Cet article a été mis à jour il y a plus de 21 mois. Le contenu qu'il propose n'est peut-être plus à jour.

Optimisation pour les medias sociaux, balises Open Graph, signaux sociaux, autorité d’auteur, stratégie de contenu, gestion de la réputation … La convergence entre SEO, Media Sociaux et Brand Content est aujourd’hui une donnée incontournable à prendre en compte pour les professionnels du référencement.

Malgré cet état de fait, la plupart des outils du marché restent très spécialisés ou partiellement capables de dresser un suivi exhaustif (ex : SEOmoz+Follower Wonk). Un vide industriel que le « Web Presence Optimizer » de gShiftLabs vise à pallier.

gShiftLabs, c’est qui ?

Pas vraiment aussi connu en France que les majors comme SEOmoz, Majestic SEO, Searchmetrics ou encore Web CEO, gShifLabs est une société Canadienne basée dans la périphérie de Toronto en Ontario. Je suis moi-même tombé sur leur blog un peu par hasard pendant une veille SMO. Après quelques recherches supplémentaires, on retrouve cette société affiliée à la rubrique « Social » sur searchenginewatch.com. Plutôt rassurant quand on sait que le site est édité par Danny Sullivan, également créateur de searchengineland.com et producteur des conférences SES / SMX.

gShiftLabs
gShiftLabs bien en vue dans la bannière et le menu

L’entreprise, dirigée par Krista Larivière et Chris Adams se présente comme spécialiste de l’optimisation de la présence en ligne (Web Presence Optimization). Ils exposent leur vision du « SEO 3.0 » au travers de leurs articles de blog et de divers Livres Blancs, avec une équation simple : WPO = SEO + Media Sociaux + Contenu + RP en ligne.

Setup et service client

Le Web Presence Optimizer est un SaaS qui collecte directement ses données à la source via les API de Google Analytics pour analyser le trafic et les conversions du site. En d’autres termes, il est nécessaire d’avoir un compte parfaitement configuré pour éviter d’avoir des rapports biaisés. Les données des medias sociaux sont également glanées via la synchronisation avec les comptes.

Chaîne Youtube, Livres Blancs, assistance téléphonique (in english), tutoriels interactifs ou encore notices explicatives, gShiftLabs ne lésine pas sur les moyens pour vous aider à utiliser sa solution.

Un service client de qualité …

Le suivi des clients est personnalisé avec un spécialiste dédié et spécialisé par nature d’activité (agence ou annonceur). En ce qui me concerne, je suis très satisfait des échanges que j’ai pu avoir en visio comme par email. Mon interlocutrice est très réactive.

Un plus extrêmement appréciable est la participation client au « Roadmap», c’est-à-dire aux évolutions des fonctionnalités de l’outil. Mes réflexions sur les fonctionnalités sociales ont d’ailleurs été intégrées au Roadmap.

… mais un système de facturation pas très souple.

L’abonnement va de 99$CAD par mois pour l’offre « Small Business » à 2400$CAD par mois pour l’offre « Enterprise ». Principale différence entre les différentes offres : la quantité de mots clés dont on peut suivre le classement. Mais le gros hic, c’est que si ces tarifs sont présentés sur une base mensuelle, c’est bien prélèvement+engagement annuel qui sont imposés !

Facturation de gShiftLabs
Les différentes offres proposées

Fonctionnalités du Web Presence Optimizer

L’interface est légèrement différente que l’on soit un annonceur ou une agence mais les fonctionnalités sont les mêmes.

Les fonctionnalités d’optimisation onsite

Une large partie des fonctionnalités de l’outil est consacrée à l’optimisation technique et du contenu du site.

La section « Keywords » est comme son nom l’indique utile pour le suivi des mots-clés. Elle permet entre autres de suivre pour chaque terme les positions sur les 5 premières pages, le trafic généré, les conversions et le taux de rebond. On peut également y suivre le nombre total de mots-clés qui génèrent du trafic sur le site avec les courbes d’évolutions et les rations qui vont bien. Du classique, mais le tout présenté de manière très claire et avec les infos essentielles déjà triées. On peut également tagger les mots-clés à impact local pour mesurer leur poids dans le trafic.

Cerise sur le gâteau, le logiciel possède une API avec Wordstream et propose des suggestions de mots-clés automatiquement, à l’image d’Adwords et ses fonctionnalités d’opportunités.

L’autre section d’analyse onsite se nomme « On-Sites Pages » et permet de suivre des données de trafic, conversion et de partage par page, avec également un dashboard pour résumer ce qui se passe sur l’ensemble du site. Plutôt cool d’avoir l’ensemble des partages sur le site, ce que ne fait pas Open Site Explorer par exemple. On peut également y assigner des mots-clés pour voir comment les pages se positionnent.

Tableau de bord de gShiftLabs
Une partie du tableau de bord de suivi des signaux sociaux

Enfin, l’outil dispose d’un outil d’analyse technique du site et fait des recommandations par ordre de priorité.

Les fonctionnalités de stratégie d’acquisition de liens

A l’image de Open Site Explorer, Majestic SEO ou encore Ahrefs, Web Presence Optimizer propose un outil de suivi des liens externes, avec des stats classiques comme le taux de liens follows, le taux de variété des domaines référents ou encore le taux de variété des ancres de liens. On peut également réaliser un suivi empirique de la concurrence mais pas regarder leurs liens en détail.

La fonctionnalité la plus intéressante est le suivi statistique des liens référents quelque soit leur nature (blog post, annuaires, communiqués de presse, etc) avec des données exhaustives (nombre de partages sur les réseaux sociaux, positions sur les moteurs de recherche, liens référents, …). Plutôt intéressant pour mesurer l’impact réel des pages référentes en terme de viralité, et ainsi compléter une vision purement SEO par une analyse virale.

Les fonctionnalités pour les medias sociaux

Sur ce point, Web Presence Optimizer déçoit quelque peu : seulement 5 réseaux sociaux peuvent être suivis ! Les 5 principaux dans le monde que sont Facebook, Twitter, Google Plus, Linkedin et Youtube, l’essentiel est donc là. Le suivi se fait sur 2 grands types de données : les pages du site et les comptes sociaux.

En gros, l’outil se contente d’afficher des stats : pas de monitoring des conversations (gardez votre compte Hootsuite), pas de suivi de réputation possible et pas de suivi de l’impact sémantique de la stratégie sociale (comme le propose Radian 6, Synthesio et compagnie).

Les fonctionnalités de management de projet SEO

Sur ce point, Web Site Optimizer est particulièrement intéressant en proposant une assistance à la gestion des tâches. On peut ainsi générer des fiches de missions, en y précisant :

  • le type (technique, acquisition de liens, référencement local, …)
  • le niveau de difficulté
  • le niveau de priorité
  • le statut (accomplie ou non) et les dates de début/fin de mission
  • la personne responsable de la tâche

Le  dernier point est particulièrement intéressant, puisqu’en permettant de créer différents niveaux d’accès au compte (administrateur, contributeur, visiteur), on peut réellement mettre en place une méthode de gestion de projet collaborative entre le responsable de projet, l’équipe de projet, et le client. Un premier pas vers une gestion « Agile » des projets.

Création des tâches sur gShiftLabs
Le module de création des tâches

Enfin, comme tout bon outil de suivi et de monitoring, Web Site Optimizer permet également de générer des rapports. S’ils sont très clairs et mâchent largement le travail de tri des données, ils sont peu paramétrables (cf capture ci-dessous) et laisseront sur leur fin les adeptes d’Excellent SEO et autres Piwik. Le rendu reste très propre et a le mérite de ne pas être compliqué à lire. Toujours appréciable au moment de présenter des résultats à des non initiés du Web.

Création de rapports sur gShiftLabs
La section de création de rapports

Verdict

Sur le papier, les possibilités de gShiftLabs sont alléchantes et l’outil s’avère effectivement très complet. Avec son interface claire et ses fonctionnalités collaboratives, il me paraît particulièrement indiqué pour les entreprises généralistes (agences 360 ou annonceurs) soucieuses de structurer leur plan d’action SEO et Medias Sociaux. Mais son manque de fonctionnalités opérationnelles pour les medias sociaux, ainsi que le manque de possibilité de paramétrage du suivi SEO n’en font pas un outil incontournable pour les plus expérimentés, surtout au vu de son coût.