Quel que soit le secteur d’activité du site pour lequel on travaille, il faut toujours connaître ses concurrents pour avoir une longueur d’avance. Cela permet de rester compétitif, d’être innovant et d’éviter de se retrouver dos au mur.

Cependant, dans le web, les concurrents ne sont pas forcément ceux que l’on croit. En effet, tout référenceur, après un audit SEO a déjà entendu cette phrase sortir de la bouche d’un de ses clients : « C’est bizarre, je ne retrouve pas mes vrais concurrents dans votre document… »

Concurrence SEO :  la vision de l’entreprise

Dans la majorité des cas, les premiers retours d’un client sur la concurrence suite à un audit SEO sont souvent les mêmes : ce dernier ne retrouve pas toujours dans les analyses les concurrents qu’il avait donnés ou qu’il avait en tête. En effet, la concurrence réelle est bien différente de la concurrence web. Et beaucoup d’annonceurs n’en ont pas encore conscience.

Si l’on prend l’exemple d’un vendeur de chocolat à Nantes souhaitant référencer son site sur « chocolat en ligne », il y a de fortes chances que les principaux concurrents qui ressortiront d’un audit ne seront pas les petites boutiques de chocolat du département de la Loire Atlantique. Ce sont certainement les concurrents directs du client pour lequel on réalise une prestation mais ce ne sont sans doute pas ses concurrents sur Internet. Il est même possible qu’aucun des concurrents cités par le chocolatier de Nantes ne soit en possession d’un site internet (c’est plus facile pour faire du référencement ^^).

Autre exemple concret : si l’on fait une analyse fine des concurrents d’un site Internet, on retrouve très souvent des sites comme Wikipédia, Youtube, Commentçamarche ou encore Doctissimo. La plupart du temps, il ne s’agit pas de concurrents dans le 1er sens du terme car ils ne vendent pas les mêmes produits et services. Et pourtant, il s’agit bien de concurrents web car ils occupent des positions sur vos mots clés.

Cependant, ne tirez jamais de conclusions trop rapides et n’indiquez jamais que les concurrents d’un client ne sont pas les siens. Même si c’est le cas dans 95% des cas, vous ne pourrez en avoir la certitude si l’analyse approfondie des mots clés n’a pas été réalisée.

Retrouver ses mots clés principaux en SEO

Une analyse des mots clés est donc une première étape indispensable pour connaître ce que recherchent vraiment les internautes. Parmi les outils qui vont vous permettre de lister l’ensemble de ces mots clés, on peut notamment citer :

Il en existe bien d’autres, l’idée est simplement que ces outils vont vous permettre de ne pas passer à côté d’une expression à laquelle vous n’auriez pas pensé. Ce n’est pas le sujet de cet article, mais le concept ici est simple :

  • trouver tous les mots clés pertinents du secteur d’activité (avec toutes les variantes, synonymes et termes proches qui vont avec) ;
  • les classer par thématique ;
  • supprimer ceux qui génèrent trop peu de recherches par mois.

Trouver ses concurrents SEO à partir de ces mots clés

Une fois cette liste de mots clés établie, bon nombre de professionnels du web ont tendance à tous les mettre dans le même paquet, or il est très important de les classifier afin de faire ressortir les bons concurrents pour chacune des thématiques de mots clés identifiées. En effet, plusieurs outils tel que SeeUrank ou SemRush permettent de faire ressortir les 20 concurrents (ou plus) les plus mieux positionnés sur une liste d’expressions. Rien de difficile à comprendre : vous allez lister tous les sites qui apparaissent sur les clés que vous ciblez, et vous allez essayer de voir quels sont ceux qui ressortent le plus souvent, et surtout ceux qui ressortent en premier ou dans le top 3 très souvent.

Le mieux est d’ailleurs de pondérer les positionnements. Vous allez donc effectuer les étapes suivantes :

  1. pour chaque mot clé, notez les sites qui sont positionnés dans les 20 ou 30 premières positions de Google ;
  2. dans un nouveau tableau, listez chaque domaine positionné et listez le nombre de fois où il se positionne à un emplacement précis : 3 fois en 1er, 2 fois en second, 0 en troisième…
  3. ensuite, pondérez ces chiffres en donnant plus de poids aux mots clés les mieux positionnés.

Cette dernière partie est très subjective, mais on pourrait avoir par exemple cette grille de classement où chaque position perd 25% de points par rapport à la précédente :

  • 0,02 points pour la 30ème position ;
  •  0,42 points pour la 20ème ;
  •  7,5 points pour la 10ème position ;
  •  31,65 points pour la 5ème
  •  56.25 points pour la  troisième ;
  •  75 points pour la seconde ;
  •  100 points pour un 1ère position.

Ceci n’est qu’un exemple, mais vous devez impérativement pondérer le positionnement analysé : un concurrent constamment positionné en seconde page n’est pas un concurrent très complexe à gérer.

Attention au choix des mots clés

Le souci, c’est que certains termes vont peut-être biaiser votre analyse.

Prenons un exemple pour mieux comprendre. Si nous analysons la concurrence du site comptoir du chocolat, un chocolatier en ligne, sur les mots clés « chocolat en ligne », « chocolaterie », « comptoir du chocolat », voici ci-dessous le classement des concurrents les mieux positionnés. L’analyse est faite avec le logiciel Yooda SeeUrank Falcon. Chaque concurrent est ainsi noté avec un indice qui va de 0 à 100. Celui qui obtient 100 est celui qui, sur l’ensemble des mots clés, va obtenir le meilleur positionnement :

Concurrence SEO Comptoir du chocolat
Concurrence SEO Comptoir du chocolat

En revanche, si nous prenons uniquement les mots clés « chocolat en ligne » et « chocolaterie », voici les concurrents affichés :

Concurrence SEO comptoir du chocolat sans la marque
Concurrence SEO comptoir du chocolat sans la marque

Nous constatons donc que le site comptoir du chocolat est absent de la seconde analyse, ce qui est logique, puisque le mot clé de marque « comptoir du chocolat » la biaise complétement… Faites donc très attention ne pas biaiser les résultats avec les mauvais mots clés lorsque vous effectuez des analyses sur la concurrence.

Valoriser la vraie concurrence SEO

Pour valoriser la vraie concurrence SEO lors d’un audit SEO et ainsi identifier les bons concurrents, il est important de classifier les mots clés identifiés lors d’un audit. En effet, sur chacun des mots clés que vous retiendrez, il sera nécessaire de les classer par ordre d’importance mais également par thématique. Ainsi, vous aurez une vision globale des mots clés les plus importants à travailler en référencement, par ordre de pertinence et d’importance.

Dès lors, pour chaque expression ciblée, vous serez en mesure de fournir à votre client les réponses les plus précises et cohérentes possibles. Et surtout, une fois cette analyse réalisée, vous pourrez alors auditer ces concurrents pour comprendre pourquoi ceux-ci se positionnent mieux que vous. Est-ce à cause de leurs liens, de leurs contenus ou encore de la structure de leur site web ?

Si l’audit SEO vous intéresse, n’hésitez pas à faire appel à nos services, ou encore à acheter le guide PDF de l’audit SEO co-écrit par Daniel Roch et Olivier Andrieu.

Et vous, comment détectez-vous et listez-vous la concurrence SEO ?