site d’entreprise, je me dis que ce n’est pas une bonne chose.

Le propriétaire du site connait son métier, ses clients, ses prospects, ses produits, ses concurrents, son marché, etc. C’est lui qui est a meme de conquérir des « bons liens ». Une société externe pourra soit acqeurir de sliens artificiels bidons (annuaires, CDP ou pire) soit des liens naturels sous la forme d’echanges de liens peu finalement peu naturels.

Bref, pour moi le seul vrai partenariat (un simple echange de lien n’est pas un partenariat) porteur et « intelligent », qui va fournir du trafic et du jus de lien de qualité, ne peut etre géré que par le client lui-meme (mais rien n’empeche d ele conseiller au depart…).

Je passe la main…

Daniel Roch Le 27 mai 2012 à 10h43

@Fabien : pour le backlink, c’est normal. Ton lien profil vient du fait que tu as un compte auteur sur le blog. Sinon, le lien s’ajoute correctement sur ton speudo, mais il ne le fait qu’une fois par article. S’il détecte un second commentaire de la même personne, il retire automatiquement lien, le tout pour éviter le spam et la duplication de liens. ;)

Papy Spinning Le 28 mai 2012 à 9h47

La dernière phrase était une d’humour, mais sans smiley je sais…

Gael Le 29 mai 2012 à 13h10

J’ai lu l’ensemble des commentaires, je n’aurai sans doute pas du :)

Je comprends les remarques de Papy Spinning et de Nicolas, un pdf de 72 pages à 20€ sans réel « scoop » peut repousser certaines personnes mais d’un autre coté je comprends Olivier qui passe des heures à écrire au sujet du SEO et qui ne veut pas se contenter de quelques clics d’adsense à 0,02centimes !

J’ai hésité à acheter ce guide pour avoir une petite piqûre de rappel mais je déteste lire de long PDF, un support papier reste plus apaisant après une longue journée de travail :)

Tanit Référencement Le 29 mai 2012 à 14h00

Faire réussir son Netlinking, ne veut forcément pas dire, le faire passer à , interne, en le procédant par ses propres moyens, Mais avec des conseils au départ, comme c’était mentionnés au dessus ..

En effet, le Netlinking est devenu de plus en plus qualitatif pour être constructif et durable.

Alors, le faite de dire qu’un client en partant du fait qu’il est bravement connaisseur de son métier, ses produits, ses services etc, va lui attribuer une réussite certaine dans ses actions de Netlinking, est complètement faux, avec tous mes respects..

Pourquoi, vous en dites ?

Bah, je ne penses pas sérieusement, que le client pourra aisément inscrire la présence de son site en respectant toutes les règles classiques et innovants dans ce contexte (guidelines de GG).. Comme la richesse de son contenu, les textes ancre, le keyword stuffing (externe), le principe de la longue traîne (Rarement ces derniers s’intéressent aux mots clés « secondaires », les liens profonds, etc ..

Finalement, pour ma part, je suis avec l intervention à la fois de Netlinker externe, que son client, dans la mesure ou ce dernier, se limitera de publier dans les tendances de web, les articles, biens et services, les plus demandés, les phares, les plus originaux.

Le Netlinker, s’assurerait principalement d’insérer un contenu changeant et utile et choisirait ou proposer ses liens .. ?

Keeg Le 29 mai 2012 à 15h57

J’ai, comme beaucoup de référenceurs, passé des heures à chercher, analyser et tester. Je pense qu’actuellement, il me semble qu’il est complexe de sortir un livre pertinent sur le sujet. Mais sans doute que n’est pas Olivier qui veut. Maintenant, je n’ai pas lu le livre, donc je ne peux qu’acquisser et je ne doute pas que les témoins lumineux donnés sont les bons.

Par contre, je ne suis absolument pas en accord avec le « utopique et inefficace pour moi d’externaliser sa stratégie de netlinking », j’en reste même bouche bée. Comment peut-on dire ça ? Le netlink est aussi une affaire de professionnels, c’est une question de résultat.

Olivier Andrieu Le 29 mai 2012 à 16h37

@Keeg : des arguments, des arguments !!
:)
Dire « Le netlink est aussi une affaire de professionnels, c’est une question de résultat », ce n’est pas assez précis selon moi…
Je pense qu’il faut aller plus loin dans la réflexion et l’argumentation, la richesse du débat n’en sera que meilleure !!
Et PapySpinning a également et certainement plein de choses à dire sur le sujet, c’est le moment !
Merci à tous !!
Cordialement

Omnireso Le 30 mai 2012 à 23h56

Bonsoir à tous (et toutes ?),

« Externaliser son netlinking » : et si tout se passait au niveau de la relation clients ? Les informer des méthodes et outils utilisés. Leur envoyer les articles rédigés pour validation avant publication.

Une fois la mission terminée, leur laisser le récapitulatif complet des actions réalisées.

Il me semble qu’Abondance publiait une charte à une époque qui allait dans ce sens.

Ainsi, pas de boîte noire.

Et pour le prestataire en référencement, un risque minime de se faire « récupérer » son travail, car le netlinking est sans cesse fluctuant et que son avantage concurrentiel (par rapport à des compétences in-house) tient dans sa veille, son expérience et sa maîtrise des techniques, son réseau, etc…

Papy Spinning Le 03 juin 2012 à 9h20

C’est vraiment un sujet de fond, qui a autant d’importance côté moteur que stratégie d’entreprise, qui, selon sa taille, son marché, sa capacité d’investissement, sa culture, ses ressources internes, ne percevra pas le besoin de la même façon.
Côté moteur c’est moins de la rétroingénierie que l’application stricte de la volonté de Google, à savoir cantonner le SEO à l’optimisation interne. Mais là après tout il y a deux écoles.
Toujours est-il que les SERPs rétrécissent, que la concurrence augmente, et que les gros sites ont l’avantage. Alors oui faire le SEO d’Air France c’est confortable, c’est de la gestion technico-éditoriale. Mais pour sortir un site du néant, la gestion interne des liens (autrement dit ne pas faire grand’chose et prier pour un hypothétique linkbait), c’est plus compliqué. La longueur du retour sur investissement suite à la facturation du conseil risque surtout de se transformer en durée indéterminée.
C’est pour ça que je ne serais pas aussi catégorique. Encore une fois, le manichéisme qui a tendance à habiter les avis SEO n’est pas son meilleur ambassadeur.
Ton analyse correspond peut-être à ton portefeuille client, à l’intérêt d’Abondance vis-à-vis de Google, je ne sais pas.
Mais concernant l’avis si tranché sur le côté « inefficace » et « utopique » du netlinking externalisé, il me semble que de nombreux contre exemples l’infirment.

J’arrête là en précisant que les commentaires ne sont guère le support le plus approprié pour ce type de discussion.

Laurent Le 03 juin 2012 à 11h13

Olivier, ton invitation au débat est étrange : tu sollicites vigoureusement des arguments, mais tu expliques aussi que pour connaître les tiens, il faut payer pour lire ton e-book !

De mon côté, je trouve que ta sortie « Il est en effet utopique et inefficace pour moi d’externaliser sa stratégie de netlinking et de la confier à une société tierce. Les meilleurs liens sont ceux qui sont acquis par le propriétaire du site lui-même. » repose sur un étonnant mélange des genres.

Oui, la stratégie de netlinking, ne serait-ce que pour des raisons de cohérence avec les stratégies marketing et communication, devrait être conçue en interne, éventuellement renforcée par un conseil extérieur. En revanche, il est très souvent judicieux qu’elle soit en partie mise en oeuvre par un ou plusieurs prestataires extérieurs. Notamment dans les cas où « le propriétaire du site lui-même » a autre chose à faire de ses journées… ce qui arrive plutôt fréquemment, dans le cadre de business en ligne qui tournent un minimum !

De la même façon que certains liens ne sont accessibles que par une personne en interne (exemple : négociation d’un lien sur le site d’un fournisseur), d’autres ne le sont que par des spécialistes de la question (pas d’exemple, ou alors un jour dans un e-book payant si un jour je me mets à cette façon de faire), surtout actuellement, avec toutes les précautions à prendre pour ne pas envoyer des signaux spammy à notre ami GG.

Les « meilleurs liens » ne sont pas, je te rejoins là-dessus, le fait du référenceur pur. Hélas, ils ne sont aujourd’hui pas suffisants pour faire la différence dans les Serp dans des domaines concurrentiels. Il en faut beaucoup d’autres, de moindre qualité certes, mais néanmoins indispensables pour aller chercher des positions bataillées.

Enfin, cela dépend encore du niveau de dépendance du projet à Google, et de l’enjeu que représente le référencement naturel pour le site en question.

En conclusion, stratégie et mise en oeuvre des actions sont bien deux postes différents. Que la stratégie soit validée en interne n’empêche pas que l’exécution soit confiée à un ou plusieurs extérieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *